Clicky

Xbox One : tout ce qu’il faut savoir sur la console de Microsoft

Par Antoine Roche,  publié le 21 novembre 2013 à 16h29, modifié le 16 mars 2015 à 8h36.
 11 minutes

Pour la sortie de la Xbox One, nous vous avons concocté un gros dossier récapitulatif de ce qu’il faut savoir sur la console de Microsoft.

Aujourd’hui 22 novembre sort la nouvelle console de salon de Microsoft, la Xbox One. Après notre comparatif entre cette machine et sa concurrente directe, la PlayStation 4 de Sony, nous avons décidé de produire un dossier plus détaillé sur ces deux consoles. Commençons donc par décortiquer la première sortie en Europe, la Xbox One. Le dossier sur la PS4 arrivera au moment de son arrivée, à savoir dans une semaine, le 29 novembre.

Les arguments et spécificités de la console

Avant de plonger dans les entrailles de la Xbox One, il est important d’observer la console dans son ensemble et de comprendre l’objectif de Microsoft. Car si la PlayStation 4 semble n’être « qu’ » une simple console de jeu proposant quelques nouveautés, la Xbox One se veut plus que cela.

Une console « tout-en-un » et ultra connectée

Microsoft l’a martelé, et même le nom de la console le rappelle, la One veut être un périphérique tout-en-un au centre du salon. Console de jeu évidemment, mais aussi plateforme multimédia qu’il est possible de connecter à sa box Internet pour y regarder la télévision, passer des appels via Skype, partager ses activités, ou encore utiliser le protocole DLNA pour s’en servir de serveur… le tout épaulé par une interface multitâche qui se veut véloce et utilisable à la voix et aux gestes à l’aide du capteur Kinect.

Avec ces choix, avec l’utilisation du cloud (notamment pour le jeu multijoueur) ou encore le pendant mobile avec l’application Smartglass, Microsoft fait un pari sur l’avenir avec une machine complète et technologiquement avancée réellement portée sur le divertissement au sens large du terme. Si d’après les premiers retours la Xbox One semble moins puissante que la PlayStation 4 au niveau du jeu, elle semble compenser sur biens des points.

La console en détail

Hardware

Playstation 4Xbox One
Processeur (CPU)AMD Jaguar 8 cœurs (1,6 GHz)AMD Jaguar 8 cœurs customisé (1,75 GHz)
Mémoire vive (RAM)
8 Go de GDDR58 Go de GDDR3
Processeur graphique (GPU)Radeon HD 7870Radeon HD 7790 avec 32 mo de esram
StockageDisque dur amovible de 500 Go de 2,5″Disque dur non amovible de 500 Go de 2,5″
Lecteur optiqueBlu-RayBlu-Ray
Opérations à virgule flottante par seconde (flops)1,84 tflops1,31 tflops (non officiel)
Entrées/Sorties2 ports USB 3.0, Bluetooth 2.1, sortie numérique optique, Wifi b/g/n, HDMI out, Ethernet3 ports USB 3.0, sortie numérique optique , Wifi b/g/n, HDMI in/out, Ethernet

Comme le rappelle le tableau ci-dessus, les consoles next-gen adoptent la même architecture qu’un gros PC. En termes de performances brutes, les caractéristiques et les premiers retours sur certains jeux vont dans le même sens : la Xbox One est moins puissante qu’une PS4 et un PC de gamer (que l’on peut situer autour de 1 000 euros pour des performances équivalentes, voire supérieures). Il n’y a qu’à voir Call of Duty : Ghosts et Battlefield 4 (720p max pour atteindre les 60 images/secondes), Ryse : Son of Rome (900p max) ou encore Dead Rising 3 (bloqué en 720p à 30 images/secondes). Ne tournons pas autour du pot : pour une machine « nouvelle génération », ce premier constat fait peur.

Manette

Heureusement la console se rattrape sur d’autres aspects. La manette pour commencer. Avec celle de la Xbox 360, Microsoft proposait le meilleur périphérique du marché et risque de réitérer ce fait avec celle de la One. La manette sans fil a évidemment été un peu retaillée (40 changements au total d’après Microsoft), notamment au niveau de son D-Pad et des sticks. Elle possède surtout des gâchettes à impulsion et peut accueillir des piles directement dans son corps pour un plus grand confort. La firme de Redmond propose également un Kit « Play & Charge » : une batterie et un câble USB pour remplacer les piles. Il y a fort à parier que quand la manette sera compatible PC courant 2014, elle devrait se vendre comme des petits pains si les jeux à prendre en charge les gâchettes à impulsion sont nombreux. À noter enfin que 8 manettes pourront être branchées en simultanée (contre 4 pour la PS4).

Kinect

Ensuite, attaquons-nous à Kinect. Le capteur de mouvements et de sons sera donc bien présent avec chaque console et non en option. Même si les performances sont annoncées comme bien supérieures à celles de la première version (1080p, lecture de QR Codes, distinction des doigts, des visages et du rythme cardiaque même dans le noir, presque pas de latence, support de 6 personnes avec un plus grand angle de vision, meilleure captation et isolation du son…etc.) et que l’on pourra presque contrôler l’intégralité de sa console sans toucher sa manette, l’intérêt réel de la chose reste à démontrer. D’autant que Microsoft n’a montré aucune application ou jeu qui justifient à eux seuls l’achat d’une Xbox One pour Kinect. Reste que si utiliser les différentes fonctionnalités de sa console à la voix et aux gestes est aussi fluide que présenté dans les vidéos de démonstration, l’argument pourra en séduire certains.

« Conçue pour le futur »

Pour terminer sur le matériel, chaque boite contiendra un micro/casque. Celui-ci se branche sur la manette et possède des boutons pour le volume et couper le micro.

Interface et services

Avec son interface toute en tuiles, la Xbox One rappelle forcément beaucoup le Modern UI de Windows 8. Comme l’OS sur PC, il sera possible d’épingler des favoris, mais aussi de coller une seconde application sur un côté (Snap) afin de faire deux choses en même temps. Regarder un film tout en étant sur Skype, jouer tout en naviguant sur Internet Explorer ou en observant le flux d’actualité de ses amis… la Xbox One est multitâche et permettra de passer rapidement d’un service à un autre à la manette ou à la voix via Kinect. La réactivité semble bien là, encore faut-il aimer (et réussir à) faire deux choses en même temps.

Seront proposées les applications suivantes le jour du lancement en France : les logiciels de Microsoft tels que Xbox Fitness, Xbox Video, Xbox Music, Internet Explorer, Skype, SkyDrive et Upload, mais également 6Play, Canal+/CanalSat, France 2/3/4/5, La TV d’Orange, Machinima, MUZU TV, MyTF1, MyTF1VOD, SFR TV, TED et YouTube. À noter que pour profiter de Skype et Internet Explorer notamment, il faudra souscrire au Xbox Live Gold…

Il sera également possible de connecter sa box Internet directement à la One pour profiter de l’overlay de Microsoft dans les programmes. En revanche le guide TV et certaines fonctionnalités ne seront pas disponibles en dehors des USA au lancement.

De multiples services… qui nécessiteront un abonnement Gold

Concernant le partage de clichés et vidéos sur les réseaux sociaux, une des fonctionnalités très mises en avant par Microsoft et Sony, la fonction DVR (qui permet d’enregistrer et de diffuser des vidéos de gameplay) nécessitera elle aussi un abonnement au Xbox Live Gold. Si la PlayStation 4 enregistrera automatiquement les 15 dernières minutes de jeu (sans être abonné PS+), la Xbox One elle n’en enregistrera que 5. De plus, Microsoft a annoncé que la fonction de live streaming (via Twitch) n’arrivera pas avant 2014.

Microsoft a également mis à jour son application SmartGlass (Windows 8, Windows Phone, iOS et Android) pour la sortie de la Xbox One. L’application pour smartphones et tablettes permet d’utiliser son périphérique (dans les jeux compatibles) comme second écran afin par exemple de rechercher un match sans interrompre sa partie, trouver de l’aide…etc.

Jeux disponibles

Voici la liste des jeux disponibles le jour de la sortie. À noter que pour fonctionner ils devront être obligatoirement installés et qu’il sera possible de jouer avant même la fin d’un téléchargement. Les jeux en gras sont exclusifs à la Xbox One (pas forcément indéfiniment). Comme prévu, la console n’est pas rétrocompatible avec les jeux de Xbox 360. Heureusement, Microsoft est au moins revenu sur la question du prêt, de la localisation et de la revente des jeux, qui sera identique à celle de la Xbox 360.

  • Assassin’s Creed IV Black Flag (Ubisoft, Ubisoft)
  • Battlefield 4 (DICE, Electronic Arts)
  • Call of Duty: Ghosts (Infinity Ward, Activision)
  • Crimson Dragon (Grounding/Land Ho!, Microsoft Studios)
  • Dead Rising 3 (Capcom Vancouver, Microsoft)
  • FIFA 14 (EA Sports, Electronic Arts)
  • Fighter Within (AMA Ltd., Ubisoft)
  • Forza Motorsport 5 (Turn 10 Studios, Microsoft Studios)
  • Just Dance 2014 (Ubisoft Paris, Ubisoft)
  • Killer Instinct (Double Helix, Microsoft Studios)
  • LEGO Marvel Super Heroes (TT Games, Warner Bros. Interactive)
  • Lococycle (Twisted Pixel, Microsoft Studios)
  • Madden NFL 25 (EA Sports, Electronic Arts)
  • NBA 2K14 (Visual Concepts, 2K Sports)
  • NBA LIVE 14 (EA Sports, Electronic Arts)
  • Need for Speed: Rivals (Ghost Games, Electronic Arts)
  • Powerstar Golf (Zoe Mode, Microsoft Studios)
  • Ryse: Son of Rome (Crytek, Microsoft Studios)
  • Skylanders: Swap Force (Vicarious Visions, Activision)
  • Zoo Tycoon (Frontier Developments Ltd., Microsoft Studios)
  • Zumba Fitness: World Party (Zoë Mode, Majesco)

Jeux à venir

Après la sortie, d’autres jeux mériteront probablement d’être insérés dans votre console. Beaucoup devraient arriver au printemps 2014. C’est le cas évidemment de Watch_Dogs qui sera multiplateforme, le titre exclusivement multijoueur Titanfall qui sortira au printemps 2014, ou encore Plants vs. Zombies Garden Warfare. Ces deux derniers titres sortiront également sur Xbox 360 et PC. Le prochain Halo sera évidemment lui aussi un client sérieux, tout comme Destiny par le même studio. Minecraft et Peggle 2 devraient également arriver plus tard.

Où l’acheter ?

Pour se procurer la console, les solutions sont nombreuses et répertoriées à cette adresse. Différents bundles sur différents sites sont proposés à des prix souvent identiques. La différence et donc le choix risque de se faire au niveau du SAV ou des frais de port.

Les bundles les plus communs sont les suivants : 499 euros seule (console standard ou console Day One Edition avec un code pour Fifa 14) ou 529 euros avec Call of Duty : Ghosts ou Fifa 14. Auchan propose également la console à 499 euros avec Fifa 14 et NBA 2K14 via un bon d’achat. Chez Micromania c’est un pack Xbox One + Forza Motorsport 5 qui est proposé à 499 euros. Enfin la Fnac propose également pour ses adhérents la console et Call of Duty : Ghosts à 529 euros mais avec un bon d’achat de 50 euros à côté.

À noter malheureusement l’absence en France des bundles Microsoft avec les jeux exclusifs de la One comme ce bundle Ryse, Dead Rising 3 ou encore Forza 5.

Conclusion et avis

En tant que gamer, la question que je me suis naturellement posée comme tout le monde est : ai-je intérêt à acheter une Xbox One ? À titre absolument personnel, la réponse est sans appel : non. Au prix proposé, avec le peu d’exclusivités intéressantes pour le moment, des performances en jeu visiblement inférieures à une PS4 et un PC et des fonctionnalités multimédias dont je n’ai pas l’utilité, mon PC actuel me suffit largement. Et ce, même si les multiples rétropédalages de Microsoft sont plaisants et que Ryse : Son of Rome et la manette de la One me font envie, soyons honnêtes.

La Patience est mère de toutes les vertus

Reste que pour ceux qui ne disposent pas d’un PC performant, pour ceux qui veulent absolument jouer à l’une des exclusivités de la console ou enfin ceux qui sont attirés par la philosophie « tout en un » de Microsoft, la console peut être intéressante malgré son prix élevé. D’autant qu’il est quasi obligatoire de souscrire au Xbox Live Gold pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités (multijoueur, DVR, Skype, Internet Explorer…etc.). Malgré ses faiblesses au niveau du jeu, The Last of Us sur PS3 nous l’a par exemple démontré, plus les années passent et plus les développeurs arrivent à tirer le plein potentiel d’une console.

Malgré cette lueur d’espoir, si vous souhaitez absolument investir dans une nouvelle machine de jeu dès maintenant (et qu’attendre un catalogue plus conséquent et qu’essuyer les premiers plâtres ne vous fait pas peur), il semble plus « intelligent » pour le moment de mettre ses billes dans une PS4. Ou un PC, certes un peu plus cher, mais qu’il sera possible de faire évoluer par la suite, contrairement aux consoles de Sony et Microsoft.

En savoir plus

 / 

Newsletter Begeek


Recevez le meilleur de Begeek sélectionné par la rédaction.


Recevez chaque jour notre sélection de bons plans !