Clicky

Guide : les bases de la maison connectée

Par Nerces,  publié le 31 janvier 2018 à 15h00, modifié le 28 mai 2018 à 16h51.
 8 minutes

Tech

Maison connectée, smart home, Wi-Fi, qui n’a jamais entendu ces termes très à la mode ? Depuis quelques années, on assiste à une explosion des solutions permettant de rendre notre maison et notre quotidien plus intelligents. Faisons un peu sur tout cela.

Les objets connectés ont le vent en poupe, cela ne fait de doute pour personne. Selon le cabinet américain Gartner, il serait même question de plus d’un milliard d’objets connectés actuellement dans le monde. Des objets qui, logiquement, prennent des formes toujours plus variées afin de s’immiscer chaque jour un peu plus dans notre quotidien. Autrefois limité aux téléphones portables et aux ordinateurs, la notion même d’objet connecté recouvre des réalités qui peuvent donner le vertige : à la maison, au travail, au supermarché, dans les entrepôts… ils sont partout, même dans les endroits les plus insoupçonnables.

Maison intelligente et maison connectée

Autrefois, nous ne parlions pas de maison connectée, mais les amateurs de gadgets en tout genre et de maison intelligente utilisaient un terme aujourd’hui plus très à la mode : la domotique. Les mots ont changé, mais le principe reste toutefois le même et la maison connectée a principalement pour but d’utiliser la technologie afin de simplifier la vie de ses occupants, de la rendre plus confortable. L’idée est donc d’avoir un logement capable d’anticiper vos besoins, vos désirs et de s’adapter à votre rythme de vie, à vos habitudes.

Mi-janvier, imaginez-vous rentrer du travail avec une maison qui a anticipé votre arrivée pour allumer le chauffage et parvenir à la bonne température. Plus simplement, imaginez un détecteur de présence capable des actions les plus simples – comme illuminer votre pas de porte – mais aussi des plus complexes, des plus importants : repérer une intrusion et mettre les caméras de surveillance pour enregistrer l’opportun, voire même prévenir un voisin de cette « visite ». Des exemples simples qui ne concernent que des aspects très précis de votre vie, mais les objets connectés dans une maison intelligente sont capables de beaucoup plus.

Sécuriser son logement

De manière générale, la maison intelligente est souvent perçue comme une maison parfaitement sécurisée, dans laquelle on ne craint « rien ». Historiquement d’ailleurs, les premières installations domotiques avaient pour but de vérifier les intrusions et de prévenir, sinon les occupants, au moins les voisins ou les forces de l’ordre. Il y a bien sûr l’idée d’être en sécurité chez soi, mais au-delà de ça, il y a aussi la volonté d’avoir l’esprit tranquille au moment de partir en vacances par exemple. Alarmes et caméras de surveillance ne font pas directement fuir les opportuns, mais au travers des alertes qu’elles diffusent, elles informent les propriétaires et peuvent dissuader d’éventuels cambrioleurs.

La sécurité d’un logement passe par divers systèmes de détection à plus ou moins longue portée. Il est par exemple possible de mettre en place des capteurs dits « longue distance » afin de garder un œil sur un garage distant. La sécurité passe également par la mise en place des inévitables caméras de vidéosurveillance. Là, il y en a pour tous les goûts et cela va de la caméra pour toujours être en mesure de voir le petit dernier dans son berceau au système de détection de mouvements. Relié à un périphérique de stockage, ce dernier va même déclencher l’enregistrement du passage d’un intrus dans la maison. Enfin, des systèmes d’alarme plus ou moins sophistiqués qui se déclenchent en fonction des réglages que vous avez retenus.

Faire des économies d’énergie

De plus en plus souvent mis en avant par les promoteurs de maisons intelligentes, le fait de faire des économies est un argument qui fait mouche, notamment en période de crise comme aujourd’hui. L’exemple le plus souvent utilisé est bien évidemment celui du départ en vacances au ski : qui n’a pas un jour craint de quitter son logement pour une ou peut-être deux semaines en laissant le chauffage allumé ? La domotique est en mesure d’apporter une solution à ce genre de problèmes, mais en réalité elle va beaucoup plus loin en gérant, réglant ou optimisant à peu près tout ce qui peut l’être dans la maison.

Il est très simple de mettre en place un pommeau de douche qui vous renseignera en temps réel sur votre consommation d’eau. Mieux, ce pommeau peut changer de couleur en fonction de la quantité d’eau utilisée afin de donner l’information directement à celui qui prend la douche et plus seulement vers une application mobile, sorte de contremaître numérique trop souvent perçu comme un Père Fouettard. Plus classiques, des systèmes de contrôle permettent de mieux gérer le chauffage de votre maison et de définir des températures précises en fonction de l’heure de la journée : chauffage léger en journée puisque personne n’est à la maison, montée en puissance un peu avant l’arrivée des occupants et à nouveau plus faible peu après le couché.

Contrôler sa maison à distance

L’explosion des smartphones ou le développement des tablettes est à l’origine d’une nouvelle marotte chez les tenants de la maison connectée : le contrôle à distance de son logement. Il est vrai que l’un des avantages du tout connecté réside justement dans cette connexion permanente. Il est alors très simple d’ajouter un module pour que les réglages ne soient plus nécessairement faits en local : via quelques applications bien senties, il est envisageable de réaliser ces opérations de contrôle directement depuis son smartphone. Vous êtes encore au boulot et souhaitez vérifier que vos enfants sont bien rentrés ? Il suffit de regarder les enregistrements de la caméra de surveillance par exemple.

La gestion du jardin et des soins apportés peut elle aussi être confiée à un assistant électronique tel GreenIQ qui ne manquera pas de vous tenir informé du moindre changement. Mieux, certains programmateurs connectés sont capables de vérifier la météo du jour et, en fonction de la température ou des précipitations, d’adapter les réglages que vous aviez définis avant de partir en vacances. Plus simplement, le contrôle à distance peut se faire sur quelques mètres afin de gérer l’ambiance sonore de la maison au cours d’une fête par exemple. Tamiser les lumières pour obtenir un éclairage plus feutré ou centraliser les commandes des stores roulants peut aussi se faire depuis son smartphone, sa tablette via des applications dédiées. Notez d’ailleurs que certains promoteurs en domotique disposent de leurs propres outils, propriétaires donc, pour gérer l’ensemble des fonctions.

Vivre dans un habitat plus sain

Il est courant de dire que l’air extérieur est de meilleure qualité que l’atmosphère de nos intérieurs. Pourtant, nous passons jusqu’à 80% de notre temps à l’intérieur que ce soit à la maison ou au travail. Les objets connectés peuvent nous apporter une aide non négligeable dans la recherche d’un habitat plus sain. Bien plus qu’une simple station météo, la centrale Netatmo est une véritable mine d’informations sur votre intérieur : ainsi, en plus de données typiques de Météo France comme la température ou l’humidité, elle ajoute quantité de détails tels que la qualité de l’air, la quantité de CO2 ou le niveau de bruit. Autant d’éléments qui n’apportent certes pas de réponse directe, mais permettent déjà de dégager un diagnostic précis… et consultable depuis son smarpthone bien sûr.

De manière beaucoup plus classique, mais pas moins importante, les objets connectés renferment quantités de détecteurs de fumée ou autres toxiques. Il en existe notamment pour vérifier le niveau de monoxyde de carbone dans l’air, une information qui peut être capitale surtout si votre installation chauffage date un peu. L’intérêt d’un tel détecteur est bien sûr de lancer une alerte et, mieux, il peut même envoyer une notification sur smartphone à quelqu’un de largement distant qui se chargera de faire le relai.

Vous l’aurez compris, la maison connectée recouvre des réalités bien différentes. Des réalités que nous aborderons, tour à tour, au travers de dossiers plus spécifiques, davantage ciblés des produits que nous vous recommandons pour vivre connectés.

Contenu sponsorisé