Clicky



Bons Plans

Sur Steve Wozniak, Apple et la pertinence d’une figure tutélaire

Publié le | Modifié le

Suite à vos réactions parfois très dures, il nous paraît important de nous justifier, sans s'excuser, sur nos propos concernant Woz.

Une mise au point nous paraissait essentielle suite aux réactions parfois virulentes sur les réseaux sociaux dues à notre publication d’un billet évoquant Steve Wozniak et son opinion sur les changements que pourrait appliquer Apple sur son prochain iPhone 7

Avant toute chose, il est bien nécessaire de comprendre qu’ici, à la rédaction, nous ne sommes ni “pro-Apple” ni des fanboy défendant la marque à la pomme avec vigueur, envers et contre tout, sans logique aucune. Nous ne sommes pas plus contre la firme de Cupertino.

À propos d’Apple et de sa politique

Apple ne paye Begeek et n’a pas — les connaisseurs du milieu high-tech le savent — pour politique “d’arroser” les rédactions, d’offrir des produits, des réductions ou quoi que ce soit. Apple, il faut le rappeler, a un modèle fortement basé sur la communication et le buzz et ne se base que sur du marketing brut : la publicité, qu’elle soit télévisuelle ou en format papier sur nos arrêts de bus.

Apple Store

On se rappelle que lorsque l’iPad 2 est sorti, Apple avait construit le mythe d’une entreprise généreuse grâce à un testeur qui avait retourné l’appareil avec un post-it expliquant “Wife said no” (Ma femme a dit non), qu’Apple a généreusement retourné à son expéditeur avec la mention “Apple said yes”, comme le reportait alors MacRumors, une décision prise en haut-lieu par deux vice-présidents et donc loin d’être habituelle, irréfléchie ou purement altruiste.

Ce n’est pas exactement le sujet d’aujourd’hui, mais il nous paraissait important d’être clair sur ce point : Apple ne fait pas dans le don.

De l’importance de Steve Wozniak

Il faut mettre les choses au clair : Steve “Woz” Wozniak est l’un des pères fondateurs de l’informatique et possède une aura non négligeable au sein de la sphère technologique. Il a vu naître le home computer — il en a d’ailleurs presque accouché, et a vu passé toutes les tendances, innovations et bouleversements de la technologie contemporaine. Il est à l’origine de l’Apple I, l’Apple II et d’une pléthore de périphériques.

Cela fait-il de son opinion parole d’évangile ?

Il faut bien noter que Steve Wozniak a quitté Apple en 1987, après avoir quitté l’entreprise une première fois en 1981 suite un accident d’avion qui lui causa une sérieuse amnésie rétrograde qui dura 5 semaines et qui affecta énormément son enthousiasme pour l’entreprise. De retour en 1983, il quitte la firme à la pomme quatre ans plus tard, en 1987, car il ne sentait plus nécessaire et estimait qu’Apple allait dans la mauvaise direction depuis au moins 5 ans.

Apple a su survivre et évoluer sans lui et a depuis largement prouvé que ce n’était pas le cas, de l’iPhone aux différentes gammes de MacBook en passant par l’Apple Store, l’iPod et l’iPad.

Une parole d’évangile à remettre en question

Wozniak, qui sait reconnaître la qualité et les mérites des produits Apple, n’est pas parole d’évangile. En 2015, il avait “prédit” que l’Apple Watch serait un succès retentissant : ce ne fut pas le cas. Mieux, lors d’une IAMA sur reddit, il revenait sur ses paroles et critiquait le petit bijou technologique, devant faire face à la réalité des ventes sur le marché des wearable.

Rappelons que S. Wozniak touche un confortable salaire symbolique d’environ 120 000 $ par an, mais ne se prive cependant pas pour critiquer Apple, un choix quelque peu hypocrite. Une recherche Google en anglais révèle qu’il pense que l’iPhone 6 est sorti trois ans trop tard, qu’il n’était “pas impressionné” par les nouveaux iPad (relatif à l’annonce des iPad Air et iPad Mini, des prouesses technologiques au même titre que l’Apple I et Apple II) et qu’il est même allé jusqu’à dénigrer le film biographie Jobs, étant payé par un studio produisant un film concurrent, comme le rapportait le Wall Street Journal il y a quelque temps.

Au sujet du jack

Ce que voit Woz dans le remplacement de la prise jack est un problème à court terme : un dérangement momentané des habitudes des consommateurs. De fait, il estime qu’Apple commettrait “une erreur” en remplaçant l’entrée jack par une prise Lightning — sauf si Apple choisit de dévoiler une technologie de Bluetooth de meilleure qualité, avec un débit plus élevé permettant la lecture de fichiers non compressés.

Ce que nous devons demander d’Apple en tant que consommateur est de mettre la barre toujours plus haut, de développer de nouvelles technologies comme l’entreprise l’a toujours fait grâce une forte activité de recherche et développement. L’entrée jack a été créée au XIXe siècle pour permettre une communication grâce aux standards téléphoniques. La technologie n’est certes pas désuète, mais des alternatives existent, aussi, pourquoi retarder et craindre un progrès inévitable ?

Si l’entrée jack est aussi universelle aujourd’hui, c’est qu’elle s’est imposée comme la solution unilatérale pour la transmission de signaux électriques lorsque la reproduction du son était nécessaire. En plus d’un siècle, elle a eu tout le loisir de devenir un standard. Il ne fait aucun doute qu’il soit également possible qu’un port Lightning ou un port USB-C, des technologies de transmissions de données somme toute extrêmement récentes, réussissent également à s’imposer dans la durée.

Des avantages du Lightning

Qui sont réellement les personnes les plus aptes à évaluer la valeur d’un changement aussi capital ? Les ingénieurs de l’industrie audio, qui sont à même de voir les avantages techniques de la prise Lightning sur la prise Jack. L’iPhone 6 et ses prédécesseurs possédaient tous des cartes son de grande qualité, mais la possibilité de brancher un câble Lightning signifie que les casques seront équipés d’office d’un DAC (pour Digital to Analog Converter, convertisseur numérique-analogique) intégrés qui ont le potentiel d’offrir une reproduction plus fidèle du son, une meilleure protection contre les interférences électromagnétiques et un niveau de bruit inférieur.

Rappelons qu’Apple possède entre autres Beats by Dre, Apple Radio et iTunes Store. Le câble Lightning veut permettre ainsi une meilleure expérience utilisateur. Lorsque l’industrie phonographique est passée du vinyle au CD, bien des dents ont grincé et pourtant, aujourd’hui, le CD possède toujours une qualité supérieure, malgré ce qu’en diront les audiophiles. Steve Jobs était un passionné de musique et il adouberait sans doute aucun une telle avancée.

L’absence de jack, si elle s’avère effective, est un faux problème : des connecteurs Lighting vers jack seront mis en vente, l’industrie audio s’attellera comme elle le fait déjà à produire des casques compatibles Lightning équipés de câbles interchangeables, les habitudes changeront.

Pour terminer, il nous paraît important de rappeler qu’Apple n’a toujours pas affirmé ou infirmé les rumeurs et pourrait bien se tourner vers l’USB-C, qui serait en passe de devenir le nouveau standard de connectique pour les années à venir. Nous en saurons plus lors de la Keynote, qui se tiendra à San Francisco le 9 septembre (on suppose, aucune date n’a été annoncée).

Crédits Photos : Viappy/Shutterstock
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform