Clicky



Bons Plans

Albert Einstein : La communauté scientifique en émoi sur la découverte de vagues gravitationnelles

Publié le | Modifié le
Albert Einstein

La planète scientifique est en agitation après un tweet affirmant que des physiciens seraient parvenus à détecter des ondes gravitationnelles. Des ondes qui représentent l’élément clé de la théorie de la relativité générale d’Einstein.

Comme souvent de nos jours, il n’aura fallu qu’un simple tweet pour agiter toute une communauté ! Cette fois, c’est le monde scientifique qui est en émoi, car plusieurs physiciens auraient détecté des ondes gravitationnelles, l’un des éléments majeurs de la théorie de la relativité d’Albert Einstein.

S’il ne s’agit pas d’un canular, nous aurions devant nous l’une des plus grandes découvertes scientifiques de l’histoire de l’humanité.

La toile s’affole sur la théorie des ondes gravitationnelles

En un seul message, Lawrence M. Kraus, cosmologiste pour l’université d’Arizona State, aura mis le monde scientifique en émoi. « Mes dernières informations au sujet du Ligo ont été confirmées par des sources indépendantes. Restez branchés ! On a peut-être découvert des ondes gravitationnelles !! Excitant. », ce simple message, qui serait passé inaperçu auprès du commun des mortels a été retweeté près de 2500 fois à l’heure où nous écrivons ces lignes et pour cause.

Si des ondes gravitationnelles ont vraiment été détectées, cette découverte permettrait de confirmer la dernière pièce manquante aux travaux d’Albert Einstein datant d’un siècle dans sa théorie de la relativité générale. Une telle découverte permettrait de mieux comprendre notre univers et sa formation. On pense en effet que les vagues gravitationnelles ont été créées pendant le Big Bang il y a 13,8 milliards d’années. Elles prendraient la forme « d’ondes » dans l’espace consécutive à des évènements violents, comme l’explosion d’une étoile ou la fusion d’un trou noir.

Une première dans l’histoire

Jusqu’à maintenant, les vagues gravitationnelles n’étaient qu’à l’état de théorie, car aucune n’a pu être observée directement. Si elles résultent d’évènements gigantesques, elles ne sont rien comparées à l’échelle de l’univers.

Gabriela Gonzalez, professeur de physique et d’astronomie à l’université Louisiana State et porte-parole du projet Ligo, à l’origine de la recherche sur les ondes gravitationnelles, précise « Les instruments du Ligo sont toujours en train de faire des relevés aujourd’hui, et il nous faut du temps pour les analyser, les interpréter et examiner les résultats, donc nous n’avons pas de résultats à partager pour le moment ». La première collecte de données de l’équipe du Ligo s’achève ce mardi 12 janvier. Les premiers résultats devraient paraître dans les prochains mois.

Crédits Photos : InformiguelCarreño / Wikimedia Commons
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform