Clicky



Bons Plans

Test de Destiny : Le Roi des Corrompus

Avec Destiny : Le Roi des Corrompus, Bungie prétend nous offrir plus qu'un DLC, un jeu à part entière, tout en étoffant l'univers existant.

| Modifié le 20 novembre 2015 à 14h36
Test de Destiny : Le Roi des Corrompus

Note

  • Les nouveautés
    7
  • Le scénario : c'est beaucoup mieux
    8
  • Un gameplay plus aisé, mieux pensé
    8
  • Une refonte de l'arsenal
    8
  • La nouvelle zone inédite
    7

Avantages

Histoire
Cinématiques

Inconvénients

Prix

Introduction

La toute dernière extension du jeu MMO-FPS Destiny, disponible pour PS4, PS3, XBOX ONE et XBOX 360, est désormais prête à débarquer dans votre salon. Il s’agit de Destiny : le Roi des Corrompus. (Attention : notez que Destiny : le Roi des Corrompus est bien une extension, ce qui signifie que pour y jouer vous devez posséder le jeu original, Destiny.)

Les créateurs de Halo et l’éditeur de Call of Duty vous font entrer dans la peau de l’un des Gardiens de la dernière Cité sur Terre. Dans cette nouvelle étape, après les deux premières extensions (Destiny : Les Ténèbres Souterraines et Destiny : La Maison des Loups), une toute nouvelle histoire principale vous attend, avec un ennemi redoutable : Oryx, le Roi des Corrompus.

Les nouveautés

Destiny 2

Les nouveautés de cette mise à jour majeure sont nombreuses. Destiny : Le Roi des Corrompus n’est pas une simple extension, mais bien une nouvelle façon de penser le jeu. Une sorte de Destiny 2.0.

Destiny : le Roi des Corrompus va doter l’univers Destiny de plus de profondeur, et vient renforcer son coté historique, en proposant, notamment, un nouvel ennemi, Oryx, qui n’est autre que le père de Cropta, cet ancien méchant que vous avez exterminé dans les étapes précédentes, et qui veut, évidemment, se venger de la perte de son cher fils.

Vous découvrirez donc de nouvelles missions ainsi qu’une série de quêtes secondaires, mais aussi une nouvelle narration, beaucoup plus construite et surtout, beaucoup plus cinématographique.

Au programme également, de nouvelles armes, armures et talents, une destination toute neuve pleine de secrets, de rituels et de trésors cachés : Cuirassé (Dreadnought en Version Originale).

De nouveaux modes épreuve avec de nouvelles cartes multijoueurs, de nouvelles doctrines, de nouveaux assauts et un Raid à six joueurs pour les plus courageux vous attendent enfin pour compléter la liste et pour votre plus grand plaisir.

Destiny 3

Le scénario : c'est beaucoup mieux

Si Destiny a séduit de nombreux joueurs depuis sa sortie en 2014 grâce à un gameplay et une atmosphère réussis, il n’en est pas moins vrai que le jeu manquait cruellement de mise en scène digne de ce nom, ce qui, de la part d’un jeu créé dans les mêmes studios que Halo est assez intolérable.

Jusqu’à présent, personne ne savait vraiment expliquer qui était le Voyageur, ou quelle était la fonction des gardiens, on jouait un peu catapultés dans cet univers, mais ça… c’était avant. Cette lacune est très rapidement comblée avec la nouvelle extension du jeu.

Ce nouveau DLC explique, dès la première mission, l’histoire de Destiny avec une cinématique plutôt spectaculaire. Tout au long des 40 niveaux de la mission solo, les animations narratives se succèdent et les protagonistes principaux échangent enfin entre eux, à la différence des premiers volets, et vous bombardent de missions, avec des récompenses bien sympathiques à la clé.

Destiny 4

Un gameplay plus aisé, mieux pensé

L’une des grosses modifications de cette extension est la séparation des points d’xp et du niveau de lumière, le premier permettant de gagner des niveaux, le second se calculant en faisant la moyenne des statistiques de l’équipement. Un changement qui élimine le chaos de la première version, où points d’xp et niveau de lumière se mélangeaient dans une complexité sans nom.

Le tableau de bord a été simplifié également, et un onglet de quêtes rajouté. Il est aussi possible désormais de tagger une mission afin de savoir vers où se diriger d’un seul coup d’œil à la carte du monde, détail important pour les joueurs qui auraient un sens de l’orientation douteux.

Enfin, le coffre a grossi ! Vous disposez maintenant de 108 compartiments pour tout ranger ! Pratiquement le double d’avant, et ce n’est pas négligeable.

Destiny 5

Une refonte de l'arsenal

Vous aviez passé des heures pour vous procurer des armes comme la Grande Faucheuse, Gjallarhorn ou Vision des Confluences ? Eh bien, tenez-vous prêts, vous risquez d’avoir mal. Ces armes-là deviennent rapidement caduques pour faire place à de nouvelles armes, plus puissantes, divisées en 3 grandes familles : Suros, Omolon, Häkke.

Et, bien que cela fasse un peu rager, cette refonte de l’arsenal fait évoluer le jeu de façon logique, et puis, de toute façon, refaire son équipement et le faire évoluer se fait beaucoup plus rapidement qu’avant.

Mais rassurez-vous, il ne sera pas toujours nécessaire de démanteler les armes qui ne vous servent plus, car vous aurez aussi la possibilité de les fusionner, faisant ainsi augmenter le niveau de lumière d’une de vos armes (bon, il faudra lâcher quelques lumens et autres monnaies d’échange pour ce faire).

Destiny 1

La nouvelle zone inédite

Comme le veut la tradition, une nouvelle extension c’est aussi l’apparition d’une nouvelle zone. Avec Destiny : Le Roi des Corrompus, c’est Cuirassé, le QG des Corrompus que vous allez retrouver pour de nouvelles sensations.

Il s’agit d’un énorme vaisseau labyrinthique, très sombre et à l’architecture angulaire, avec quelques explorations et missions à son bord.

Des engrammes sont à récupérer dans ces lieux, ainsi que des spores de ver (pour upgrader votre équipement) et vous aurez aussi l’occasion d’ouvrir des coffres et découvrir la cour d’Oryx.

Destiny

Conclusion

Cette extension de Destiny apporte au jeu beaucoup d’éléments qui étaient attendus depuis un petit moment et que Bungie a bien notés (narration, système de lumière, nouvelles doctrines, suivi des quêtes avec la nouvelle interface…).

Toutes ces nouveautés justifient le prix de ce DLC, plus élevé que les deux précédents, et qui par ailleurs deviendra pratiquement indispensable pour jouer à Destiny puisque seuls les détenteurs de Le Roi des Corrompus pourront désormais participer à l’assaut Nuit-Noire de la semaine ou aux missions héroïques du jour, par exemple. Les joueurs qui resteront sur la version Vanilla (le Destiny 1.0) devront donc se contenter des assauts de niveau 20, ou des trois modes de l’épreuve d’origine, à moins qu’une autre alternative ne soit proposée aux joueurs qui ne débourseront pas les environ 40 euros de la dernière version du jeu.

Destiny : Le Roi des Corrompus vous amène une campagne fort plaisante (bien que peut-être un peu courte) et une excellente expérience de jeu.

disponible ici pour l’édition légendaire

disponible ici pour l’édition collector

Note

  • Les nouveautés
    7
  • Le scénario : c'est beaucoup mieux
    8
  • Un gameplay plus aisé, mieux pensé
    8
  • Une refonte de l'arsenal
    8
  • La nouvelle zone inédite
    7

Avantages

Histoire
Cinématiques

Inconvénients

Prix
Test produits
Longform