Clicky



Bons Plans

Antarctique : Des planètes gelées abritent-elles des bactéries ?

Publié le

En Antarctique, les scientifiques ont fait une spectaculaire découverte dans un lac précieusement conservé sous une épaisse couche de glace. Ce modèle pourrait être présent sur d’autres planètes de l’Univers, ce qui laisse présager une vie sur des planètes gelées.

L’environnement était très extrême, les bactéries se sont développées dans un lac salé, sans oxygène et surtout sans une once de lumière. Ces conditions très difficiles ont permis à un écosystème de traverser les siècles puisque les bactéries pourraient être présentes depuis des millénaires. L’eau du lac Vida aurait été emprisonnée, il y a 2800 ans. Cette découverte ouvre donc la voie à une vie extraterrestre qui se serait développée dans des conditions similaires. Le lac se situe sous 20 mètres de glace avec une température de 13 degrés et le taux de salinité est de 20%. À titre de comparaison, celui de l’eau de mer est de 2%. Les eaux de l’Antarctique capturées par cette épaisse couche de glace présentent du nitrate, de l’hydrogène, de l’azote, de l’ammoniaque et de l’oxyde d’azote. Ce sont dans ces conditions extrêmes que des bactéries ont été trouvées.

De la vie ailleurs

Elles ont pu survivre dans cet environnement grâce aux fortes concentrations en hydrogène et en oxyde d’azote. Les réactions biochimiques étaient donc favorisées entre les roches et l’eau salée. Même en l’absence d’oxygène et des rayons du soleil, ces 8 groupes phylogéniques ont pu vivre dans des conditions les plus extrêmes. Les scientifiques souhaitent tout de même éclaircir un point, toutes les situations de ce genre ne renferment pas des bactéries. Le lac Vostok qui est en Antarctique ne présente aucune communauté, pourtant il est à 3500 mètres sous la glace. Des écosystèmes se sont développés près des sources hydrothermales chaudes comme des méduses, des crustacés, des poissons ou encore des vers marins

Si elles ont pu se développer dans un tel environnement en Antarctique, il est tout à fait possible de retrouver un fait similaire sur une autre planète où la glace est présente. Un zoologiste à l’université du Michigan Nathaniel Ostrom indique que ce modèle est celui que l’on pourrait retrouver sur une lune de Jupiter, Europe. La sonde américaine Galileo l’avait survolé dans les années 90. À cette époque, les scientifiques estimaient qu’il était tout à fait possible de trouver une forme de vie primitive sous la glace, l’épaisseur est de plusieurs dizaines de kilomètres. Celle de l’Antarctique était de 20 mètres. Ce phénomène est également repéré sur un autre satellite jovie, Ganymède. Pour tenter de trouver une forme de vie, en 2022, l’Agence spatiale européenne sera au cœur d’une mission d’exploration en partenariat avec les Russes.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform