Clicky



Bons Plans

Troisième lancement consécutif réussi pour SpaceX

Publié le
Image montrant la séparation du module de la fusée.

Le transporteur spatial SpaceX a mis en orbite un satellite commercial de télécommunications ce jeudi 16 mars. Le lanceur de SpaceX, du type Falcon 9, n’est cependant pas revenu.

La compagnie fondée par Elon Musk s’était fait connaître pour ses ambitions d’être un lanceur spatial commercial indépendant et pour avoir développé un lanceur capable de revenir sur sa base de lancement pour être réutilisé. Avec le Falcon 9, SpaceX envisage de délivrer des objets de toutes sortes et même des capsules habitées.

Un succès confortant sa place dans l’échiquier international

En septembre dernier, le lanceur s’était disloqué au sol après un incident technique. Depuis cet échec, l’entreprise n’a plus connu de revers. En janvier, près de dix satellites de la firme Iridium ont étés mis en orbite et en février, l’entreprise a délivré du cargo a la station internationale. Ce jeudi 16 mars, un troisième tir de la fusée Falcon 9 a permis de mettre en orbite un satellite de télécommunications appartenant à l’opérateur américain Echo Star.

Echo Star qui est le quatrième opérateur de satellites mondial, agrandit sa  flotte avec Echo Star XXIII qui viendra couvrir le Brésil. L’enjeu était de taille puisque l’objet, lancé depuis le célèbre pas de tir des missions Apollo, fait près de 5,5 tonnes et a été mis en orbite géostationnaire à 35000 km. Avec ce lancer sans accroc, l’entreprise américaine confirme la capacité de Falcon 9 à lancer des objets de tailles et de types divers. Cependant, la plus grande surprise de ce lancement est l’usage unique du lanceur qui cette fois n’est pas revenu.

Falcon 9 son premier lancer sans retour

Peu avant le lancement à Cap Canaveral, SpaceX a précisé que le plan de vol ne prévoyait pas le retour de la fusée. Pourtant La société d’Elon Musk a fait de son lanceur réutilisable l’argument principal pour rentabiliser son projet spatial. Un lanceur dont le premier étage revient permet des économies de construction considérables. C’est une première dans l’histoire de la société.

Cependant, il ne s’agirait pas d’une nouvelle direction marketing mais seulement des limites qu’imposent un lancement de ce type. En effet, la société américaine a indiqué que la distance parcourue et le poids du satellite allaient épuiser tout le carburant du premier étage, ce qui ne permet pas le retour de la fusée Falcon 9. Le lanceur a donc été désintégré dans l’atmosphère comme prévu. Une chose est sûre, le transporteur spatial nous réserve encore des surprises.

Crédits Photos : Communiqué de presse de SpaceX
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform