Clicky



Bons Plans

Test Moto Z

Voici notre test complet du Moto Z signé Lenovo.

| Modifié le 31 janvier 2017 à 16h01
Test Moto Z

Note

  • Design et ergonomie
    7
  • Affichage et qualité audio
    8
  • Fonctionnalités
    7
  • Performances
    9
  • Autonomie
    6
  • Qualité photo et vidéo
    8

Avantages

Design premium réussi
Bel affichage
Android pur avec quelques ajouts
Bonnes performances
Bonne qualité photo et vidéo
Système Moto Mods bien réalisé

Inconvénients

Absence de jack 3.5mm
Terminal un peu haut
Autonomie moyenne
Motos Mods coûteux

Introduction

Après être passé par les mains de Google (à peine plus d’un mois), la branche mobile de Motorola s’est retrouvée chez Lenovo. La firme a choisi de garder la marque intacte ou presque, les smartphones de Lenovo sont ainsi brandés sobrement “Moto”.

Nous avons pu tester son smartphone phare, le Moto Z, qui se veut différent de la concurrence. Voyons cela.

Design et ergonomie

Quand on pense aux récents smartphones sous la marque “Moto”, on imagine, par exemple, un Moto X, grand mais surtout épais et lourd. Sous la direction de Lenovo, l’approche n’est pas la même pour ce Moto Z.

Le smartphone est très fin, seulement 5.2mm d’épaisseur, composé de verre et d’aluminium sur les tranches. L’écran s’intègre dans le châssis sans transition ce qui rend son utilisation agréable (aussi appelé “écran 2.5D”).

Les touches de manipulation de l’interface sont tactiles, mais sous l’écran se trouve également le scanner d’empreintes digitales, positionné sur une zone assez haute.

L’arrière du produit est plat avec le bloc photo qui dépasse, beaucoup d’ailleurs. Cette surface permet d’y accrocher les Moto Mods magnétiquement, nous reviendrons sur le sujet un peu plus tard.

Avec son affichage de 5.5 pouces, le Moto Z reste de grande taille mais sa largeur est plutôt optimisée, les bordures étant fines. Par contre la zone sous l’écran étant haute, le produit est long et vous aurez des difficultés à l’utiliser à une main. Lenovo propose un mode “une main” pour palier à cela, qui permet de réduire la taille de l’interface en un geste.

Si vous disposez du Moto Mod “Style Shell”, vous pourrez personnaliser l’arrière et ainsi la sensation en main. Au choix, bois, cuir ou encore nylon, qui pour le coup glisse un peu. Cela augmente très légèrement l’épaisseur du produit ce qui n’est, en soi, pas une mauvaise chose. En effet l’arrière étant plat, les tranches sont un peu agressives au contact de la peau, effet atténué par la coque Style Shell.

Affichage et qualité audio

Lenovo a équipé son Moto Z d’un écran de 5.5 pouces de définition Quad HD et qui repose sur la technologie AMOLED. Si Motorola, par le passé, avait tendance à mal calibrer ce type d’affichage, c’est franchement bon ici avec ce smartphone. Les noirs sont parfaits, sans surprise, les couleurs sont vives (et vous disposez de deux modes pour ajuster cela), la luminosité est bonne et les blancs sont presque justes, avec une légère teinte rosée. La finesse est excellente et les angles de vue sont très corrects, dommage pour l’effet “tâche d’huile” (habituel avec l’AMOLED).

Le haut-parleur proposé sur le Moto Z est situé à l’avant, au niveau de la sortie audio utilisée pour les appels. Il permet d’optimiser l’écoute lorsque vous consultez des vidéos, ce qui est plutôt pratique. Le volume est très correct et le haut-parleur ne sature. Le son est un peu plat, manque de graves, mais sans que cela soit réellement gênant.

Il est important de noter que le Moto Z n’est pas doté d’un jack 3.5mm. A l’instar du dernier iPhone, cela signifie que pour profiter de vos accessoires en jack il faudra utiliser l’adaptateur fourni avec le smartphone. Vous pouvez aussi vous équiper en écouteurs USB Type C ou encore profiter du sans fil avec des accessoires Bluetooth. De façon assez ironique Lenovo propose des écouteurs dans la boîte… en jack 3.5mm.

Fonctionnalités

Le Moto Z tourne sous Android 7.0 Nougat et n’affiche pas de surcouche particulière. Il s’agit donc d’un smartphone sous Android “pur”, une expérience type feu-Nexus. Bien sûr Lenovo a intégré quelques fonctions en plus pour enrichir l’appareil. Il s’agit en majorité d’applications qu’on pouvait déjà trouver sur les précédents flagships.

Nougat oblige, on trouve donc sur ce terminal le nouveau système de notifications, les réglages en accès rapide que vous pouvez personnaliser, le mode multi-fenêtres très pratique qui permet de bénéficier de deux apps compatibles affichées en simultané à l’écran, les thèmes de couleur pour le clavier ou encore Doze, qui optimise la consommation d’énergie pour améliorer l’autonomie de l’appareil.

Si vous passez votre main au dessus du terminal, l’écran s’allume et affiche l’heure ainsi que vos dernières notifications de façon discrète. Appuyer deux fois sur le bouton on/off lance rapidement l’appareil photo, idem si vous effectuez deux rotations de poignet. Pratique pour capturer rapidement un sujet.

Le scanner d’empreintes digitales, situé sous l’écran, permet de sécuriser l’accès au produit. Il est réactif et plutôt consistant ce qui le rend agréable à utiliser. Sa position reste, à mon sens, moins pratique que l’arrière, surtout que cet élément ne sert pas de bouton physique home (par exemple).

Un système d’assistant vocal est proposé sur le Moto Z. D’une phrase, vous pourrez l’appeler, même quand l’appareil est en veille. Il est lié à Google Now pour la majorité des requêtes mais est aussi capable de vous lire vos SMS et appels reçus quand celui-ci détecte que vous êtes au volant.

Classiquement sur la gamme “Moto”, on retrouve quelques gestes qui permettent de contrôler le smartphone. Balayer l’écran depuis le bas pour afficher le mode “une main” (qui réduit l’interface pour la rendre plus facilement manipulable), couper la sonnerie en retournant le terminal ou encore “trancher” l’air avec le smartphone pour allumer la lampe torche.

La fonction “écran attentif” est intéressante, même si pas nouvelle à proprement parler. Une fois activée, celle-ci garde l’affichage allumé tant que l’appareil détecte que vous le regardez. C’est utile si vous lisez un contenu sans avoir besoin de toucher l’écran pendant quelques dizaines de secondes.

Les Moto Mods


Les Mods, c’est le point central innovant sur ce Moto Z. C’est ce qui rend le smartphone “modulaire”, du moins sur le papier. De quoi s’agit-il dans les faits ?

Moto Mods, c’est un écosystème d’accessoires qui viennent se connecter au smartphone à l’arrière et offrent des fonctionnalités supplémentaires ou encore “augmentent” le produit initial. Il en existe, pour l’instant, cinq.

Un power pack (une batterie additionnelle de 2220mAh, soit presque 20h d’autonomie en plus d’après Lenovo), une enceinte bien plus efficace que le haut-parleur du smartphone avec 10h d’autonomie et une qualité sonore très intéressante (suffisant pour animer une petite soirée), un pico-projecteur (projecteur de “poche”) avec 4h d’autonomie avec une qualité moyenne mais suffisante pour son utilisation prévue, un module photo disposant d’un zoom optique x10 et une coque arrière de personnalisation, avec plusieurs coloris et matériaux proposés.

Le principe est bon, les Mods se fixent rapidement et de façon stable au smartphone et peuvent représenter un véritable plus en fonction de vos besoins. Bien entendu, il faudra les acheter séparément et c’est là que le bât blesse. Les tarifs vont de 20€ pour la coque arrière à 350€ pour le projecteur de poche. 99€ pour l’enceinte, 300€ pour le module photo et 70€ pour le battery pack. Il est également important de relever que ces modules sont bien entendu exclusifs au Moto Z et aux prochains (potentiels) terminaux qui seront compatibles avec le système. Payer si cher pour se retrouver bloquer dans un écosystème ne me rejouis pas vraiment, même si l’implémentation est bien faite.

Performances

Le Moto Z est très bien équipé, sans surprise il offre une expérience très réactive que cela soit dans l’interface, en navigation web ou en jeu, même quand le titre est un peu gourmand. Typiquement, Suicide Squad semble assez mal optimisé et pourtant est très fluide sur le Moto Z, une bonne chose.

Autonomie

Avec sa batterie de 2600mAh le Moto Z tient une journée avant de devoir le recharger, rarement plus. Par ailleurs il consomme un peu plus d’énergie que la moyenne en capture photo et vidéo ou encore en jeu et GPS. Si vous avez l’habitude, par exemple, de jouer régulièrement sur votre smartphone au quotidien, vous tiendrez difficilement les 24h.

Qualité photo et vidéo

Etant donné que Lenovo propose un Moto Mod dédié à la capture photo, on pouvait imaginer que, de base, l’optique photo qui équipe le Moto Z n’était pas très performante. Heureusement ce n’est pas le cas.

L’interface est facile à utiliser. Il s’agit de celle de Google dans Nougat avec quelques ajustements de Lenovo. En outre les modes classiques “Photo” (automatique) et “Vidéo”, le smartphone propose “Panorama”, “Ralenti” (à 120 images par seconde) et un outil “Pro” qui dispose de nombreux réglages avancés.

De jour le smartphone est capable d’offrir des clichés dont les couleurs sont justes avec une balance des blancs correcte et un focus de près qui s’effectue sans trop de soucis. Le rendu de l’image est propre, les détails sont visibles, c’est top. C’est quand il manque de lumière que le système de stabilisation prend tout son sens. Il permet, en association avec le mode “lumière basse”, d’éclaircir considérablement l’image sans pour autant y ajouter de bruit en excès ou perdre en détail.

En vidéo, vous pouvez enregistrer en 4K avec, comme pour la photographie, des couleurs fiables et un rendu détaillé. La stabilisation optique est également active en vidéo et atténue les tremblements, rendant l’image plus agréable à regarder. En basse luminosité l’image est légèrement éclaircie également avec un peu de bruit visible. Le son enregistré est bon mais les microphones du Moto Z semblent trop sensibles, sur le modèle testé j’ai constaté un bruit de fond trop audible malheureusement.

Conclusion

Avec le Moto Z Lenovo nous propose un smartphone très intéressant, qui offre une expérience utilisateur globalement satisfaisante dans un concept plutôt innovant. Si on regrette l’absence de jack et une autonomie moyenne, la qualité du design et de l’écran, ses performances et sa qualité en photo et vidéo viennent contrebalancer cela.

Concernant l’aspect “modulaire”, il s’agit de prendre un peu de recul. Le Moto Z n’est pas, à proprement parler, un smartphone modulaire. Il dispose d’un système d’accessoires intégrés de façon intelligente qui viennent ajouter un plus au terminal de façon temporaire. Si le principe des Moto Mods est sympathique, les tarifs pratiqués sont presque rédhibitoires, surtout quand on garde en tête le fait qu’ils resteront exclusifs à Lenovo. Le constructeur affirme avoir la volonté d’offrir de nouveaux Mods courant 2017 et proposer d’autres smartphones compatibles, ce qui rendrait l’investissement plus rentable, mais à ce stade il est impossible de savoir si Lenovo tiendra ses engagements.

Note

  • Design et ergonomie
    7
  • Affichage et qualité audio
    8
  • Fonctionnalités
    7
  • Performances
    9
  • Autonomie
    6
  • Qualité photo et vidéo
    8

Avantages

Design premium réussi
Bel affichage
Android pur avec quelques ajouts
Bonnes performances
Bonne qualité photo et vidéo
Système Moto Mods bien réalisé

Inconvénients

Absence de jack 3.5mm
Terminal un peu haut
Autonomie moyenne
Motos Mods coûteux
Test produits
Longform