Clicky



Bons Plans

Google aura son propre aéroport dans la Silicon Valley !

Publié le | Modifié le

Google vient de conclure un accord avec la NASA pour louer son terrain d'aviation pour les 60 prochaines années.

Après des années d’utilisation de l’aéroport civil et militaire local de Moffett comme rampe de lancement pour la flotte de jets privés des fondateurs de Google, la société vient de conclure un accord dans lequel elle louera le terrain d’aviation de la NASA pour les 60 prochaines années. Dans le cadre de ce contrat de location, Google prendra en charge les opérations de l’aérodrome tandis que le gouvernement américain conserve la propriété de la terre. Google souhaite également y construire son propre terminal.

Près de 82 millions de dollars d’investissement pour Google

Dans un communiqué de presse, la NASA a annoncé que Planteray Venture LLC, une organisation exploitée par Google pour les transactions immobilières, apportera une contribution de 1,16 milliards de dollars au cours du bail, tout en réduisant les frais d’entretien et de fonctionnement de l’agence gouvernementale de 6,3 millions de dollars chaque année.

La citation la plus amusante provient Charles Bolden, administrateur de la NASA : “À mesure que la NASA s’étend dans l’espace, nous réduisons notre présence sur Terre” .

Le géant Google étend encore un peu plus son contrôle

Google souhaite donc construire un nouveau terminal réservé aux vols de la société exclusivement, à côté de l’aéroport international de San José (Mineta Airport).  Ce projet de terminal d’aviation s’étendra sur 11,7 hectares, va employer plus de 380 personnes, et devrait coûter environ 82 millions de dollars. Le projet se fera en partenariat avec Signature Flight Support qui va construire cette infrastructure.

L’avantage est évident pour Google : les voyages de ses cadres dirigeants seront beaucoup plus pratiques et rapides, avec une distance parcourue en 15 minutes entre le siège social de l’entreprise et le terminal. Google prend également l’avantage sur ses concurrents : si d’autres professionnels de la Silicon Valley pourront utiliser ce terminal pour leurs propres déplacements, il leur faudra payer Google pour cela.

Source : Techcrunch
Via : 01net
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform