Clicky

Test Logitech G903 et PowerPlay

Par Antoine Roche,  publié le 16 octobre 2017 à 16h00, modifié le 21 novembre 2017 à 10h41.
8 /10

Notes

  • G903 + PowerPlay
    8

Avantages

  • Souris ambidextre complète et performante
  • Système PowerPlay efficace
  • Logiciel complet et intuitif

Inconvénients

  • Prix bien trop élevés
  • Possibles nuisances extérieures
  • Poids ou recharge, il faut choisir

Place aujourd'hui au test de la souris sans-fil G903 et du tapis de souris PowerPlay, un couple Logitech haut de gamme résolument onéreux pensé pour les joueurs qui veulent (partiellement) couper le cordon et ne pas se soucier de la batterie.

Introduction

Il y a quelques mois, Logitech annonçait un nouveau produit fort intrigant : PowerPlay, un tapis de souris capable d’automatiquement recharger les souris sans-fil compatibles de la marque. Aujourd’hui, ce dernier est entre nos mains, accompagné de la G903, la souris sans-fil la plus haut de gamme du constructeur. Ce duo qui ne sera clairement pas à la portée de tous les acheteurs (comptez plus de 300 euros…) qui souhaitent couper en partie le cordon vaut-il l’investissement ? Place au test pour le savoir.

G903

Avec son design agressif et pourtant relativement sobre, la G903 (130,3 x 66,5 x 40,4 mm pour seulement 110g) a non seulement des arguments visuels, mais aussi pratiques, dont un en particulier. En effet, avant de décrire dans le détail la souris, impossible de ne pas souligner un point véritablement plaisant et trop rare dans le monde des souris de jeu : la G903 est ambidextre. Ainsi, même si vous êtes gaucher, vous pourrez utiliser pleinement ce mulot sans-fil.

En effet, en plus d’être symétrique dans sa forme, la G903 permet de changer la configuration des deux tranches. Grâce à un système de boutons aimantés, la souris peut être utilisée avec des touches suivant et précédent à gauche (pour droitiers), à droite (pour gauchers), à gauche et à droite (pour ceux qui veulent 4 boutons malgré un petit temps d’adaptation nécessaire pour éviter d’appuyer dessus par mégarde) ou nulle part. Une conception aussi sympathique qu’efficace même si elle interdit ainsi la présence d’un bouton de pouce.

Pour le reste, on relèvera deux petits boutons sur le dessus pour changer la sensibilité du capteur à la volée (et 3 LED pour indiquer le réglage actuel) et un bouton physique pour alterner entre molette libre ou crantée. Comme d’habitude chez Logitech, cette molette multidirectionnelle est l’un des principaux atouts de la souris tant elle est efficace et pratique. Même chose pour les clics gauche et droit, relativement discrets au niveau du son et agréables à presser.

En dessous, outre le capteur PMW3366 compatible avec la technologie maison Lightspeed pour offrir un niveau de performances équivalent à un produit filaire tout en économisant la batterie, on retrouve des patins assez larges qui proposent une glisse tout à fait convaincante, un bouton d’allumage, un bouton de profils et enfin un disque. Celui-ci peut-être retiré pour être remplacé par, au choix, un poids de 10g pour légèrement alourdir le produit (qui reste relativement léger dans tous les cas) ou le capteur fourni avec le PowerPlay, indispensable pour recharger la souris à l’aide du tapis décrit plus bas. À ce prix on aurait apprécié un système de poids plus riche, tandis qu’une prise USB est également là pour utiliser la souris en mode filaire et recharger la batterie si vous n’avez pas le tapis PowerPlay.

Souris sans-fil oblige, un dongle (nano-récepteur avec adaptateur d’extension facultatif) et un câble facultatif sont fournis. Sur le papier et dans la pratique, la batterie de la 903 peut tenir environ 24h en utilisation, une valeur assez élevée pour une souris de jeu qu’il est d’ailleurs possible d’étendre de quelques heures en éteignant le logo Logitech. La finition et les matériaux de l’ensemble sont irréprochables et la prise en main est difficile à critiquer, en dehors peut-être des boutons de résolution que l’on a envie de presser inconsciemment de par leur placement et hauteur.

Côté logiciel enfin, rien de spécial à signaler si ce n’est que Logitech fait toujours les choses bien côté interface et fonctionnalités. Il est ainsi question de réglages des sensibilités (jusqu’à 12 000 PPP) avec prise en compte de la surface du tapis, de création et d’enregistrement de profils dans la souris, de changement de couleur du logo ou encore d’assignation de raccourcis et autres macros aux boutons.




En jeu ou non, la G903 est très agréable à utiliser, précise et majoritairement aussi efficace qu’une souris filaire haut de gamme. “Majoritairement”, car il est arrivé qu’en de rares occasions durant notre test le capteur décroche légèrement, sur le bureau comme en jeu. Un détail assez gênant à un tel prix, que le fautif soit le capteur ou un élément externe venu perturber la souris.

PowerPlay

Le PowerPlay (321 x 344 x 43 mm), compatible avec la G903 mais aussi la G703, est composé de deux pièces. La plus simple, à savoir le tapis du dessus sur lequel votre souris va glisser, est proposé en version rigide ou tissu. Une attention sympathique de la part de Logitech pour que chaque joueur utilise la texture qu’il préfère.

Ce tapis se pose donc tout simplement sur un second tapis en plastique adhérent capable de conduire le courant pour recharger votre souris grâce au capteur cité plus haut, que vous utilisiez la souris ou non. Fixé à cette base se trouve le module Powercore, qui se branche en USB au PC. Ce module permet non seulement d’alimenter le tapis, mais également de faire office de dongle pour la souris. Une fois le module associé à la souris, vous pouvez donc débrancher le dongle original et ainsi libérer une prise USB.

Côté logiciel, outre l’association entre le tapis et une souris, Logitech propose simplement de changer la couleur et le comportement du symbole “G” sur le module.


Le PowerPlay est donc une solution simple et intéressante pour ne jamais avoir à penser à recharger sa souris ou se retrouver sans énergie en pleine partie. Sauf si vous voulez absolument vous passer au maximum de câble dans votre configuration (pour éviter par exemple un drame avec un animal qui en raffole), puisque le PowerPlay ne peut pas se passer de son alimentation USB. Reste également que le prix demandé est spécialement élevé et que nous avons relevé une interférence externe assez pénible. Selon la position de la G903 sur le tapis, nos enceintes 5.1 de bureau (Logitech, d’ailleurs) grésillent et craquent lorsque leur volume est très bas ou coupé. Un problème assez gênant, notamment à ce prix, mais probablement assez isolé puisqu’il arrive aussi de temps en temps à ces “vieilles” enceintes de capter la radio locale (oui…) lorsque le volume est au minimum.

Conclusion

Une fois encore, Logitech propose une solution à la fois élégante et efficace pour les joueurs qui en veulent pour leur argent. Comme de nombreux modèles avant elle, la souris G903 est très complète, confortable et performante, tandis que le PowerPlay est un système simple et bien conçu pour ne plus se préoccuper de sa batterie.

Reste la question de l’intérêt et du prix du sans-fil. En effet, pour moitié moins cher bien des souris filaires chez Logitech ou ailleurs offrent les mêmes performances (et moins de petits bugs et décrochages) et fonctionnalités. Si la G903 achetée seule a un certain sens, notamment pour les gauchers qui veulent le meilleur pour jouer et éviter les câbles à tout prix, l’achat du PowerPlay a en revanche moins de logique puisqu’avec son câble USB cela revient plus ou moins à avoir une souris filaire. La solution de Logitech est certes originale et représente probablement à quoi ressembleront les futurs périphériques sans-fil pour jouer, mais la facture est pour le moment très salée pour se lancer avant la démocratisation.

Newsletter Begeek


Recevez le meilleur de Begeek sélectionné par la rédaction.


Recevez chaque jour notre sélection de bons plans !