Clicky



Bons Plans

Chaos Computer Club : reproduire des empreintes digitales n’a jamais été aussi simple

Publié le | Modifié le

Au Chaos Computer Club, un hacker allemand a démontré comment il pouvait reproduire des empreintes digitales à l’aide de photographies.

Dans les années 80, les films de science-fiction fantasmaient sur des appareils nous identifiants à l’aide de nos seules empreintes digitales. Force est de constater qu’en 2014, la réalité a bien dépassé la fiction puisqu’une telle technologie fait désormais partie du quotidien de millions de personnes, et notamment des utilisateurs de smartphone avec le Touch iD d’Apple.

Il n’en fallait pas moins pour que les hackers de tout poil se penchent sur une manière de détourner de tels dispositifs et un pirate allemand a réussi le tour de force de reproduire les empreintes digitales d’une ministre allemande à l’aide d’une simple photographie.

Les empreintes de la ministre de la Défense allemande reproduites

C’est en marge du Chaos Computer Club, une conférence regroupant qui se tenait le samedi 27 décembre à Hambourg et qui regroupaient les meilleurs hackers d’Europe, qu’a été faite la démonstration d’une telle prouesse. Jan Krissler, un pirate allemand plus connu sous le pseudo de Starbug, a exposé la méthodologie qui lui a permis de copier à l’identique les empreintes de la ministre de la Défense allemande Ursula Von der Leygen, sans disposer du moindre objet touché par cette dernière.

Avec seulement quelques photos de bonne qualité prises sous des angles différents et un simple logiciel baptisé VeriFinger et accessible à tous, Starbug a pu reconstituer la réplique exacte de l’empreinte de pouce de la ministre.

Les politiques obligés de porter des gants

Dans sa conférence, Jan Krissler précise que son expérience vise à faire prendre conscience aux personnes les plus exposées médiatiquement que le vol de leurs empreintes est assez simple dans le sens où elles sont régulièrement photographiées. Il ironise en annonçant qu’après sa découverte « les politiciens porteront sûrement des gants quand ils parleront en public ». Pour les germanophones, il est possible de retrouver la vidéo de la conférence de Starbug dans son intégralité.

La sécurité des capteurs d’empreintes digitales avait déjà été pointée du doigt par les laboratoires SRLabs qui avaient pu tromper ces derniers à l’aide d’empreintes digitales fabriquées grâce à une imprimante 3D. Combiné à la découverte de Jan Krissler, on vous laisse imaginer les possibilités offertes. Seul point rassurant dans cette histoire, plus besoin pour les malfrats de couper une phalange de leur victime afin de pouvoir accéder à un espace sécurisé par empreintes digitales !

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform