Clicky



Bons Plans

Spotify : Des pertes continues malgré la “meilleure année en date”

Publié le | Modifié le

Malgré des profits et un nombre d'utilisateurs records, Spotify accuse toujours autant de pertes.

Le chiffre d’affaires de Spotify approche les 2 milliards de dollars pour l’exercice 2015, mais ses pertes sont également en croissance. Le service de streaming qui propose un catalogue de 30 millions de morceaux a vu son chiffre d’affaires augmenter de 80%, atteignant 1, 95 milliards d’euros — les souscriptions au service premium représentant 78% de ce chiffre, soit 1,74 milliards d’euros.

Un chiffre d’affaires en hausse

Son revenu publicitaire, quoique peu élevé, a connu une croissance rapide. Les publicités jouées aux utilisateurs de la formule gratuite ont ainsi progressé de 98% — doublant presque — pour atteindre 196 millions d’euros.

Lors d’une déclaration financière au Luxembourg, l’entreprise suédoise annonçait à ses investisseurs que “de bien des manières, cette année est la meilleure en date”. Le service en a profité pour se vanter d’être le “numéro 1” du streaming musical et la seconde plus importante source de revenus de l’industrie musicale “à la fois aux États-Unis et globalement”.

Plus d’utilisateurs Premium

Parmi les notes positives de l’exercice 2015, on note également une augmentation radicale du nombre d’utilisateurs de Spotify. Ces derniers représentait 67 millions en 2014 et 89 millions en 2015, soit une augmentation de 50%. Parmi ceux-ci, 28 millions représentaient des utilisateurs payants, soit près d’un tiers au total — un tiers des utilisateurs de Spotify permettent donc à l’entreprise de réaliser 90% de son chiffre d’affaires. La publicité, en comparaison, ne rapporte que très peu.

Davantage de pertes

Les pertes nettes de l’entreprise en 2015 se montent à 173 millions d’euros, soit 6,8% de plus que les 162 millions de perte en 2014. La plupart des pertes, pour un service ce streaming, reviennent naturellement aux labels, à qui la firme suédoise a reversé 1,63 milliards d’euros en 2015 — 85% de plus qu’à la même période l’année précédente. Le calcul est rapidement fait : Spotify a reversé pas moins de 83,6% de ses revenus à l’industrie musicale.

Le service de streaming semble stabiliser peu à peu sa base d’utilisateurs, et renforcer par la même ses souscriptions au modèle payant (l’offre abonnées revient à 9,99€/mois). Alors même que Spotify aurait pu limiter le nombre d’écoutes de ses utilisateurs gratuits ou rendre le service 100% payant, une alternative a été choisi, qui a le mérite de se montrer patient — un système d’échelonnement certes lent, mais qui marche. Spotify propose depuis peu une formule famille à 14,99€ — la preuve s’il en faut de son dévouement à ses utilisateurs.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform