Clicky



Bons Plans

Proxima b : découverte de l’exoplanète la plus proche de la Terre

Publié le

Annoncée il y a près de deux semaines, la découverte d’une exoplanète qui orbite autour de l’étoile Proxima du Centaure a été confirmée. Baptisée « Proxima b » c’est l’exoplanète la plus proche de nous jamais découverte.

A la mi-août, le journal allemand « Der Spiegel » avait révélé la découverte par l’ESO (l’Observatoire Européen Austral) d’une exoplanète se trouvant proche de la Terre, à l’échelle de l’univers. Une rumeur finalement confirmée par l’Observatoire. Cette planète qui serait rocheuse, à l’image de la Terre et baptisée « Proxima b », est en orbite autour de l’étoile la plus proche de notre Soleil, Proxima du Centaure.

Proxima b, une exoplanète orbitant dans la zone habitable

Cette découverte est remarquable à plusieurs titres. Non seulement il s’agit de l’exoplanète qui se trouve la plus proche de notre planète mais en plus, elle se trouve dans une zone potentiellement habitable. En effet, la distance avec son étoile est telle que de l’eau à l’état liquide pourrait être présente à sa surface. Qui dit eau dit vie potentielle, bien que ce paramètre ne soit pas suffisant.

Proxima b se situe à une distance de 4,24 années-lumière de la Terre, « jamais une exoplanète n’avait été découverte aussi près de nous » s’enthousiasmaient les scientifiques. Sa masse est similaire à notre planète puisqu’elle serait d’environ 1,3 fois celle de la Terre. En outre, elle orbite à une distance de 7,5 millions de kilomètres de son étoile dont elle fait le tour en un peu plus de 11 jours.

Des conditions favorables à la vie ?

Les conditions sur Proxima b sont-elles favorables à la vie ? Rien n’est moins sûr, c’est une question à laquelle les scientifiques ne peuvent apporter de réponses. Il manque pour cela trop de données. Bien que l’exoplanète se situe dans une zone habitable, elle est proche de son soleil et par la force de la gravitation elle lui montre toujours la même face, comme la Lune avec la Terre.

La planète a-t-elle une atmosphère qui protègerait la surface des très fortes radiations de Proxima du Centaure ? Avec les technologies actuelles il est impossible de tirer des conclusions. Grâce à la mise en place prévue en 2024 du E-ELT (European Extremely Large Telescope), en cours de construction au Chili, une étude plus approfondie de l’exoplanète pourra être menée. Grâce à ce télescope géant, il sera possible de déterminer si la planète possède une atmosphère et, au cas échéant, connaitre sa composition.

Source : lefigaro.fr
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform