Clicky



Bons Plans

Des lacs et des rivières d’azote sur Pluton il y a 900.000 ans

Publié le | Modifié le
La planète Pluton prise par la sonde New Horizons - capture d'écran du compte Twitter de la Nasa La planète Pluton prise par la sonde New Horizons - capture d'écran du compte Twitter de la Nasa

L'équipe de New Horizons continuent d'analyser les photos envoyées par la sonde. Les chercheurs confirment la présence de traces de lacs et de rivières à la surface de Pluton il y a de cela près d'1 million d'années.

Après avoir reçu les clichés de Pluton pris par la sonde New Horizons, les scientifiques en charge du projet étaient intrigués par des formations ressemblant à ce qui aurait pu être des matériaux liquides. Après des analyses plus approfondies, leurs intuitions sont confirmées. Il y aurait bien eu des lacs et des rivières d’azote à la surface de Pluton il y a près d’un million d’années.

« Des liquides ont pu exister » sur Pluton

Pluton n’en finit plus de fasciner les chercheurs du projet New Horizons. La sonde leur a fourni de nombreux clichés leur permettant d’analyser la surface de la planète en détail. Au mois d’octobre 2015, ils découvraient d’étranges formations, ressemblant à des lacs. C’est en effectuant une modélisation des variations climatiques ayant eu lieu sur la planète naine qu’ils en ont conclu à la présence de lacs et de rivières d’azote il y a 900.000 ans.

Les vestiges d'un ancien lac d'azote sur Pluton - capture d'écran du compte Twitter de la Nasa

Les vestiges d’un ancien lac d’azote sur Pluton – capture d’écran du compte Twitter de la Nasa

« Des liquides ont pu exister sur Pluton« , déclarait le responsable de la mission, Alan Stern. Si la planète est aujourd’hui gelée, celle-ci a connu des variations climatiques extrêmes. Prenons exemple sur la Terre. Si les pôles de notre planète sont gelés c’est dû à son axe d’inclinaison qui est de 23 degrés par rapport au soleil. Cet axe peut varier de plus ou moins 1 degré mais sur Pluton, en quelques millions d’années, cet axe s’est peut être modifié de plus de 20 degrés. Les pressions varieraient alors fortement. Quand la pression est très importante, l’azote se liquéfie. « Nos modélisations montrent que la pression a pu être 1.000 à 10.000 fois plus élevée dans le passé« , expliquait alors Alan Stern. Des conditions idéales donc, pour que se forment des lacs et rivières d’azote.

Pluton se dévoile petit à petit

Et l’azote aujourd’hui gelé pourrait encore être présent, mais en souterrain. Ainsi Orkan Umurhan, scientifique de la Nasa, précise qu’« Il pourrait être sous forme liquide à la base » à quelque 1.000 mètres de profondeur.

Une autre énigme sur laquelle les chercheurs se sont penchés est la ceinture sombre qui entoure la planète naine. Cette zone de 13 degrés autour de l’équateur n’est jamais soumise à la nuit polaire saisonnière et est ainsi plus chauffée que le reste de la planète naine. Après son analyse par la sonde New Horizons elle apparaît très cratérisée. Pluton soulève encore beaucoup de questions, il faudra du temps aux scientifiques pour en résoudre certaines.

Source : sciencepost.fr
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform