Clicky



Bons Plans

La Nasa va mener un test grandeur nature pour dévier un astéroïde

Publié le | Modifié le
Capture d'écran de la vidéo publiée par la Nasa montrant une simulation de l'impact de DART sur un astéroïde potentiellement dangereux.

Les astéroïdes présentent un danger sournois. Selon leur taille et leur vitesse, les dégâts peuvent être considérables. Aussi, la Nasa va mener une expérience grandeur nature pour tenter de dévier un astéroïde.

L’impact d’un astéroïde sur notre planète pourrait détruire la très grande majorité des formes de vies. Beaucoup estiment d’ailleurs qu’un tel impact aurait été la cause de la disparition des dinosaures. Ce danger, très faible en probabilité, mais pouvant être extrêmement destructeur et mettre un terme à notre civilisation, est pris au sérieux par la Nasa qui va tenter de dévier la trajectoire d’un astéroïde afin de tester sa capacité à nous protéger d’un cataclysme futur.

La Nasa va lancer un impacteur pour dévier un astéroïde

Les ingénieurs de la Nasa ont évalué 3 méthodes envisagées pour se protéger d’un corps céleste nous fonçant droit dessus à une vitesse vertigineuse. La première méthode envisagée consisterait à faire exploser une bombe nucléaire à proximité. Cette technique a été rejetée car présentant des risques et pourrait transformer l’astéroïde en milliers de fragments. La seconde méthode consistant à envoyer des satellites artificiels pour créer une force de gravitation a été, elle-aussi, rejetée car trop longue pour obtenir des résultats.

La troisième méthode consiste à lancer un impacteur de 300 Kg qui percuterait l’astéroïde et dévierait ainsi sa trajectoire. C’est la solution retenue par les ingénieurs de la Nasa. Baptisé DART, la mission en charge de dévier un astéroïde devrait permettre un test grandeur nature dès l’année 2022 et serait surveillé de près par une sonde européenne.

La probabilité d’impact d’un astéroïde est très faible

La probabilité qu’un astéroïde, d’une taille suffisante pour créer un cataclysme, s’abatte sur terre est extrêmement faible. Le dernier remonterait à l’époque des dinosaures. L’incident de Tcheliabinsk en Russie a toutefois réveillé le spectre d’un tel scénario. Même si nous connaissons 90% des corps céleste de plus d’un kilomètre de diamètre et qu’aucun d’entre eux ne présente de danger pour les siècles à venir, ce sont ceux d’une taille inférieure qui sont dangereux.

Les astéroïdes d’une taille comprise en 140 mètres et 1 Km de diamètre ont un potentiel destructeur considérable et seulement un quart d’entre eux est connu. C’est donc vers Didymoon, un objet céleste de 170 mètres, que la Nasa a jeté son dévolu afin de tester sa capacité à dévier sa trajectoire en 2022.

Source : Nasa
Crédits Photos : Capture d'écran de la vidéo de la Nasa
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform