Clicky



Bons Plans

Les Anonymous vous invitent à traquer Daech

Publié le
Anonymous Anonymous

Après les attentats de janvier à Paris, les hackers du groupe Anonymous avaient révélé de nombreux comptes Twitter appartenant à des membres de l'Etat Islamique. Cette fois ils vous invitent à vous joindre à la lutte.

Suite aux attentats meurtriers du vendredi 13 novembre, les Anonymous avaient réagi en promettant des représailles contre l’Etat Islamique. Dans une vidéo, le groupe de hackers invitent les internautes du monde entier à participer à cette « cyber guerre » en dévoilant trois petits guides qui devraient permettre à ceux qui veulent de traquer les membres de Daech sur Internet.

Les Anonymous vous invitent à la lutte contre l’EI

Comme ils l’avaient fait après les attentats contre Charlie Hebdo de janvier dernier, les membres du groupe de hackers Anonymous lancent une opération contre l’Etat Islamique suite aux attaques meurtrières du vendredi 13 novembre. L’opération, baptisée #OPParis, a pour but de traquer toute présence de Daech sur la toile afin de détruire leur propagande sur Internet.

Ainsi les Anonymous invitent les internautes à se joindre à la lutte en leur délivrant 3 petits guides qui expliquent la marche à suivre. Le premier guide nommé « Noobguide » donne les bases du hacking et explique comment rejoindre la lutte. Le second, « Reporter », explique comment utiliser un programme qui permet de détecter des comptes Twitter qui auraient un lien avec  l’Etat Islamique. Enfin, le troisième, baptisé « Searcher », permettra aux internautes de trouver les sites de l’EI sur la toile. Dans leur communiqué, les Anonymous déclarent : « Votre contribution est importante. Nous vous encourageons à participer aux opérations, si vous le pouvez. Plus on est de fous, plus on rit« .

La guerre a déjà commencé

Cette semaine, les hacktivistes Anonymous se sont attaqués à plus de 5500 comptes Twitter de personnes qui appartiendraient ou soutiendraient l’Etat Islamique en les bloquant ou éliminant. Cependant, Solange Ghernaouti, professeure à l’Université de Lausanne, interrogée par la « Tribune de Genève » modère ce genre de cyberattaque : « En termes d’efficacité, je ne suis pas convaincu que cela fonctionne. Un compte fermé est un compte ouvert ailleurs. Cela ne change rien et peut même se révéler contre-productif. En effet, si Anonymous parvient à identifier un recruteur de l’EI sur les réseaux sociaux, vous pensez bien que les forces de l’ordre, qui disposent de moyens plus importants, le connaissent déjà. Ces actions risquent donc de freiner les services de sécurité et de perturber les enquêtes en cours si les hackers s’attaquent, par exemple, à des sites ou des comptes que les services de renseignements ou la police suivent de près« .

Source : tdg.ch
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform