Clicky



Bons Plans

Europe et des jets : la découverte du téléscope Hubble sur la lune de Jupiter

Publié le

Europe est la 6e lune de Jupiter et le deuxième des satellites galiléens. Le télescope Hubble a détecté d’importants jets de vapeur.

Europe possède un diamètre de 3 121 km et sa surface est composée de glace. Sa température est donc très froide puisqu’elle est de -150°C et elle peut même descendre jusqu’à -220. Les scientifiques estiment que, dans le sol, un océan liquide serait présent aux alentours de 90 km de profondeur. Ainsi, avec la présence de cet élément important pour le développement de la vie, les scientifiques estiment que cet environnement pourrait être favorable pour certains organismes. Aujourd’hui, le satellite de Jupiter, qui est baptisé, Europe fait la Une de la presse spécialisée grâce à la découverte du télescope Hubble. Ce dernier a détecté des jets de vapeur d’eau qui se dégagent donc de cette surface formée de glace.

Une éventuelle vie extraterrestre

Si les scientifiques révélaient qu’il y avait de l’eau dans le sol de cette lune de Jupiter, le télescope Hubble apporte avec cette découverte une preuve supplémentaire. Il y aurait donc bien de l’eau à l’état liquide sur Europe. Les recherches du South Research Institute situé à San Antonio ont permis de découvrir des geysers de 100, voire 200 km de haut. Les chercheurs révèlent que « ces panaches de vapeur d’eau sont incroyablement passionnants s’ils existent bel et bien, ils pourraient ramener en surface des matériaux provenant de l’océan. Il y a donc peut-être des molécules organiques qui se trouvent à la surface même d’Europe ».

Une future mission pour analyser les geysers ?

Grâce à ces importants jets de vapeur d’eau, les scientifiques pourraient donc obtenir des échantillons permettant de détecter éventuellement la présence d’un organisme qui se développe à l’intérieur de la lune de Jupiter. Le principal auteur de cette étude, Lorzen Roth estime que « si ces jets sont connectés avec l’eau sous la surface, cela signifie qu’une future mission pourrait analyser sa composition chimique sans avoir à creuser ».

Source : sciencemag
Crédits Photos : Southwest Research Institute
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform