Clicky



Bons Plans

C’est parti pour Instant Articles de Facebook

Publié le
Instant Articles - capture d'écran de la vidéo de lancement publiée sur le compte Facebook de Instant Articles Instant Articles - capture d'écran de la vidéo de lancement publiée sur le compte Facebook de Instant Articles

En test depuis mai dernier, Instant Articles, la nouvelle fonctionnalité de Facebook améliorant l'accès à l'information, est lancée officiellement depuis le 20 octobre.

Les premiers « Instant Articles » sont donc arrivés dans l’application mobile de Facebook. Cette nouvelle fonctionnalité n’est pour l’instant accessible que sur iOS mais devrait être déployée sur Android d’ici la fin de l’année ou au début de l’année prochaine.

Instant Articles fait ses débuts sur Facebook

Les possesseurs d’iPhone et utilisateurs de Facebook vont désormais pouvoir profiter des articles de presse publiés sur le réseau social sans être redirigé vers le site source de l’information. Les membres de Facebook auront ainsi un accès plus rapide à l’information et connaitront une expérience utilisateur enrichie. En effet, la visualisation des photos est améliorée avec la possibilité de faire un zoom, les vidéos se lanceront automatiquement ou encore on pourra avoir droit à des cartes interactives.

Facebook annonce ainsi que l’affichage des articles est largement accéléré, 10 fois plus vite qu’un contenu standard déclare-t-il. A l’heure actuelle, une quinzaine d’éditeurs se sont intéressés à cette nouvelle fonctionnalité, parmi lesquels on peut citer The New York Times, National Geographic, The Daily Mail, The Washington Post, Slate, BuzzFeed, etc. Selon le réseau social de Mark Zuckerberg, des milliers de publications sont ainsi publiées dans ce format quotidiennement.

Les éditeurs ne publieront qu’une partie de leur production

« Instant Articles » va permettre à Facebook de garder encore plus longtemps ses utilisateurs dans son écosystème. Pour les éditeurs, « Instant Articles leur permet de diffuser rapidement des articles interactifs tout en conservant le contrôle de leur contenu et modèles économiques » expliquait Chris Cox, directeur produit de la compagnie. D’un côté ils bénéficient de plus de 900 000 lecteurs potentiels, les membres de Facebook, mais d’un autre côté ils subissent une perte de trafic par rapport aux publications classiques qui renvoient vers la source et par conséquent une baisse de leurs revenus publicitaires.

Ainsi, tous les éditeurs, sauf le Washington Post, ont décidé de ne pas publier toute leur production d’articles en utilisant ce format de publication mais seulement les sujets magazine. Afin de séduire toujours plus d’éditeurs, Facebook pourrait alors leur proposer de leur reverser l’intégralité des revenus générés, pouvait-on lire dans le Wall Street Journal.

Source : lemonde.fr
Crédits Photos : Facebook
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform