Clicky



Bons Plans

France : l’Inria veut créer une bibliothèque des logiciels libres

Publié le

L’initiative n’est pas passée inaperçue, la France veut créer une bibliothèque du logiciel libre et c’est l'Institut national de recherche en informatique (Inria) qui s’attelle à la tâche.

L’ambition de l’Inria au travers de son initiative baptisée Software Heritage, est de stocker tout le code source en un seul endroit. Un genre de bibliothèque d’Alexandrie du logiciel libre en quelques sortes. La tâche s’annonce déjà rude et l’Inria cherche des partenaires pour concevoir cette bibliothèque universelle au niveau mondial.

Software Heritage est déjà l’archive de code source la plus importante de la planète

Pour le moment, Software Heritage a collecté plus de 22 millions de logiciels et plus de 2,5 milliards de codes sources. Antoine Petit, président-directeur général de l’Inria a officialisé l’existence du site Software Heritage et a déclaré : « nous avons décidé de lancer Software Heritage il y a plus d’un an et nous avons montré sa faisabilité », ajoutant qu’à ce stade : « Cela en fait déjà l’archive de code source la plus importante de la planète ».

L’Inria a défini ses objectifs en indiquant vouloir « préserver et diffuser la connaissance aujourd’hui encodée dans le logiciel », précisant :« Notre stratégie est de devenir rapidement une structure internationale distribuée, de manière à s’assurer que si un partenaire est défaillant, les autres prendront le relai. Plutôt que de prétendre qu’on est les meilleurs, construisons un système qui survivra, parce qu’on peut avoir des failles et des échecs ».

Microsoft a déjà commencé à contribuer et l’un des responsables du groupe a déclaré : « Nous sommes fiers d’être l’un des premiers partenaires industriels à soutenir cette initiative et de mettre à disposition l’infrastructure Cloud Azure pour contribuer à assurer la robustesse et la disponibilité des données ».

L’Inria veut défendre ce patrimoine de l’humanité

Cette bibliothèque du logiciel libre « permettra de préserver tout ce qui existe en matière de codes sources de logiciels libres. Mais aussi d’être toujours au courant de ce qui est en train de se faire. Et de chercher à améliorer la qualité des codes sources et à dépister d’éventuelles erreurs » Une façon de défendre ce patrimoine de l’humanité, dont certains codes sont en péril et voués à disparaître.

Le défi est important et la tâche difficile, mais cette initiative servira à tous les professionnels de l’informatique dans le monde, ainsi qu’aux étudiants ou tout simplement aux passionnés de la programmation.

Source : Le Progrès
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform