Clicky



Bons Plans

No Go Zones : les Pokémons ne sont plus les bienvenus

Publié le

Quelques semaines seulement après leur sortie et après un retentissement médiatique sans précédent, il semble que les Pokémons agacent, fâchent, ulcèrent de nombreuses personnes et le concept de "No Go Zones" est de plus en plus sollicité.

Des particuliers qui retrouvent des joueurs dans leur jardin à 3h du matin, des fans de Pokémon qui font irruption dans des tribunaux ou des bases militaires, des entreprises qui découvrent des joueurs dans leurs locaux… Tous ces faits divers peuvent prêter à sourire, sauf qu’ils deviennent récurrents et que pour beaucoup : trop, c’est trop !

Les Pokémons agacent de plus en plus

Avec l’explosion du phénomène Pokémon Go, des particuliers, des entreprises, des collectivités et même des États réclament l’instauration de No Go Zones. En effet, si d’un côté on retrouve des fans du jeu, de l’autre on trouve des personnes exaspérées de voir débarquer des hordes de mobinautes zombifiés par le jeu, pas toujours respectueux du lieu sur lequel ils se retrouvent. Les exemples sont nombreux, comme le mémorial de Hiroshima ou de la Shoah, le camp d’Auschwitz, l’ossuaire de Douaumont (bataille de Verdun), etc.

Certains pays ont souhaité faire interdire le jeu sur tout leur territoire à l’image de l’Iran ou encore de l’Arabie qui souhaite faire inscrire ce jeu sur la liste des pratiques contraire à l’Islam.

Instaurer des No Go Zones est-ce vraiment faisable ?

Oui, c’est d’ailleurs en partie déjà le cas, mais le problème est plus complexe qu’il n’y parait. En effet, c’est Niantic qui centralise toutes les sollicitions de retrait d’une arène de Pokémon ou d’un Pokéstop. Le gros souci, c’est que ces demandes de retraits ne peuvent pas se réaliser en temps réel et ne peuvent être appliquées qu’au travers d’une mise à jour du jeu.

A titre d’exemple, lors de la dernière MAJ de Pokémon Go, le mémorial de Hiroshima, de la Shoah, ou encore l’ossuaire de Douaumont ont vu disparaître les arènes qui y étaient présentes, en revanche pour l’apparition des Pokémons, c’est beaucoup plus complexe. En effet, l’apparition d’une créature virtuelle se fait de manière aléatoire, il faudrait donc changer l’algorithme du jeu pour que les « bestioles virtuelles » ne surviennent plus n’importe où. Niantic a d’ailleurs précisé à ce sujet, qu’il travaillait déjà sur une amélioration de l’algorithme. Les “No Go Zones” sur Pokémon Go, c’est donc pour bientôt !

Source : Futura Sciences
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform