Test Eureka J12 Ultra

Par Hadrien Miche publié le 20 mai 2024 à 12h30.
7 /10

Notes

  • Aspiration
    8
  • Lavage
    7
  • Application
    6
  • Bruit
    8
  • Autonomie
    7

Avantages

  • - 2 brosses
  • - Aspiration efficace

Inconvénients

  • - Gestion des tapis
  • - Application peu traduite

Eureka propose une nouvelle alternative aux grands du marché de l'aspiration avec son J12 Ultra à un tarif plus abordable.

Présentation

Eureka propose un design légèrement différents des autres constructeurs de robots aspirateurs avec un appareil en forme de squircle (carré arrondi). Cependant, on retrouvera ce que propose les haut de gammes avec une station d’accueil qui va recharger le robot, aspirer la poussière accumulée par le robot, mouiller les serpillières et les laver une fois la tâche terminée.

Avec le robot, on va retrouver :

  • Une brosse à rouleau
  • Deux brosses latérales
  • Une paire de serpillières
  • Un filtre HEPA dans le bac à poussières du robot


 

La station d’accueil contient elle :

  • un bac à eau propre et un second à eau sale
  • une brosse de nettoyage
  • un sac à poussière (et il y a un de rechange fourni)


Les consommables sont trouvables facilement sur Amazon et coûtent une vingtaine d’euros. Pour le reste de la fiche technique, la voici :

  • Aspiration : 5000 Pa
  • Vitesse de rotations des serpillières : 200 RPM
  • Technologie de détection : LiDAR (pour la cartographie) + Double laser 3D
  • Contenance bac d’eau propre et sale : 4,6 L chacun
  • Contenance sac de poussières : 3 L (environ 75 jours de passage)
  • Batterie du robot : 5200 mAh
  • Prix : 799€

Application

La découverte de l’application du constructeur commence mal… L’ajout du robot se passe bien, mais on repère assez vite que l’application n’est pas totalement traduite en français et que notre robot ne parlera que thaïlandais ou anglais. Si l’écran d’accueil montre quelques traductions, on aura un menu entièrement en anglais derrière. On nous a signalé que les développeurs travaillaient dessus afin de fournir voix et app en français prochainement. On peut déjà le relier à Alexa ou Google Assistant pour le piloter à la voix.

La création de la map s’effectue de manière plutôt silencieuse et rapide. J’ai apprécié le fait que les pièces sont “moins précises” que sur d’autres applications : on a rien qui déborde, c’est des lignes droites. On pourra voir le robot se balader en temps réel, même si nous avons eu souvent des désynchronisations lors du suivi. Il a fallu relancer l’application et c’était bon. Sur l’image suivante, on voit la différence entre le parcours en mode aspirateur avec les traits, et le passage avec les serpillières.

Ensuite, on va retrouvera les réglages classiques pour lancer un nettoyage complet ou par zone ou par pièce. On réglera également le type de nettoyage et la force d’aspirations ainsi que les automatisations. C’est l’étape la plus importante pour s’assurer d’un nettoyage correct et surtout fréquent.

Nettoyage !

Une fois la cartographie terminée, on lance un premier passage ! Ici le robot va effectuer sa tâche en 2 temps : d’abord l’aspiration, puis ensuite le passage des serpillières. Le Eureka J12 Ultra n’est pas le robot le plus puissant du monde, mais il aspire correctement et surtout il est aidé par ses deux brosses latérales. La brosse centrale m’a un peu déçu car elle est censée éviter que des poils/cheveux s’entortillent et pourtant de nombreux cheveux se sont emmêlés dedans. Elle m’a l’air plus fragile que sur d’autres modèles testés et je vous recommande d’en avoir de rechange.

Sur la photo ci-dessous, on peut voir les reflets violets des capteurs de détections, le J12 Ultra en a un de chaque côté. Cela lui permet, même sans lumière, de pouvoir naviguer et esquiver les obstacles contrairement aux robots qui fonctionnent avec des caméras. Après un parcours de combattant avec des petits objets en tout genre, il a bien esquivé tous les obstacles qui se présentaient à lui tant qu’ils font plus de 2,5cm de haut !

Sur l’usage, le Eureka J12 Ultra a mis environ 30min pour nettoyer 21 m², ce qui lui a coûté 30% de son autonomie. On va donc être plus proche des 100m² max avec une charge complète. Sachant, qu’il est possible d’ajuster la puissance d’aspiration, nous étions ici au maximum et le bruit n’était pas trop gênant. Si vous avez des tapis, vous serez déçu de savoir que le robot ne lève pas ses serpillières et même pire, il peut se retrouver coincer car il est programmé par défaut pour les éviter et donc si vous avez des grands tapis sans espace pour qu’il puisse se balader, il ne nettoiera pas tout votre appartement…

Pour la recharge, le robot a nécessité environ 90 minutes pour passer de 50 à 100 % de batterie tout en séchant ses patins. Le séchage s’effectue d’ailleurs à une température de 55°c ce qui évite par la suite mauvaises odeurs et moisissures. Ce sont des durées typiques pour un aspirateur robot multifonction, dans les faits on ne poussera pas le robot dans ses retranchements à moins de faire 50 passages par jour.

Malgré la grande taille des bacs d’eau, on vous conseille de vider le sale après son passage. Le sac de poussières mettra plutôt 70 jours à se remplir avant de devoir le changer.

Conclusion

Le Eureka J12 Ultra aurait pu être un excellent robot aspirateur s’il avait eu cette capacité à retirer ses serpillières ou à les soulever. Cependant, si vous n’avez aucun tapis, il conviendra parfaitement ! De plus, il se positionne à un prix similaire aux concurrents, mais avec un meilleur design à mon goût et surtout 2 brosses pour mieux aspirer la poussière et passer sur les côtés grâce à sa forme en squircle. Si jamais, le robot vous intéresse, voici 2 codes promos Amazon selon la couleur du modèle :

  • Blanc : EUREKAJ12B11
  • Noir : EUREKAJ12N11