Clicky



Bons Plans

Sigfox : la start-up française qui va connecter l’Antarctique

Publié le
antarctique

Le Toulousain Sigfox, inventeur d’un réseau de communication bas débit pour les objets connectés, a dévoilé son nouveau projet : la connexion d’une expédition scientifique basée en Antarctique.

En matière d’internet, il y a des zones plus difficiles à équiper que d’autres. Certains villages français par exemple n’ont pas forcément accès au haut débit, alors imaginez lorsqu’il s’agit de développer des infrastructures au beau milieu de l’Antarctique où les températures peuvent chuter à -90 °C et les vents balayer la surface à plus de 250 km/h.

C’est pourtant le défi fou que s’est lancé la start-up toulousaine Sigfox qui commence à bénéficier d’une belle notoriété dans le monde du high-tech.

La start-up toulousaine qui veut connecter l’Antarctique

Depuis sa création en 2009, Sigfox est spécialisé dans l’internet des objets. En 6 ans d’existence, la start-up s’est tout d’abord forgée une belle notoriété sur le territoire français avant de déployer sa technologie de réseau à faible consommation électrique aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Espagne, aux Pays-Bas, au Portugal, en Belgique, au Danemark, au Chili, en Colombie et dans une dizaine d’autres pays.

Alors que la start-up se prépare à une nouvelle levée de fonds, elle a choisi de séduire les investisseurs en mettant son réseau de communication bas-débit au service de causes humanitaires. Pour frapper un grand coup, Sigfox a annoncé lors d’une conférence donnée à son siège parisien que son prochain gros chantier prendrait place sur la station scientifique belge Princesse-Elisabeth située en Antarctique.

Équiper et sécuriser la mission

La start-up a en effet signé un partenariat avec le Secrétariat polaire belge pour équiper et sécuriser la mission Berlare qui se déroule actuellement en Antarctique. Sigfox connectera les trackers GPS des scientifiques présents sur place afin de suivre en temps réel les déplacements de ces derniers et ainsi, sécuriser leur mission.

Cette mission pour Sigfox devrait être la première d’une longue série dédiée à la cause humanitaire. Les capteurs connectés développés par Sigfox permettront par exemple de prévenir les feux de forêt, les séismes, secourir des marins en perdition ou encore suivre l’évolution de maladies rares. Pour 2016, Sigfox espère procéder à une levée de fond de 500 millions d’euros.  La mission en Antarctique mettre un bon coup de projecteur sur les travaux de la start-up et devrait permettre de séduire quelques investisseurs.

Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform