Clicky



Bons Plans

Paralysés, ils arrivent à contrôler un ordinateur par la pensée

Publié le

Deux personnes paralysées ont réussi grâce à une "prothèse cérébrale" à prendre le contrôle d'un curseur sur un écran d'ordinateur. Un grand pas pour la médecine et un espoir pour les personnes tétraplégiques.

Le contrôle par la pensée pourrait bien un jour améliorer les conditions de vie des personnes paralysées. Un groupe de chercheurs américains ont réussi à mettre au point un système de “prothèse cérébrale” à base d’électrodes qui a permis à deux personnes paralysées de contrôler le curseur d’un ordinateur en le déplaçant sur un écran grâce à leurs pensées.

Le contrôle par la pensée grâce à une prothèse cérébrale

Deux personnes paralysées, atteintes d’une sclérose latérale amyotrophique (SLA), connue également sous le nom de maladie de Charcot, une maladie incurable qui conduit à la paralysie, ont accepté de tester ce système de “prothèse cérébrale” mis au point par des chercheurs américains.

Des électrodes ont été implantées dans la partie du cerveau qui contrôle les mouvements, le cortex moteur. Ces électrodes décodent les signaux émis par cette partie du cerveau, si bien que ces personnes ont pu faire bouger un curseur sur un écran, vers un point bien précis, simplement en imaginant le mouvement. Un appareillage qui permettrait d'”améliorer la qualité de vie des personnes paralysées” en leur donnant la possibilité de contrôler à distance un ordinateur et pourquoi pas un membre paralysé, précisaient les chercheurs dans la revue Nature Medicine.

Des recherches en ce sens sont effectuées depuis plusieurs années déjà par le groupement de recherche BrainGate2 dont le but est de concevoir des systèmes de communication ou encore des outils de mobilité pour que les personnes atteintes d’un handicap soient plus autonomes.

Des expériences encourageantes depuis 2011

En 2011, une expérience similaire avait été effectuée et les progrès depuis permettent un contrôle “plus rapide et précis” du curseur, affirmait un des signataires de l’article, Jaimie Henderson, de l’université de Stanford. BrainGate2 “explore différentes voies pour exploiter les signaux du cerveau” pour qu’un jour des paralysés puissent “contrôler des appareils dans leur environnement“, ajoutait-il.

Grâce aux avancées de la science et de la médecine, les chercheurs espèrent qu’un jour les personnes tétraplégiques puissent contrôler leurs membres grâce à ce type de système électronique.

Source : lematin.ch
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform