Clicky



Bons Plans

Microsoft pointé du doigt par l’EFF sur l’utilisation de nos données privées

Publié le | Modifié le

L’Electronic Frontier Foundation (EFF) vient de publier une lettre ouverte à Microsoft pour pointer du doigt la politique de migration vers Windows 10 et l’utilisation faite de nos données privées par l’OS de Redmond.

Depuis les débuts officiels de Windows 10, Microsoft est régulièrement pointé du doigt sur sa manière de faire afin de nous imposer le téléchargement de son dernier OS. Arrivé sous la forme d’une mise à jour gratuite depuis les versions 7 à 8,1 jusqu’au 29 juillet 2016, de nombreux utilisateurs se sont plaints des demandes de migrations intempestives, venant parfois nous couper en plein milieu d’une séance de travail.

L’Electronic Frontier Foundation (EFF), ONG qui défend la liberté d’expression sur Internet, s’est penché sur les pratiques de la firme de Redmond et le constat n’est pas très reluisant.

Lettre ouverte à Microsoft

L’ONG y est allée de sa petite lettre ouverte pour dire à Microsoft ce qu’elle pensait de sa façon de faire. Pour l’EFF, Microsoft a sciemment ignoré les choix de ses utilisateurs de ne pas forcement vouloir migrer vers Windows 10. L’outil GWX est particulièrement pointé du doigt à cause de ses incitations à migrer récurrentes.

Les pop-up de migration qui ont fait leur apparition en mai dernier sont également pointées du doigt par l’EFF, une pratique jugée comme du forcing par l’ONG. « Maintes fois, avec chaque mise à jour, Microsoft a choisi d’employer des tactiques douteuses pour pousser les utilisateurs à télécharger un morceau de logiciel que beaucoup ne voulaient pas. Ce que les utilisateurs désiraient vraiment ne semblait pas importer à Microsoft » déplore l’EFF dans son communiqué.

Windows 10 se gave de nos données privées

Outre ce forcing pour faire la migration vers Windows 10, Microsoft est également pointé du doigt pour sa propension à collecter nos données privées grâce à son dernier OS. L’assistant vocal Cortana serait particulièrement gourmand en la matière. Localisation, saisie de texte, commande vocale, autant d’informations qui viennent garnir les serveurs de Redmond.

« Microsoft insiste sur le fait qu’il collecte et anonymise les données mais la firme n’explique pas comment elle le fait. Elle ne dit pas davantage combien de temps ces données sont conservées sur ses serveurs. Pire encore, à moins d’être une entreprise, vous devez partager certaines de ces données avec Microsoft. Il n’y a aucun moyen de le refuser » précise l’EFF.

L’ONG demande donc à Microsoft de revoir les paramètres de confidentialité de son système d’exploitation, notamment via un écran unifié qui permettrait de gérer ces derniers en un seul et même endroit sans avoir à se perdre dans une multitude de menus.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform