Clicky



Bons Plans

Apple Music : les artistes français se montrent inquiets

Publié le | Modifié le

L'arrivée annoncée du service Apple Music pour le 30 juin prochain est perçue comme une très mauvaise nouvelle par l'Adami et les artistes français. Ces derniers craignent de voir leurs revenus encore une fois revus à la baisse. Ils luttent pour plus de rémunération.

Le service de streaming musical Apple Music est d’ores et déjà promis à un large succès, tant il est attendu par les mobinautes possédant des terminaux de la marque à la pomme. Ce service fera sûrement dès le début de l’ombre aux Deezer, Spotify et consorts, services déjà perçus comme de sérieuses menaces par les artistes français. Ces derniers sont sur ce point soutenus par l’Adami qui compte bien les aider à faire valoir leurs droits.

Adami : pour une répartition équitable des revenus

L’Adami, pour Administration des Droits des Artistes et Musiciens Interprètes, est une société française de gestion collective des droits de propriété intellectuelle des artistes-interprètes chargée de la perception et de la répartition de leurs rémunérations. Elle officie depuis 1955 et a vu ses activités décuplées depuis l’essor de la dématérialisation des œuvres culturelles.

En ce qui concerne Apple Music, l’Adami a réalisé des calculs afin de prévoir les rémunérations engendrées pour les artistes-interprètes par ce service musical. Pour chaque abonné à l’offre “familiale” à 14,99 euros par mois, l’organisme estime que l’ensemble des artistes écoutés auront à se répartir entre eux une somme comprise entre 11 et 17 centimes d’euro par mois. Si on passe à l’offre à 9,99 euros par mois, et toujours par abonné, les artistes devront se répartir entre eux la somme de 46 centimes d’euro, soit un net écart selon le forfait. L’Adami estime sans doute à juste titre que cette rémunération n’est pas équitable et entend que soit mise en place une réglementation calquée sur celle employée dans d’autres pays. Sur son site Internet, l’Adami s’exprime ainsi sur le sujet : “Il est urgent que la France rejoigne les Etats-Unis ou l’Espagne en mettant en œuvre une gestion collective obligatoire du digital pour redonner aux artistes leur véritable place, dans une industrie dont les lendemains pourraient chanter à nouveau ».

Apple Music veut contrer Deezer et Spotify

L’Adami, on l’a vu, a détaillé les offres d’Apple Music, pour se concentrer en particulier sur la “familiale”, cette offre à 14,99 euros permettant jusqu’à 6 personnes du même foyer d’écouter librement de la musique. Avec ces offres, Apple Music compte bien faire de l’ombre, et même plus, aux services concurrents. Il faut dire que le catalogue d’iTunes est énorme et c’est un avantage certain face à Spotify et à Deezer. De leur côté, ces deux principaux concurrents relativisent la menace, soit en l’ignorant, soit en avançant des arguments parfois assez fantaisistes.

Quoi qu’il en soit, Apple Music s’attaque à du lourd mais, encore une fois, arrive sur le front avec un arsenal impressionnant et les moyens de faire parler la poudre. Le rouleau compresseur à la pomme va-t-il encore tout écraser sur son passage ? Nous verrons ça dès le mois de juillet.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform