Clicky

Test Samsung Galaxy A8

Par Antoine Roche,  publié le 5 février 2018 à 15h30, modifié le 23 février 2018 à 16h55.
8 /10

Notes

  • Design et ergonomie
    8
  • Affichage et audio
    9
  • Fonctionnalités
    8
  • Performances
    8
  • Autonomie
    9
  • Photo et vidéo
    7

Avantages

  • Bonne prise en main
  • Couche logicielle complète
  • Ecran et finissions de qualité
  • Bonne autonomie

Inconvénients

  • Prix élevé
  • Bordures d'écran larges
  • Performances et partie photo moyennes pour ce prix

Alors que OnePlus ou encore Huawei sont particulièrement efficaces en ce moment sur le segment des smartphones Android autour des 500 euros, Samsung tente de s'insérer dans la compétition avec son Galaxy A8 dont voici le test.

Introduction

Samsung a décidé cette année de poursuivre l’enrichissement de sa gamme Galaxy A avec un assez atypique Galaxy A8. Relativement différent des Galaxy A3 et A5 qu’il a plus vocation à accompagner qu’à remplacer, ce nouveau terminal profite en effet de changements assez importants qui, malheureusement, se ressentent au niveau de la facture. Les choix opérés par le constructeur se justifient-ils au final ? Réponse dans ce test.

Design et ergonomie

Samsung Galaxy A8

La première chose qui frappe en prenant le Galaxy A8, en dehors de son poids assez important de 172g, c’est à quel point il tient bien en main. Il faut dire qu’utiliser au quotidien le Honor 7X réclame de s’habituer à ses bords glissants et avoir les tranches franches du smartphone de Samsung contre la peau a quelque chose de rassurant. L’ensemble respire d’ailleurs la solidité, d’autant qu’il est certifié IP68 pour résister à l’eau. Pour le reste, que relever en dehors du capteur d’empreintes digitales dorsal bien placé ou encore son dos en verre qui attire particulièrement les traces de doigts ?

Impossible de ne pas signaler la présence du haut-parleur non pas sur la tranche du bas ou du haut comme beaucoup de smartphones, mais sur celle de droite. Pourquoi pas, cela évite de la boucher par mégarde. La tranche du bas accueille d’ailleurs un port USB Type-C et une prise jack bienvenue. Le reste est assez classique et on notera que Samsung a fait le choix de ne pas faire sortir le capteur photo dorsal du corps du téléphone qui ne gagne cela dit pas trop en épaisseur générale.

Affichage et audio

Équipé d’un écran Super AMOLED de 5,6 pouces Full HD+ (2220 x 1080 pixels), le Samsung Galaxy A8 n’est assurément pas borderless et dispose de bordures noires assez épaisses et de coins arrondis qui ne plairont pas à tout le monde. Reste que les couleurs, contrastes et angles de vue sont excellents et seuls ces éléments autour de l’écran peuvent être critiqués. Samsung propose d’ailleurs plusieurs modes d’affichage pour profiter des tons et couleurs que vous préférez.

Concernant le son, malgré son placement atypique le haut-parleur ne fait pas de miracle et fait simplement son job d’appoint. Son volume maximum est suffisant mais à moins d’aimer la saturation, il faudra éviter de le pousser trop loin.

Fonctionnalités

Outre son écran, le Samsung Galaxy A8 justifie notamment son prix au niveau de ses fonctionnalités. Malgré l’absence d’Android 8.0, le smartphone est complet, tant au niveau hardware (double SIM, emplacement microSD, Bluetooth 5.0, prise jack..) que software. Côté sécurité par exemple, on relèvera en plus du véloce capteur d’empreintes la présence de la reconnaissance faciale ou encore des dossiers sécurisés.

Le service Bixby de Samsung est également proposé à gauche de l’écran d’accueil et permet d’afficher des données (actualités, calendrier, contacts, applications…etc.). Il y a bien entendu quelques déceptions, comme la présence de nombreuses applications Google et Microsoft préinstallées, ou encore le fait que s’il est possible d’automatiser l’activation du mode ne pas déranger, impossible en revanche d’en faire de même pour celle du filtre de lumière bleue. De même, le service Always on Display est pratique, mais gourmand en énergie.

Performances

Au coeur du Galaxy A8, Samsung a mis un SoC Exynos 7885 (2 x 2,1 GHZ et 6 x 1,6 GHz) accompagné de 4 Go de RAM. C’est plus que suffisant pour utiliser confortablement le terminal au quotidien sans souffrir de trop de ralentissements, même en lançant des jeux gourmands. À titre d’exemple, un jeu exigeant comme Arena of Valor tourne entre 50 et 60 fps sans sourciller ni chauffer véritablement. Le terminal score 85 162 points sur Antutu. Si ces performances suffiront pour la majorité des utilisateurs, reste que pour un coût de 500 euros on était en droit d’attendre un processeur un peu plus véloce.

Autonomie

Grâce à son port USB Type-C 2.0, le Galaxy A8 n’a besoin que d’environ 2h30 pour se charger intégralement. Sa batterie de 3000 mAh fait bien son boulot et avec une utilisation raisonnable il est possible de tenir environ 2 jours sans trop se retenir. À condition en revanche de limiter ou de complètement désactiver le mode Always On qui s’avère assez gourmand pour afficher quelques informations sur l’écran en permanence.

 

Photo et vidéo

Avec son simple capteur de 16MP au dos, le Galaxy A8 permet de prendre des clichés relativement réussis dans toutes les conditions et Samsung propose ce qu’il faut en options et modes (dont Bixby Vision qui permet de reconnaître un lieu ou un objet). Une fois encore pour son prix le terminal aurait pu faire un peu mieux (notamment quand la luminosité baisse), mais au moins le capteur s’en sort honnêtement, même en intérieur. On relèvera également le double capteur en façade (16MP et 8MP) qui permet notamment de prendre des portraits avec un effet de flou en arrière-plan plutôt réussi. La vidéo se limite à de la Full HD mais propose de la stabilisation.

Conclusion

Le Samsung Galaxy A8 est à n’en pas douter un smartphone solide. Tout ce qu’il fait il le fait plutôt bien, à commencer par son bel écran et sa solide autonomie, deux points cruciaux pour un téléphone aujourd’hui. En revanche, difficile à ce prix élevé de le recommander face à des concurrents équivalents (comme le OnePlus 5T, au hasard) qui font souvent mieux à bien des niveaux (processeur, stockage, photo…). Reste qu’avec un petit effort sur le prix Samsung pourrait bien trouver un public pour son terminal à la couche logicielle complète, à la certification IP68 pas si répandue que cela et aux performances satisfaisantes.

Le Samsung Galaxy A8 est disponible à 499 euros en noir carbone, orchidée et topaze.

Newsletter Begeek


Recevez le meilleur de Begeek sélectionné par la rédaction.


Recevez chaque jour notre sélection de bons plans !

Contenu sponsorisé