Clicky



Bons Plans

Australie : La police blâme Facebook

Publié le | Modifié le

La Police du Sud Est de la côte du Queensland a déclaré recevoir de plus en plus d’appels pour des Rave Party organisé via les réseaux sociaux, en particulier Facebook.

Il y a 3 semaines, la police a déjoué une fête se déroulant à Hervey Bay après qu’un certains nombres de résidents se soient plains. Selon la police les 500 fêtards ont découvert l’événement sur Facebook. Le sergent Dave Dansie a déclaré que ce genre de fêtes illégales sont devenus régulières.

“Facebook a certainement fortement contribué au problème, c’est quelque chose qui a émergé seulement durant les deux dernières années où nous avons à faire face à des invitations au fêtes et des flash party où les gens ne se soucient pas des habitants et des conséquences que cela pourrait avoir sur leur tranquillité”, Dave Densie.

Le sergent rapporte également que si les organisateurs veulent rassembler une fête ils doivent en faire part à la police, et inviter des amis proches plutôt que de rendre la fête publique pour éviter les débordements. En effet il est vrai que lorsque les personnes présentes se savent identifiées par la police, elles seront plus réticentes à commettre des délits.

Les autorités voudraient que l’organisateur transmettre les noms des personnes ayant indiqué sur Facebook qu’elles seraient présentes pour qu’ensuite soit distribué des bracelets pour les participants afin que si un contrôle de police est effectué, les personnes non détentrice d’un bracelet soient évincées.

La police a commencé à blâmer Facebook en incriminant le réseau social.

N’oubliez pas qu’actuellement se déroule le salon de l’IFA 2011 à Berlin, suivez ses actualités en direct en cliquant ICI !

Source : ABC
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform