Clicky



Bons Plans

Détecter le diabète avec un smartphone, sans doute pour bientôt

Publié le

Bientôt plus besoin d'une aiguille et d'un échantillon de sang pour détecter le diabète de type 2 dont 9% des adultes sont atteints dans le monde. Un smartphone et un peu de salive suffiront.

Alors que l’on se rapproche de la Journée mondiale du diabète (le 14 novembre), des chercheurs mexicains viennent d’annoncer la mise au point d’un nouveau système pour détecter si une personne est touchée par le diabète de type 2. Oubliez les aiguilles, il suffira d’un peu de salive et d’un smartphone pour effectuer le test.

Tester la présence du diabète de type 2 sans aiguille

9% des adultes dans le monde sont atteints de diabète de type 2. Cette maladie, caractérisée par un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation, a été responsable de 1,5 millions de décès en 2012 selon les chiffres de l’OMS (Organisation mondiale de la santé). La plupart de ces décès sont intervenus dans des pays où les revenus sont faibles à intermédiaires.

Si actuellement pour détecter le diabète il est nécessaire de faire une analyse de sang, cela pourrait changer d’ici peu grâce à un nouveau système mis au point par une équipe de chercheurs mexicains du TEC de Monterrey, en partenariat avec une équipe de scientifiques appartenant à l’Université de Houston. Ceux-ci ont inventé un outil qui peut détecter la présence de diabète de type 2 dans la salive en provoquant une réaction. Ainsi il suffira de déposer un peu de salive dans une mini-cartouche qui sera insérée dans un smartphone. Le composé réactif présent dans la salive deviendra fluorescent en cas de résultat positif.

Nous voulions un outil qui puisse identifier un biomarqueur dans un échantillon de salive et qui soit capable d’émettre une lumière fluorescente de façon à ce que la caméra d’un téléphone portable l’enregistre“, expliquait le Dr Marco Antonio Rite Palomares, coordinateur du projet.

Un appareil destiné aux populations défavorisées

Ce nouvel outil est plutôt destiné aux populations les plus défavorisées, qui pourraient voir arriver ce système “aussi simple d’utilisation qu’un test de grossesse“, d’après ses créateurs, d’ici 2 ans.

Cependant il faudra convaincre les industriels pour pouvoir commencer une production de masse de cet objet qui pourrait sauver bien des vies.

Source : leparisien.fr
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform