Clicky



Bons Plans

Test Samsung Galaxy Gear

Après Sony mais avant Apple, Samsung lance une montre connectée ou montre intelligente.

Pierre-Edouard Laurent
| Modifié le 23 octobre 2013 à 13h12
Test Samsung Galaxy Gear

Note

  • Design
    7
  • Electronique embarquée
    7
  • Multimédia
    6
  • Applications natives
    5
  • Applications supplémentaires
    5
  • Téléphonie
    5
  • Batterie
    4

Avantages

Geek et élégante
Caméra embarquée
Appels téléphoniques

Inconvénients

Uniquement pour Note 3 pour le moment
Applications classiques Android non compatibles
Autonomie très limitée
Absence de port microUSB

Préambule

Comme le rappelle la campagne publicitaire Samsung, l’idée d’une montre intelligente ne date pas d’hier. L’utopie est devenue réalité pour les Trekkies et autres fans de K2000. Mais on est loin des séries télé. Après la Pebble, la Smartwatch (1 et 2 depuis ce –mois-ci) de Sony, la Toq de Qualcomm, avant l’iWatch d’Apple… le géant coréen ne veut pas se laisser distancer sur l’innovation et surtout sur la manne que représente le marché des montres connectées.

Pour le cabinet d’étude Juniper Research prévoit que 36 millions de ces smart watches seront vendues en 2018 alors que Canalys estime que ce seront 5 millions qui seront écoulées d’ici fin de 2014. Ce marché est en pleine expansion. Pour Juniper Reasearch toujours, 1million de montres intelligentes seront vendues en 2013. Ce serait également LE cadeau geek pour ce noël.

Design

Galaxy Gear caméra

Peut-être encore plus qu’un mobile, le look d’une montre est prépondérant. Le constructeur coréen n’a pas bâclé sa copie. D’une part, elle ressemble à une vraie montre (pas de dimensions extravagantes) mais elle a du style. Le bracelet plastique est finement rainuré tandis que le cadran en métal promet robustesse et luxe. Le cadran est vissé avec 4 vis plates à la manière d’une Audemars Piguet. L’ensemble est du plus bel effet. En plus du classique modèle noir/aluminium (ici en test), Samsung commercialise par ailleurs 5 autres coloris : beige/ aluminium, gris/aluminium, orange/aluminium, vert citron/aluminium,  blanc/rose doré. Toujours pour démontrer le positionnement haut de gamme, la Galaxy Gear ne possède pas un simple bracelet comme la Sony Smartwatch 2 mais un modèle à boucle déployante comme les montres de luxe. Pour terminer sur le look, précisons que le fond d’écran est modifiable : noir, orange, turquoise, brun, mauve, vert ou saumon.

Dans les menus et paramètres, la couleur du fond d’écran demeure noir. Par défaut, l’horloge est numérique mais il y a 8 autres possibilités, avec affichage d’aiguilles (analogique) double horaire, indication de la météo, du podomètre ou de raccourcis d’applications. Il existe déjà beaucoup de choix mais les amateurs de tuning pourront installer des apps pour afficher une horloge encore plus originale. Une dizaine de modèles est déjà téléchargeable gratuitement sur Samsung Apps. Le changement s’effectue depuis la montre ou depuis Gear Manager, le gestionnaire de configuration installé sur le mobile.

Electronique embarquée

La Galaxy Gear embarque une puce maison Exynos (SoC, tout en 1) intégrant un processeur pulsant à 800 MHz et 512Mo de RAM. Pour rappel, les processeurs cadencés à cette fréquence équipaient les mobiles en 2009. Samsung a du faire des concessions entre form factor, autonomie et puissance. Inutile donc d’espérer jouer à un jeu gourmand en ressources. Mais cette configuration laisse tout de même entrevoir des applications assez évoluées.

Dans tous les cas, comme la montre reste connectée en permanence au mobile, le mobile peut jouer le rôle du « super calculateur » qui reçoit, traite les données de la montre puis les lui revoit. La montre est également dotée de 4Go d’espace de stockage. Un volume suffisant pour stocker quelques photos, notes vocales en attendant de les transférer vers le mobile. L’affichage est de haut niveau avec l’écran capacitif Super AMOLED. Avec une matrice de pixels de 320×320 pour une diagonale de 1,63 pouces (4,1cm environ) les textes, photos ou vidéos bénéficient d’un rendu satisfaisant.

Connectivité

Samsung étant un leader en électronique grand public, on s’attend à trouver plus que le nécessaire. Malheureusement, la Galaxy Gear ressemble à une montre sportive améliorée en matière de connectivité. Comme ce type de montre, la charge s’effectue en USB, pas directement avec un port micro USB mais via un socle de charge. Le garde-temps n’embarque pas de puce NFC comme la nouvelle Sony Smartwatch 2. Toutefois, le socle-chargeur en dissimule un. L’appairage n’en est que plus rapide pour initialiser la montre « out of the box ». Donc, adieu l’exploitation des tags NFC qui commencent à fleurir.

Pour la communication entre le mobile et la montre, Samsung a opté pour le Bluetooth 4.0 (contrairement au standard 3.0 de la Sony Smartwatch 2). Malheureusement, pour l’instant, seule le Galaxy Note 3 fonctionne avec la Galaxy Gear.

Galaxy Gear et socle NFC

Galaxy Gear et socle NFC

Multimédia

Jusqu’ici, rien d’extraordinaire sur cette montre mais le constructeur coréen surprend en logeant une caméra dans le bracelet. Gadget ou joujou de voyeur, le dispositif devrait plaire à une clientèle asiatique et jeune, avide de fonctions insolites. Le capteur possède une résolution de 1,9 million de pixels. Une résolution ridicule faible de nos jours mais le capteur a la particularité d’offrir la technologie BSI. En d’autres termes, le capteur est rétroéclairé est donc supporte mieux les basses lumières.

La Samsung Galaxy Gear propose une résolution photo de 1280×960 pixels (format 4/3, par défaut) ou 1392×1392 (format carré). Dans les options, on peut aussi modifier la mise au point (auto ou macro), le son enregistré ou encore la signature (mention « Galaxy Gear » non personnalisable). Les clichés sont plutôt de bonne qualité, en plein jour comme en intérieur. Outre les photos, la caméra autorise également les vidéos en 1280×720 pixels (format HD Ready, 16/9) ou en 640×640 (par défaut, carré) en 30 images/seconde. N’attendez pas réaliser des courts-métrages avec votre montre, les vidéos sont limitées à 15 secondes. Comme en photo, les vidéos sont de bonne facture. En mode photo ou vidéo, un désagréable bip annonce le début et la fin des prises. Très ennuyeux. La lecture de musique est agréable mais le son ne provient pas de la montre elle-même mais du mobile.

Photos avec Galaxy Gear

Applications natives

Il existe de nombreuses applications natives comme vous pouvez le constater dans la liste ci-dessous mais les notifications concernant les réseaux sociaux sont maigres.

  • Archives : Indication des appels et notifications Facebook.
  • Chronomètre : comme son nom l’indique.
  • Contacts : liste des contacts.
  • Contrôleur multimédia : lecture/pause, avance/retour de morceau, volume.
  • Galerie : lecture des photos et vidéos, stockées sur la montre.
  • Journal : liste des communications téléphoniques.
  • Mémo vocal : enregistrement de commentaires audio d’une durée maximale de 5mn. Ils sont automatiquement transcrits en texte et transférés vers le mobile.
  • Météo : indication de la température et météo actuelles et des prévisions du jour.
  • Minuteur : compte à rebours avec heures et secondes.
  • MyFitnessPal : coach sportif (synchronisé avec le mobile).
  • Numérotation : composition d’un numéro de téléphone avec l’écran tactile.
  • Podomètre : Indication du nombre de pas, de la distance parcourue, du nombre de calories consommées. Possibilité de lancer S Trainer pour bénéficier d’un objectif avec des exercices selon le profil.
  • Programme du jour : Indications de l’agenda du jour.
  • Runstatic : autre coach sportif (installation de l’application pour mobile nécessaire).
  • S Voice : Fonctions ou lancement d’applications commandées par la voix. Utile pour téléphoner, envoyer un SMS, consulter son agenda, connaitre la météo ou l’heure, prendre une photo ou une vidéo.
  • Trouver mon appareil : Pendant de l’application dans Gear Manager (pour trouver sa Galaxy Gear égarée), permet de trouver son mobile.

Parametres applis natives

Applications supplémentaires

Les applications de Google Play ne fonctionnent pas sur la Galaxy Gear. Il est indispensable d’avoir un compte Samsung Apps. Non seulement les ressources limitées doivent être adaptées à la montre mais le coréen essaye de dynamiser sa plate-forme de téléchargement. Il y a une semaine, nous étions frustré et déçu du très faible nombre d’applications disponibles. Mais la liste évolue rapidement. Il existe environ une trentaine d’apps téléchargeable sur la version française, uniquement visible depuis un smartphone Samsung… On trouve par exemple FBQuickview qui palie en partie les insuffisances d’informations sur l’application native pour les notifications Facebook. Tweetquickview en fait de même pour Twitter.

Appli Gear dispo sur Samsung Apps 1

Appli Gear dispo sur Samsung Apps 2

Téléphonie

La Samsung Galaxy Gear est bien évidemment doué pour les communications téléphoniques. Il a néanmoins besoin toujours besoin d’un mobile connecté en Bluetooth dans les environs (5m avec des murs, plus en open space). Vous pouvez composer une numéro depuis l’écran tactile de la montre ou utiliser S Voice pour appeler, recevoir, composer un SMS. La reconnaissance vocale ne pose aucun problème.

La voix est claire en réception comme en appel. On peut juste critiquer le volume maximal sur la montre. A moins d’être loin du bruit, vous devrez coller l’oreille contre la Galaxy Gear. La présence d’un double micro permet heureusement de filtrer la voix du bruit ambiant quand on parle.

Galaxy Gear S Voice appel avec Note 3

Batterie

L’accumulateur logé dans la Galaxy Gear offre une capacité de 315 mAh. Selon  Samsung, cette batterie n’assure qu’une autonomie que pendant 25h. En pratique, la montre tient 2 jours en usage modéré, 1 jour en usage intensif (photos, usage des applications…). En téléphonant avec la montre, l’autonomie file rapide.

Conclusion

Au-delà de son look très plaisant, la Samsung Galaxy Gear est amusante. Mais son utilité est actuellement très discutable. Certes, il existe déjà plusieurs applications mais plutôt de coaching sportif ou pour des réseaux sociaux de second ordre. Les communautés majeures, Facebook et Twitter sont très mal exploitées. Dans le cas de Facebook, seul les notifications sont indiquées. L’utilisation du mobile reste indispensable pour en savoir plus. Justement, à l’heure où cet article est publié, seul le Samsung Note 3 est compatible avec cette montre. Le S4 le sera en octobre puis le S2 et S3 suivront. Pour composer ou recevoir un appel, la montre réussit correctement sa tâche. Mais avec une autonomie très faible, téléphoner avec sa montre doit rester exceptionnel si vous souhaiter lire l’heure en fin d’après-midi. En outre, il faut impérativement des applis dédiées pour cette montre. Certe, il existe des manipulations pour contourner cette limitation mais ce n’est pas fonctionnel au-delà de la simple démonstration.

Pour pratiquement 300 euros, la Samsung Galaxy Gear est intéressante comme objet connecté, utile pour épater ses amis mais guère efficace tous les jours. Ce n’est que la première version commerciale. Gageons que le constructeur coréen saura améliorer rapidement ce type de produit.

Galerie photo

Note

  • Design
    7
  • Electronique embarquée
    7
  • Multimédia
    6
  • Applications natives
    5
  • Applications supplémentaires
    5
  • Téléphonie
    5
  • Batterie
    4

Avantages

Geek et élégante
Caméra embarquée
Appels téléphoniques

Inconvénients

Uniquement pour Note 3 pour le moment
Applications classiques Android non compatibles
Autonomie très limitée
Absence de port microUSB
Test produits
Longform