Clicky



Bons Plans

Un hacker russe pirate 273 millions de comptes mail

Publié le
Piratage informatique - image tirée d'une vidéo YouTube

Un pirate informatique est parvenu à mettre la main sur 273,2 millions d’adresses mail provenant de services très populaires. Un fichier gargantuesque qu’il revendrait à un prix dérisoire.

Nous vous racontions hier l’histoire de ce jeune hacker finlandais de 10 ans qui devenait la plus jeune personne à bénéficier du Bounty Program de Facebook. Cette fois, c’est un pirate russe qui vient frapper à la porte du Guinness Book des records.

Selon les informations de Reuters, ce dernier serait en effet parvenu à mettre la main sur plus de 273 millions d’adresses mail.

Un fichier de 27,2 millions de comptes mails piratés à vendre !

C’est la firme spécialisée dans la sécurité informatique Hold Security qui aurait été la première à lever le voile sur ce piratage hors norme. Plusieurs services web très populaires ont été compromis parmi lesquels Mail.ru, Yahoo et surtout Gmail.

Les spécialistes de Hold Security ont tout d’abord remarqué les messages d’un hacker sur plusieurs forums. Ce dernier se vantait d’avoir dérobé une quantité importante de données personnelles liées à des comptes mails qu’il avait réussi à pirater sur des services populaires. Ses premiers messages parlaient de « milliards » de comptes ! Au total, ce sont finalement 273,2 millions de comptes qui auraient été aspirés.

Gmail, Yahoo, Hotmail dans le même sac

Dans le détail, on retrouve 57 millions de comptes provenant du service russe Mail.com. On compte également 40 millions de mails Yahoo, 33 millions d’adresses Hotmail et 24 millions de comptes Gmail. D’autres fournisseurs allemands et chinois sont également de la partie, mais dans des proportions moins élevées. Selon Hold Security, certains de ces comptes volés appartiennent à des salariés de banques américaines, d’industries ou encore de sociétés de la grande distribution.

Si le fichier est gargantuesque, son propriétaire n’est pas forcément très gourmand. Ce dernier ne demandait en effet qu’un euro symbolique pour y avoir accès. Comme souvent dans le monde du hacking, c’est surtout la performance technique que l’auteur du piratage cherchait à mettre en avant pour se faire mousser auprès de la communauté.

Crédits Photos : YouTube
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform