Clicky



Bons Plans

Google dévoile son bracelet connecté dédié aux essais cliniques

Publié le | Modifié le

Après son bracelet anti-cancer, Google vient de dévoiler un bracelet connecté intelligent dédié au suivi médical de son porteur. C'est un nouveau projet pour le moteur de recherche dans le monde médical qu'il investit de plus en plus.

Que ce soit Samsung avec son Gear Fit, Nike avec son Fuel Band, Fitbit ou dans une moindre mesure Apple avec l’Apple Watch, les plus grandes sociétés du secteur IT se sont lancées sur le marché du bracelet connecté dédié à la santé. Il est donc logique de voir Google entrer dans la danse avec un projet développé par laboratoire secret Google X Labs.

Google se lance dans le monde du bracelet connecté

Ce n’est pas une première, Google s’investit de longue date dans le domaine de la santé avec, entre autres, ses projets de lentilles connectées ou de cuillère pour aider les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Cette fois, les ingénieurs du laboratoire dirigé par Sergueï Brin viennent de dévoiler leur projet de bracelet connecté dédié à la santé de ses porteurs.

Comme la plupart de ses concurrents, l’appareil de Google permettra de mesurer le pouls, le rythme cardiaque, la température corporelle, mais ce dernier ira plus loin en mesurant également les températures et le bruit ambiant. Bien entendu, le bracelet tournera sous Android Wear.

Le brevet du bracelet anticancer de Google

Le brevet du bracelet anticancer de Google

Des données envoyées en temps réel

Google pousserait le concept encore plus loin en envoyant ces données en temps réels aux médecins afin que ces derniers puissent être alertés de l’état de santé du patient à tout moment. Utile par exemple dans le cadre d’essais cliniques ou d’opérations bénignes qui ne nécessitent pas forcément un suivi très poussé.

La firme de Mountain View aimerait également proposer ce bracelet aux personnes en bonne santé afin de récolter un maximum de données médicales et permettre à terme de mieux anticiper le risque de maladie. Les premiers tests devraient débuter cet été en Europe et aux États-Unis. Reste maintenant à savoir si le grand public ne sera pas trop réticent à l’idée de donner les informations concernant sa santé à Google.

Source : Bloomberg
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform