Clicky



Bons Plans

Mr. Robot : le créateur Sam Esmail s’attend à conclure la série avec 4 ou 5 saisons

Publié le

Avec la série télévisée Mr. Robot, Sam Esmail annonce savoir exactement où il va avec celle-ci et connait déjà la fin des aventures d’Elliot Alderson dans le drama diffusé sur la chaine USA Network et France 2.

Alors que la saison 2 de Mr. Robot bat actuellement son plein, avec notamment des épisodes de plus en plus complexes, le réalisateur et créateur Sam Esmail a récemment confié aux journalistes qu’il a déjà tout planifié concernant l’avenir de la série et que par conséquent, la fin est déjà actée dans sa tête.

En effet, si une saison 3 a été annoncé par USA Network, Sam Esmail estime que Mr. Robot devrait au moins aller jusqu’à une saison 4 ou une saison 5, ce qui signifie qu’elle devrait donc prendre fin soit en 2018, soit en 2019 : “Au départ, Mr Robot devait être un long-métrage. Donc je sais où nous allons et je connais déjà la fin de l’histoire. Je pense qu’on fera probablement quatre ou cinq saisons. Personnellement, je préfère savoir où va mon histoire. Je trouve ça plus dur d’écrire en ayant une fin non définie en tête. Mon cerveau ne fonctionne pas comme ça…”

Mr. Robot : le réalisme du hacking

Sam Esmail s’est appuyé sur un ancien hacker, aujourd’hui consultant de grandes entreprises, Kor Adana, pour donner l’illusion que tout est crédible en matière de hacking en s’appuyant au maximum sur les technologies telles qu’elles existent. Elliot utilise ainsi DeepSound pour cacher ses photos de famille dans des fichiers audio. Il se sert de ProtonMail pour assurer le secret de ses courriels par un chiffrement de bout en bout. Il pirate les badges de Steel Mountain avec le lecteur à longue distance de puce RFID de Bishop Fox. Kali Linux permet aux membres de Fsociety de tester la sécurité des systèmes et de déchiffrer des mots de passe Wi-Fi et d’outrepasser les antivirus.

Elliot installe également un Raspberry Pi à Steel Mountain pour créer un réseau privé virtuel (VPN) afin d’accéder au réseau local depuis Internet et faire brûler les sauvegardes. Avec John the Ripper, Elliot déchiffre le mot de passe de Tyrell. Metasploit lui permet d’exploiter les vulnérabilités des systèmes. Il fait du “SMS spoofing” en remplaçant l’envoyeur avec le Social Engineering Toolkit (SET) de TrustedSec. AllSafe emploie le RSA SecurID qui permet une authentification forte avec un mot de passe qui change toutes les minutes. Quant à Tyrell, il installe FlexiSpy sur un smartphone pour espionner son contenu.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform