Clicky



Bons Plans

Panne généralisée d’Internet en Corée du Nord, les États-Unis responsables ?

Publié le

Le torchon brûle entre la Corée du Nord et les États-Unis après une nouvelle coupure généralisée d’Internet dans le pays de Kim Jong-Un.

Et si nous étions en train d’assister au plus grand conflit numérique mondial jamais vu jusqu’ici ? L’histoire de piratage de masse des studios Sony Pictures n’en finit pas de rebondir et il semblerait que cette fois, ce soit la totalité des réseaux Internet et 3 G de la Corée du Nord qui aurait été mis hors service dans la journée de samedi.

Pyongyang accuse les États-Unis d’être à l’origine de l’attaque après une première coupure enregistrée pendant plus de 9 heures lundi dernier.

Nouvelle coupure d’Internet en Corée du Nord

C’est l’agence de presse de l’État chinois, Chine Nouvelle, qui a été la première à relayer l’information ce samedi 27 décembre. « À 19 h 30 heure de Pyongyang (11 h 30 à Paris), Internet et le réseau 3G de la Corée du Nord ont été paralysés et la situation n’était pas revenue à la normale à 21 h 30 (13 h 30 à Paris) ». Une panne généralisée en Corée du Nord qui fait suite à une première « attaque » qui a privé le pays de toute connexion réseau pendant 9 heures lundi dernier.

Une information confirmée par le service de cybersécurité DYN Research dans un tweet qui à de son côté remarqué « une interruption d’Internet à l’échelle du pays ». Une seconde coupure qui intervient dans un contexte diplomatique extrêmement tendu entre les deux nations avec, en toile de fond, l’affaire du piratage de Sony et la mise à disposition du film satirique « The Interview ».

La Corée du Nord insulte Barack Obama de « singe »

Après avoir cédé dans un premier temps aux menaces des hackers quant à la divulgation du film humoristique « The Interview » qui met en scène un complot visant à assassiner Kim Jung-Un, les studios Sony Pictures ont reçu le soutient du président Américain Barack Obama et ont décidé de finalement sortir le film sur les plateformes de VOD et dans 300 salles indépendantes aux États-Unis.

Une décision qui a fortement déplu au gouvernement nord-coréen pour qui « Obama a toujours des mots et des actes téméraires, comme un singe dans la forêt tropicale ». Peu après, Internet tombait une nouvelle fois en panne dans toute la Corée du Nord. Difficile de ne pas faire le rapprochement.

Désormais, tous les regards se tournent vers Pyongyang dans l’affaire du piratage des services en ligne de Sony et Microsoft qui pourrait être imputée à des hackers nord-coréens.

Source : Reuteurs
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform