Clicky



Bons Plans

Gmail : le service censuré depuis ce matin en Chine

Publié le | Modifié le

La messagerie Gmail est inaccessible en Chine depuis lundi 29 décembre au matin. Un blocage provenant sans doute du gouvernement chinois.

Les utilisateurs chinois du service de messagerie Gmail ont eu une bien désagréable surprise au moment de relever leurs mails ce matin. En effet, selon l’agence Reuters, le service est indisponible aujourd’hui après plusieurs semaines de perturbation et a vraisemblablement été bloqué par les autorités chinoises. De quoi raviver les tensions entre la firme de Mountain View et le gouvernement chinois.

Gmail ne fonctionne plus en Chine

Ce blocage de Gmail provient donc très certainement des autorités chinoises puisque Google, par le biais d’un de ses porte-parole basé à Singapour, a affirmé aujourd’hui que les perturbations rencontrées ces derniers mois ainsi que le blocage complet depuis ce lundi 29 décembre 2014 ne provenaient pas d’un dysfonctionnement chez Mountain View.

La société spécialisée dans la cybersécurité, Dyn Research, a mis en avant que le blocage actuel de Gmail se faisait par celui des adresses IP utilisées par le service sur le territoire chinois dont les infrastructures sont basées à Hong Kong. L’un des porte-parole de l’ONG GreatFire.org qui lutte contre la liberté d’expression estime que « le gouvernement essaie d’éliminer peu à peu la présence de Google en Chine, et même d’affaiblir ses positions à l’étranger ».

Les autorités chinoises veulent une mainmise sur Internet

Le gouvernement chinois continue donc son travail de sape auprès des services les plus populaires de la toile afin d’établir sa propre souveraineté sur Internet. L’année 2014 a été marquée par de nombreuses attaques contre Google et ce, à l’approche du 25e anniversaire de la lutte pour la démocratie de Tian’anmen en juin 1989.

Les autorités chinoises semblent craindre une nouvelle montée de la contestation par le biais de la toile à l’instar de ce qui s’est passé lors du printemps arabe. Le Parti Communiste chinois renforce donc sa politique de répression de la toile, en durcissant les lois et les peines encourues pour des propos jugés « diffamatoires » envers le régime. Les arrestations de journalistes et de dissidents se sont multipliées ces dernières semaines. Le blocage de Gmail constitue donc une nouvelle étape vers la censure après celui de Twitter, Facebook, YouTube et de nombreux sites d’informations.

Du côté du gouvernement chinois, on affirme que ce blocage de Google n’a rien à voir avec un gouvernement qui s’efforce de fournir « les meilleures prestations aux investisseurs étrangers » selon Hua Chunying, l’une des porte-parole du ministère chinois.

Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform