Clicky



Bons Plans

Mission Rosetta : le robot Philae se réveille enfin

Publié le | Modifié le
Illustration d'artiste présentant le robot Philae à la surface de la comète "Tchouri".

Alors qu'on le recherchait activement depuis de longues semaines, le robot Philae a été retrouvé il y a quelques heures et la bonne nouvelle est qu'il a été capable d'émettre un message capté par la sonde Rosetta. Enfin le réveil pour le robot endormi à l'ombre de son rocher.

L’histoire du robot Philae n’est donc pas terminée. Perdu de vue depuis son atterrissage très mouvementé sur la comète “Tchouri” du 12 novembre dernier, il a enfin été retrouvé à la suite d’une longue quête couronnée enfin de succès grâce à un véritable travail d’équipe de fins limiers. Et depuis cette découverte, on a pu communiquer directement avec lui. Signe d’un réveil imminent du robot explorateur ?

On a enfin réussi à repérer le robot Philae

Grâce à l’analyse poussée des informations rapportées par l’instrument radar Consert qui émet et reçoit des ondes radio afin de sonder l’intérieur de la comète, ainsi qu’à l’examen très attentif des clichés pris par la caméra Osiris depuis la sonde Rosetta, il a enfin été possible de repérer Philae. C’est du moins ce que pensent les chercheurs chargés de cette partie non prévue de la mission car les images étudiées ne montrent pas clairement le petit robot mais une forme nettement blanchâtre, en trèfle, interprétée de manière objective comme étant la preuve de la présence de l’atterrisseur Philae. Il ne sera dans un premier temps pas possible pour Rosetta de prendre des clichés de meilleure définition de la petite zone où Philae a été repéré car les survols à basse altitude sont proscrits jusqu’à l’automne à cause de la trop forte activité de la comète maintenant trop proche du soleil.

Lieu d'atterrissage du robot sur la comète selon la NASA

Lieu d’atterrissage du robot sur la comète selon la NASA

On sait déjà depuis novembre que Philae, suite à un atterrissage très mouvementé car en plusieurs étapes dues à des rebonds sur la surface de Tchouri, se trouve dans une position peu stable et dans un endroit ne lui permettant pas de charger correctement ses batteries à l’aide de ses capteurs solaires. Cependant, le fait de connaitre maintenant sa position précise sur la comète va permettre d’appliquer au mieux certaines mesures visant à tenter de relancer son activité. D’autant plus que le robot semble toujours actif.

Oui, Philae est bien actif car il communique

Dans la fin de la soirée de samedi, un message a été capté par Rosetta et transmis aux équipes sur Terre, à 500 millions de kilomètres de distance. Ce signal, d’une durée d’une quarantaine de secondes, a été émis par Philae lui-même et capté durant une période de 2 minutes de communications directes entre le robot et la sonde en orbite. C’est une nouvelle qui redonne espoir aux membres du projet scientifique car beaucoup d’entre eux émettaient des hypothèses assez alarmistes, pensant que le robot était couvert de poussières et devenu tout à fait incapable de quelque activité à cause de l’absence de lumière.

Une chose est sûre, l’atterrisseur Philae est là et il est capable de communiquer. Il va falloir maintenant attendre de retrouver des conditions optimales de positionnement de Tchouri par rapport au soleil avant de pouvoir aller plus en avant dans les tentatives de rendre le robot plus opérationnel. Il faut attendre notre automne terrestre, ce qui correspondra à l’été pour Tchouri et donc aux meilleures conditions d’ensoleillement pour les panneaux photovoltaïques alimentant les batteries de Philae.

Source : France Info
Crédits Photos : Compte Twitter RTL.FR
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform