Clicky



Bons Plans

Une start-up française veut révolutionner le traitement des infarctus

Publié le
Le logo de la startup française Cellprothera

Une start-up basée à Mulhouse a mis au point une technologie qui pourrait révolutionner le traitement des infarctus grâce aux cellules souches.

Et si le traitement révolutionnaire pour traiter les conséquences d’un infarctus venait de Mulhouse ? La start-up CellProthera, basée dans la ville du Haut-Rhin, vient de recevoir le feu vert des autorités européennes pour tester un traitement à base de cellules souches auprès d’une cinquantaine de patients cardiaques en France, au Royaume-Uni et à Singapour.

Les cellules souches pour réparer le cœur des patients cardiaques

À chaque infarctus sévère, le muscle cardiaque subit de graves lésions aujourd’hui irréparables. Le traitement de la start-up mulhousienne consiste en l’injection de cellules souches dans le cœur des personnes malades choisies pour le traitement. Ces cellules souches auront pour mission de régénérer les tissus abîmés par un infarctus.

Après une première phase de test réalisés à très petite échelle et dans des conditions « artisanales » selon Dr Philippe Hénon, médecin-hématologue spécialiste des cellules souches et directeur scientifique de la start-up CellProthera, les tests vont cette fois pouvoir être étendus à un plus grand nombre de patients. Une avancée permise par la technologie inventée par la firme de Mulhouse.

Une armoire pour reproduire rapidement les cellules souches

CellProthera a en effet mis au point une sorte d’incubateur qui permet la reproduction de celle souches à partir d’une simple prise de sang. Il suffit ensuite de neuf jours d’incubation pour créer le greffon qui sera ensuite injecté par les cardiologues dans le cœur des patients à l’aide d’un simple cathéter et sous anesthésie locale.

Si les tests sont concluants, ils pourront être rapidement étendus à des milliers de patients. La start-up mulhousienne cherche à lever environ 25 millions d’euros pour financer le développement de sa technologie afin de réduire encore les coûts de production et d’exploitation. Alors qu’une transplantation cardiaque est de 200 000 euros, les kits de CellProthera pourraient être vendus entre 25 000 et 30 000 euros en France.

Source : Cellprothera.com
Via : L'alsace
Crédits Photos : Cellprothera
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform