Clicky



Bons Plans

Test de Guitar Hero Live

Après quelques années de pause, Guitar Hero Live signe le retour de la célèbre licence d'Activision sur le devant de la scène. L'heure de réveiller le rockeur qui sommeille en vous ?

| Modifié le 20 novembre 2015 à 12h38
Test de Guitar Hero Live

Note

  • Guitar Hero Live
    7

Avantages

Un gameplay rafraichit et efficace
Un prix assez raisonnable
Le mode GH TV : généreux et addictif...

Inconvénients

...mais potentiellement frustrant
Qualité de fabrication de la guitare
Moins convivial en multi

Introduction

Initiée en 2006 puis stoppée en 2011 à l’instar de son concurrent Rock Band, la licence Guitar Hero d’Activision est elle aussi de retour en cette année 2015. Contrairement à Rock Band 4 qui a choisi la solution de la rétrocompatibilité avec ce que cela représente comme avantages (énorme catalogue, ancien matériel compatible) et inconvénients (gameplay qui ne change pas), Guitar Hero Live a lui décidé de changer de voie avec un nouveau gameplay et une nouvelle guitare. Pari réussi pour le développeur FreeStyleGames ? Place au test.

Guitar Heroes Reborn

Alors que l’on est habitué depuis des temps immémoriaux aux Call of Duty plus ou moins identiques d’année en année, avec Guitar Hero Live Activision a décidé de prendre un risque. Si lors de l’annonce de son nouveau titre le réflexe (assez naturel connaissant les pratiques de l’éditeur) a été de crier à une technique dont le principal but était d’obliger les joueurs à repasser à la caisse pour s’acheter une nouvelle guitare (c’est une révolution, il faut tout racheter), force est de constater qu’au final l’investissement vaut le coup.

Guitar Hero Live

En effet, FreeStyleGames propose un gameplay réellement renouvelé qui pourrait bien séduire à la fois les nouveaux venus et les vieux briscards qui auraient fait le tour des 5 boutons de couleur. Commençons donc par le coeur du jeu : la nouvelle manette. Si des éléments ne bougent pas (médiator assez bruyant, vibrato, boutons Hero Power et menus…), ici le joueur pourra se prendre pour une star en agitant ses doigts non pas sur 5 frettes de couleurs, mais deux rangées de trois noires (en haut) et trois blanches (en bas). Ce total de 6 touches (j’ai fait Math Sup) permet des combinaisons réellement nouvelles sur deux rangées au lieu d’une seule et complique clairement le jeu dès le niveau de difficulté normal. Sans aller jusqu’à dire qu’il faudra tout réapprendre, un vrai temps d’adaptation sera nécessaire pour appréhender ce nouveau fonctionnement et certains accords qui risquent de générer des salades de doigts. Ce choix permet au contrôleur de se rapprocher un peu plus d’une véritable guitare et c’est évidemment une bonne chose.

GHL 1

Pacific Riff

Pour aller avec ce nouveau gameplay, Guitar Hero Live propose 2 modes de jeu. Le premier, GH Live, est classique sur le fond mais un peu moins sur la forme. Ici le joueur devra enchaîner les festivals et les morceaux afin de les débloquer pour les rejouer à loisir par la suite. Le scoring est ici limité à son minimum et seules des étoiles en fin de partie permettent de débloquer des vignettes pour les collectionneurs. L’intérêt de ce mode est assez limité (la setlist est souvent très moyenne), mais ici pas de modélisations en 3D puisque tout a été filmé en vrai afin de donner un sentiment d’immersion. Si l’on passera outre le surjeu des membres des groupes et des spectateurs à destination du joueur/la caméra, on notera que la sauce prend plutôt bien quand le public chante en coeur ou qu’il réagit en direct en fonction du niveau de sa prestation. Sympathique, mais au final gadget et vite oublié lorsque l’on attaque le gros morceau du jeu : le mode GH TV.
GHL3Dans GH TV, le jeu propose 24h sur 24h deux pseudo chaînes musicales qui diffusent non-stop des clips vidéo. Le joueur peut ainsi rejoindre à la volée un titre en cours de lecture et voir son score en temps réel par rapport à 9 autres guitaristes. Un système de niveaux et d’éléments (visuels ou permettant de mieux scorer) à débloquer à force de jouer est également là pour alimenter l’addiction. Si ce mode est idéal pour ceux qui aiment picorer et découvrir des artistes (d’autant que le catalogue est gigantesque et est amené à s’enrichir régulièrement), en revanche il risque de rebuter les plus gros joueurs qui cherchent le score parfait sur une ou deux chansons. En effet, contrairement aux morceaux dans le mode GH Live, le joueur ne possède pas les titres de GH TV : il peut seulement les louer.

Pour se faire, il faudra utiliser des tickets (un ticket = une partie sur une chanson) qu’il est possible de gagner en jouant ou d’acheter avec de la monnaie virtuelle glanée en fin de morceau. Malheureusement, cet argent virtuel est également utilisé pour débloquer les éléments cités plus haut et le but est ici clair : faire craquer le joueur pour qu’il finisse par acheter de l’or avec du véritable argent pour louer des morceaux et/ou débloquer des bonus. Des pass payants donnent également accès à l’intégralité du catalogue pendant 24h, tandis qu’un weekend gratuit a déjà été organisé par Activision pour profiter de tout le catalogue sans rien débourser.

Enfin, des shows Premium permettent de jouer en avance aux titres qui rejoindront plus tard la rotation et d’obtenir un peu de contenu bonus en cas de bonne performance. L’accès à ces shows se fait en déboursant de l’argent réel ou en remportant 3 défis qui nécessiteront autant de jetons. Ce mode de fonctionnement est loin d’être idéal, mais la plupart des joueurs devraient s’y retrouver sans ouvrir leur portefeuille puisque le jeu est assez généreux en dons de monnaies réguliers. En revanche, n’espérez pas jouer à ce mode sans connexion Internet.

GHL 2

Rock en stock

Autre point un peu dommageable de cette cuvée 2015 : le multi local. Dans Guitar Hero Live impossible de jouer à plus de 3 puisque le titre ne prend en charge que deux guitaristes et un chanteur. Pour la batterie, il faudra aller voir chez la concurrence.

Avant de conclure, un petit mot sur le contrôleur. Comme visiblement un bon nombre d’utilisateurs sur le net, les boutons de notre guitare étaient particulièrement durs et l’une des touches noires se bloquait même régulièrement en pleine partie. Nous ne pouvons donc que vous recommander d’acheter votre exemplaire en magasin afin de simplifier un éventuel retour. Ici nous avons opté pour la solution suivante qui marche d’ailleurs très bien : démonter les boutons et y apposer de l’huile.

Conclusion

La prise de risque de FreeStyleGames et Activision avec Guitar Hero Live a globalement payé. Si l’on pourra hausser un sourcil concernant le modèle économique étrange du mode Hero TV qui mériterait assurément une mise à jour pour permettre au moins d’acheter définitivement un morceau (ce qui pourrait valoir un point de plus), reste que le nouveau gameplay à 6 boutons fait solidement pencher la balance du bon côté. De même, si le mode Hero Live est rapidement oublié malgré sa mise en scène assez fun, le côté addictif du mode Hero TV est indéniable et possède le même syndrome du « un dernier morceau/niveau et j’arrête » typique des tours de Civilization.

De plus, Activision a eu la bonne idée de toucher un maximum de plateformes (5), tandis que Rockband 4 (qui compense avec sa rétrocompatibilité) n’est proposé que sur PS4 et Xbox One. La preuve, notre test a été effectué sur sa version Wii U.

GHL4

Guitar Hero Live

Guitar Hero Live est disponible depuis le 20 octobre sur PS4, PS3, Xbox One, Xbox 360 et Wii U autour des 100 euros avec guitare. Jusqu’au 5 décembre il peut être trouvé sur Amazon à 75 euros (-25%).

 

Note

  • Guitar Hero Live
    7

Avantages

Un gameplay rafraichit et efficace
Un prix assez raisonnable
Le mode GH TV : généreux et addictif...

Inconvénients

...mais potentiellement frustrant
Qualité de fabrication de la guitare
Moins convivial en multi
Test produits
Longform