Clicky



Bons Plans

Assassin’s Creed : la série animée mettra en avant le conflit Assassins / Templiers

Publié le | Modifié le
Adi Shankar dévoile quelques informations sur la série animée Assassin's Creed.

Le producteur de la série animée Assassin's Creed a récemment donné sa vision des choses sur cette fameuse adaptation de la licence d'Ubisoft pour la plateforme américaine Netflix.

En charge de l’anime Castlevania sur Netflix (une deuxième saison de huit épisodes est déjà programmée pour l’année prochaine), Adi Shankar avait récemment annoncé qu’il allait également être le producteur de la série animée Assassin’s Creed pour le service de streaming américain. Ce dernier a voulu rassurer les fans dans un entretien avec Polygon et promet que l’adaptation animée ne sera pas simplement composée de plusieurs scènes avec des Assassins qui bondissent sur des cibles suite à des ordres de la haute instance.

Adi Shankar veut clairement s’intéresser au fameux conflit entre les Assassins et les Templiers : “Dans la même veine que Castlevania, qui s’intéresse à des générations d’une même famille à travers le temps, Assassin’s Creed se focalisera sur une idéologie guerrière. C’est ce que représente Assassin’s Creed, où les deux camps peuvent chacun être hypocrites dans leur propre idéologie, et je veux explorer ces deux idéologies contradictoires et conflictuelles. C’est la mécanique au coeur de ce qui fait Assassin’s Creed.

Castlevania : Adi Shankar répond à la polémique sur l’antichristianisme

La série animée Netflix est accusée depuis quelques jours d’être antichrétienne en représentant des prêtres mauvais et avides qui menacent et tuent des innocents… Alors que la polémique commence seulement à prendre, Adi Shankar a souhaité rapidement y répondre pour que tout le monde se calme : “Le reproche, en résumé, c’est que parce que l’antagoniste principal de cette saison 1 est un archevêque, du coup, la série est anti-chrétienne. Pour d’autres, elle n’est pas anti-chrétienne mais anti-église. Je ne suis d’accord avec aucun de ces points de vue. J’admets que la saison 1 de Castlevania critique sans retenue l’Archevêque et ses hommes de main. Mais ils ne sont pas les seuls représentants religieux. Ceux d’entre vous qui ont vu l’épisode 4 savent que Trevor Belmont s’allie avec un prêtre ordonné et qu’il lui demande de bénir l’eau pour affronter les démons de Dracula. Une eau bénite qui remplit son office.

Je vois difficilement comment cela peut être vu comme anti-chrétien ou anti-église. Je ne suis pas chrétien moi-même mais j’ai de nombreux amis proches qui le sont. L’idée n’était pas de se montrer pro-chrétien ou antichrétien. Le but était de montrer un monde qui ne résume pas à un combat du bien contre le mal. Il y a une nuance. Cette nuance qu’on distingue à travers l’Archevêque et ses sbires peut être résumée par les mots de Jésus-Christ lui-même : ‘Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux’. En d’autres termes : ne soyez pas hypocrite.

Crédits Photos : Ubisoft
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform