Clicky



Bons Plans

Test LG G2

Après 2 semaines d'utilisation du LG G2 , nous pouvons le dire : Nous avons testé le smartphone le plus puissant du marché.

| Modifié le 21 octobre 2013 à 15h16
Test LG G2

Note

  • Design et ergonomie
    9
  • Écran
    8
  • Processeur : une puissance qui se ressent
    9
  • Photo, vidéo et zoom audio
    8
  • Une interface qui méritera d'être personnalisée
    7
  • Des fonctions très bien pensées
    8
  • Une batterie très endurante
    9

Avantages

Le smartphone le plus puissant du marché
Ecran magnifique à tous points de vue
Quantité astronomique d'options de personnalisation
Un combo puissance/poids/ecran/autonomie sans aucune concurrence à ce jour
Le mode invité
Fonctionnalités photos et vidéo

Inconvénients

La face arrière ne fait pas honneur à la face avant
Pas d'extension de mémoire possible
L'interface constructeur manque de sobriété

Avec le G2, LG voit grand

Dans la vie d’une marque, il y a des hauts et des bas, et des moments où elle change de vie pour se refaire une santé ou modifier son positionnement. Au début des années 2000, LG, anciennement GoldStar, avait eu la ferme intention de s’inspirer de l’autre grand industriel sud-coréen : Samsung, qui commençait à exploser dans le monde entier sur un nombre incalculable de produits. LG a donc tenté de faire la même chose. Si vous avez chez vous un climatiseur, une télé, un frigo ou un aspirateur LG, c’est normal, en Asie, c’est la tradition. Certaines grandes marques aiment bien cette diversification, du cure-dents au porte avion, on appelle ça un chaebol.

Mais depuis une dizaine d’années, LG est surtout connu en Europe pour ses produits électroniques, et principalement les télés et les smartphones. Et comme de nos jours, tous les smartphones sont fabriqués dans les mêmes usines et équipés plus ou moins des mêmes composants, il faut être terriblement malin pour se faire remarquer sur un marché ou l’on dénombre des centaines de modèles différents avec un renouvellement annuel pour tous les modèles.

Si les précédents smartphones sortis par LG manquaient parfois de personnalité, la toute dernière fournée du sud-coréen ne boxe plus dans la même catégorie.

Si Samsung était avant un modèle (de réussite) pour LG, il semble désormais être devenu une cible mouvante. LG a réfléchi aux usages, au design et le résultat est plus que probant. LG est désormais considéré comme l’un des 4 ou 5 constructeurs majeurs, et affronte Samsung, Sony, ou Apple d’égal à égal.

Cette année, LG a dévoilé un smartphone qui ne laisse personne indifférent, ni les consommateurs, ni ses concurrents. Le G2 est tout simplement le plus puissant des smartphones actuellement sur le marché. C’est aussi le smartphone des bonnes idées. Alors, nous avons évidemment souhaité le tester dans la vraie vie, afin de vous donner nos impressions sur cet androphone dispo en France depuis début octobre.

IMG_9057NT

Design et ergonomie

Le premier contact avec le G2 commence par un cri étouffé, mais qui signifierait à peu près : « oh la vache ». J’ai beau avoir testé beaucoup de smartphones, celui-ci se fait tout de suite remarquer par son apparence. Aucun bouton visible, ni devant, ni sur les côtés. Tout se passe à l’arrière. En effet, c’est sous l’objectif photo que sont placés les boutons haut et bas, qui servent pour le volume, mais aussi pour agir sur le contenu dans certaines applications. Au début, c’est perturbant, et c’est bien normal. Avant ce G2, personne n’avais osé cacher les boutons de volume à l’arrière. Je vous rassure, après une petite période d’adaptation, on adopte complètement.

Une silhouette originale et réussie

Et puisqu’il n’y a pas de bouton sur les côtés, l’écran en profite pour prendre plus de place. C’est un sublime écran de 5,2″, qui me fait beaucoup penser aux télés actuelles, sans aucun bord visible. Ici, on y est presque, il ne reste que 2,5mm de chaque côté pour être exact. Lorsqu’on manipule le smartphone, on profite de presque toute la largeur utile de l’appareil. Et dès que l’on passe en mode paysage pour regarder une vidéo, l’image prend presque toute la surface de l’appareil. En revanche, cet écran proéminent a un aspect négatif. Il faut vraiment faire attention à la manière dont vous tenez le smartphone, puisque vos petits doigts atteignent très rapidement la partie tactile.

Dernier détail, et celui-ci est pour moi décisif : la gestion des boutons Android. Chez certains constructeurs, comme Sony et son Z1, ces derniers sont disposés sous l’écran, et ils sont immuables. C’est clairement de l’espace perdu. Sur le G2, et c’est sans doute l’un des points fort de ce modèle, les boutons retour, home et menu contextuel sont intégrés dans l’écran. Ils apparaissent quand on en a besoin, et disparaissent quand ils ne sont pas nécessaires. Et en mode paysage, ils sont aussi là, mais affichés dans le sens de la largeur. Le détail qui tue : il est possible de changer la configuration des boutons Android, de les déplacer, mais aussi d’en rajouter un quatrième. Un excellent point !

Seul point véritablement négatif pour moi au niveau du design : la face arrière, en plastique brillant, qui ne fait pas honneur à la qualité globale du smartphone, mais qui doit surement beaucoup plaire en Corée du Sud.

Écran

Mais au fait, puisqu’il n’y a pas de bouton, comment fait-on pour allumer l’écran ?? Et bien on fait un double tap avec ses petits doigts. Après tout, l’écran est tactile, et le smartphone fonctionne en permanence, et vous verrez que vous allez vite y prendre goût.. Et quand vous serez habitué, vous vous demanderez pourquoi votre vieux smartphone ne s’allume pas de la même manière. Je suis d’ailleurs prêt à parier que dans un an ou deux, l’allumage par double tap sur l’écran sera la norme chez la plupart des constructeurs. Vous verrez.

équilibre entre praticité et écran XL

Nous voilà donc devant cet écran allumé, époustouflant et très lumineux, avec une définition et une clarté rarement vues auparavant. La densité de pixels est tellement grande qu’il est totalement impossible de voir le moindre d’entre eux à l’œil nu. On ne voit donc que l’image et rien d’autre. Les chiffres sont là pour confirmer l’appréciation de mes yeux : 432 ppi. Si cela ne vous parle pas, cela signifie que dans chaque pouce carré (2,54cm), 432 pixels sont serrés les uns contre les autres comme des sardines. A titre de comparaison, l’iPhone 5S  n’en compte que 326. Le Galaxy S4 fait lui un peu mieux, avec 441p pi, mais l’écran et plus petit. Au final, le G2 fait la même taille que le S4, mais son écran est plus grand, la solution proposé par le G2 est donc plus intéressante.

En résumé, l’écran du G2, avec sa dalle IPS, mesure 5,2″, et d’après ma main et mes yeux, il est le compromis parfait entre un smartphone de taille classique que l’on utilise à une seule main et une phablet, dont la manipulation s’apparente à celle d’une tablette.

Processeur : une puissance qui se ressent

Étant constamment à la recherche du smartphone parfait, j’étais assez curieux de voir ce que pouvait donner le G2. Il possède en effet des caractéristiques très alléchantes, bien que communes à plusieurs autres smartphones à venir. En outre, le G2 est le tout premier smartphone à embarquer le processeur Snapdragon 800. Le processeur de Qualcomm possède quatre cœurs, tournant à 2,26 Ghz. Le même processeur équipe aussi le Galaxy Note 3 et le Xperia Z Ultra, deux phablets aux écrans de plus de 6″. Autant vous dire que ce même processeur ne peut faire que des merveilles dans un smartphone à plus petit écran, puisque moins gourmand en énergie.

Dès le lancement des applications, et bien entendu, dans les jeux, la puissance du processeur est appréciable. Que ce soit dans le très exigeant Real Racing 3 ou même Asphalt 7. Pas de ralentissement à signaler. Mais plus important que son comportement dans les jeux, c’est dans son utilisation de tous les jours que la puissance du processeur m’intéresse. A part si vous ne faites que jouer, il est aussi utile d’apprécier le confort d’utilisation dans des applis photos, vidéo, ou plus classiques, comme celles qui demandent de charger des données en provenance du web ou d’afficher des éléments 3D comme Waze ou Google Maps.

Grâce au Snapdragon 800, le G2 semble très à l’aise dans toutes les situations. Rien ne semble lui poser problème.

Dans ce monstre de puissance qu’est le G2, un détail nous a cependant déçu : le stockage. Livré en 16 ou 32 Go, le G2 ne propose pas de possibilité d’extension, et c’est bien dommage.

Photo, vidéo et zoom audio

L’achat d’un smartphone ne peut aujourd’hui se faire sans jeter un œil à ses capacités photo et vidéo. Les photophones ont plus ou moins tué le marché des compacts, même si paradoxalement, ils sont encore loin d’être à leur hauteur. La raison est simple, on a beau mettre toute l’électronique possible dans un smartphone, il leur manque encore l’appendice que peu de constructeurs ont tenté d’imposer : l’objectif et son zoom optique. Il est ainsi faux de penser que tout se limite au nombre de mégapixels pour faire de belles photos. En photo justement, tout est une question de lumière et d’optique. Pour cette raison, et tant que les smartphones ne seront pas équipés d’objectifs de qualité, les reflex et les compact experts auront encore de beaux jours devant eux.

Mais se battant avec les armes mises à leur dispositions, les smartphones rivalisent d’ingéniosité pour faire mieux que le voisin. Pour le G2, cela passe par deux éléments. Le capteur, qui est ici un joli bébé de 13 mégapixels, et surtout une flopée de très bonnes idées logicielles.

Au niveau photo, sans vouloir rivaliser avec des ténors du genre comme le Nokia 1020 ou le Sony Xperia Z1, l’appareil du G2 est très convenable. Il semble même surpasser le Galaxy S4 de Samsung. Attention toutefois aux conditions difficiles, ici, pas de mystères, on retrouve la limite des capteurs de smartphones en condition de faible luminosité. Pour palier l’absence des boutons, il est possible d’utiliser les boutons physiques à l’arrière, mais cela se révèle peu pratique. Il faudra plutôt compter sur les boutons affichés à l’écran.

Un stabilisateur vidéo très efficace

Il faut également remarquer deux fonctionnalités tout à fait étonnantes, et après les avoir testées, je peux vous dire qu’elles sont loin d’être accessoires, car elles apportent une véritable plus-value au G2.

La première est la stabilisation. C’est bien souvent le cheval de bataille des fabricants de smartphones haut de gamme. Car plus un appareil est léger plus il est sensible aux tremblements et autres instabilités. Si les mouvements non désirés sont assez simples à corriger en photo, en vidéo, c’est une toute autre histoire. En septembre dernier à l’IFA de Berlin, et pour vanter les mérites de la stabilisation de son G2, LG n’a pas hésité à comparer le Galaxy S4 et l’Phone 5 à son dernier né. Une vidéo nous montre ainsi le résultat : le G2 est effectivement très efficace pour rendre une vidéo stable, le capteur étant suffisamment intelligent pour compenser les mouvements indésirables.

Mais cela ne s’arrête pas là. Le G2 propose par exemple une fonction de zoom audio. En clair, imaginez que votre petit dernier chante dans une chorale. En même temps que vous zoomez la vidéo sur votre enfant, vous pouvez aussi zoomer pour plus ou moins isoler la voix de votre progéniture. Alors, gardons tout de même les pieds sur terre. Même si cela ne fonctionne pas trop mal, nous ne sommes pas dans Les Experts et il sera impossible de ne conserver que la voix de vos kids. En résumé, ça marche, mais ce n ‘est pas parfait. En faisant le test sur une personne qui parle, toute seule, à 8 mètres de notre appareil, le zoom audio réalise en effet une triangulation du son, et la voix est effectivement rendue plus claire, avec moins de réverbération due à la taille de la pièce.

Enfin, sachez qu’il vous est possible d’enregistrer de la vidéo avec les deux appareils simultanément, l’appareil arrière et celui situé à l’avant.

Une interface qui méritera d'être personnalisée

Comme sur les modèles précédents, LG nous propose donc sa surcouche maison : OptimusUI, qui va beaucoup plus loin que les options de base d’Android 4.2.2, qui équipe le G2. L’inconvénient, c’est que les designers de LG se sont inspirés d’une culture Manga et Kawai qui n’est pas forcement du goût de tous, surtout en Europe.

Optimus UI, c’est rempli de couleurs, ça flashe et au final, ça fait bien mal aux yeux et aux oreilles. Si la version commercialisée en France est sans doute bien plus sage que la version distribuée en Corée du Sud, il reste tout de même un certain nombre d’éléments qui trahissent les origines du smartphone. Le son de réception des emails est par défaut un genre de chant (cri ?) en coréen. La première fois, ça surprend. Heureusement, il ne tient qu’à vous de faire en sorte qu’il n’y ait pas de seconde fois.

IMG_9090

C’est la même chose pour les animations qui parsèment les fonctionnalités du G2. Même si elles sont souvent superbes et  principalement destinées à en mettre plein la vue, le coté kitsch n’est pas loin, preuve en est l’animation qui accompagne le mouvement de votre doigt pour déverrouiller l’écran d’accueil du G2. On retrouve la même impression de lourdeur graphique dans plusieurs autres situations, voire même les icônes, les menus, qui auraient mérité un peu plus de sobriété.

Heureusement, tout cela peut être personnalisé, afin de rendre le G2 plus discret.

Au sujet de Optimus UI, un détail intéressant à signaler : c’est bien souvent la lourdeur des surcouches constructeurs qui pénalise les performances d’un smartphone. Dans le cas du G2 : aucun problème à signaler, c’est plutôt bon signe. On imagine ainsi ce que pourrait donner une version stock Android du G2 (Le Google Nexus 5, fabriqué par LG, est sur le papier ce qui s’en approche le plus).

Des fonctions très bien pensées

En plus de sa puissance indéniable, il faut également reconnaître que le nombre de bonnes idées ne manquent pas dans l’utilisation du G2 au quotidien. Ainsi, quand vous lancez une vidéo, vous pouvez redimensionner les fenêtres à la taille de votre choix, et même changer le niveau de transparence du player. Bon, c’est accessoire, mais ça peut être une bonne idée si vous souhaitez surveillez votre timeline Twitter pendant que vous regardez un épisode de Breaking Bad. Votre cerveau a cependant intérêt à suivre…

IMG_8833N

On note notamment l’intégration de petits gestes plutôt malins. Par exemple, il est possible de passer d’une page à l’autre en balayant l’écran avec 3 doigts. Dans les options proposées par LG avec Optimus UI, vous pouvez également afficher des notes en surimpression de votre écran avec QuickNote, et comme le Galaxy Note 2, un menu contextuel s’affiche dès que vous branchez votre casque. Il est d’ailleurs possible de customiser la liste des actions proposées dans ce menu.

Et justement, puisque l’on parle du casque, sachez que le G2 supporte le format audio sans perte Flac, dont la qualité de son non compressé le place à des années lumières du format mp3 (dans le bon sens !) Le G2 est compatible avec le son audio HD. Les aficionados de musique haute qualité apprécieront ainsi la possibilité d’écouter des album HQ masterisés en 24 bits 192 KHz.

L’accès invité : très utile pour les enfants

Bien entendu, le très costaud Snapdragon 800 se montrera très utile pour supporter cette pléthore de fonctionnalités multimédia.

Et enfin, notons une fonctionnalité très intéressante : l’accès invité. Si vous avez des enfants, et qu’ils en ont fini avec leur chorale, vous serez sans doute sollicité pour leur prêter votre smartphone. LG propose ainsi de créer un accès invité, qui avec un schéma de déblocage d’écran spécifique à ce compte, vous permet d’afficher un bureau customisé pour n’y laisser que les applis que vous aurez choisies, sans accès possible au contenu du smartphone.

Une batterie très endurante

Autre point commun avec le Sony Xperia Z1: la batterie. Dotée d’une capacité de 3000 mAh, elle survivra à un usage normal de 2 jours environ. C’est plus que le Galaxy S4, est largement supérieur aux iPhone 5, 5S, et 5C. L’appareil propose bien entendu un mode économie d’énergie et vous avertira si la charge via un câble USB est normale ou lente. C’est assez pratique et vous permettra de choisir la bonne option : charger sur votre ordinateur ou directement sur une prise secteur.

On l’avait presque oublié, mais le G2 est aussi un téléphone 4G, doté de toute les options de connectivité possible : Bluetooth, NFC, Wifi, GPS, Miracast, Android beam, le mode Hotspot pour partager sa connexion via le Wifi ou par câble USB, et LG Smartshare Beam, un mode de communication spécifique pour le faire converser avec le G Pad,  la tablette de LG que l’on attend aussi avec impatience après l’avoir testé à l’IFA. Un dernier mode propose d’accéder au contenu du téléphone depuis son ordinateur à condition d’être sur le même réseau Wifi. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à le faire fonctionner…

Prise en main vidéo

Conclusion

En conclusion de ce long test, rédigé à l’issue de mes 15 jours de vie commune avec le G2, j’en garderai un excellent souvenir et une impression de puissance et de confort. L’écran de 5,2″ me semble être la taille idéale, et grâce aux astuces de design, l’appareil prend moins de place que pas mal de ses concurrents aux écrans plus petits. Si l’on fait l’impasse sur la surcouche OptimusUI, très riche en fonctionnalités, mais parfois un peu trop chargée graphiquement, le G2 est un appareil qui sera à l’aise dans tous les situations, que ce soit pour jouer, communiquer, ou profiter de ses aspects multimédia. On regrettera enfin l’impossibilité d’étendre la mémoire de stockage.

Au final, un appareil très agréable, qui devrait connaître un beau succès, et confirmera la place dans LG au sein de la poignée de constructeurs capables de concevoir des smartphones haut de gamme. Et grâce au G2, cette place sera largement méritée.

Note

  • Design et ergonomie
    9
  • Écran
    8
  • Processeur : une puissance qui se ressent
    9
  • Photo, vidéo et zoom audio
    8
  • Une interface qui méritera d'être personnalisée
    7
  • Des fonctions très bien pensées
    8
  • Une batterie très endurante
    9

Avantages

Le smartphone le plus puissant du marché
Ecran magnifique à tous points de vue
Quantité astronomique d'options de personnalisation
Un combo puissance/poids/ecran/autonomie sans aucune concurrence à ce jour
Le mode invité
Fonctionnalités photos et vidéo

Inconvénients

La face arrière ne fait pas honneur à la face avant
Pas d'extension de mémoire possible
L'interface constructeur manque de sobriété
Test produits
Longform