Clicky



Bons Plans

Les députés votent pour la création d’un OS français

Publié le | Modifié le
Delphine Batho Delphine Batho

Dans le cadre du projet de loi sur le numérique, des députés ont voté un amendement en faveur de la création d'un OS souverain français.

Plus tôt dans la semaine, les députés ont adopté un amendement pour la création notamment d’un « OS souverain« , un système d’exploitation 100% français qui viendrait concurrencer les Windows, Android et autres Linux. Un moyen notamment de protéger les données personnelles des internautes français.

Les députés soutiennent l’idée d’un OS souverain

C’est la député socialiste Delphine Batho qui est à l’origine de l’idée de cet OS souverain. Alors que le texte de loi sur le numérique était discuté dans l’hémicycle, elle a fait adopter un amendement sur la création d’un Commissariat à la souveraineté numérique, chargé entre autre d’un projet de système d’exploitation français et de chiffrement des données.

Selon Delphine Batho, un tel projet permettrait à la France de protéger les données personnelles des français contre la collecte de ces données effectuées par les géants américains du secteur que sont Google, Apple ou encore Microsoft, de préserver la « souveraineté numérique » donc. « Le cyberespace est dominé par des oligopoles soumis à un droit étranger, à une souveraineté étrangère« , déclarait Mme Batho. Un tel amendement avait déjà été soutenu par Arnaud Montebourg, lorsqu’il occupait le poste de ministre du Redressement productif.

Un projet raillé de toute part

Cette idée de la création d’un système d’exploitation français consterne les professionnels du numérique et elle est moquée de toute part. Les internautes s’en sont donnés à cœur joie sur les réseaux sociaux. « L’idée d’un OS Souverain est ridicule et ne fait que révéler l’incompétence de ses initiateurs« , déclarait l’ambassadeur numérique de la France à Bruxelles, Gilles Babinet.

Axelle Lemaire, qui défend le texte de loi sur le numérique à l’Assemblée Nationale ne croit pas à ce projet : « Je ne crois pas à la possibilité d’un système d’exploitation souverain, qui serait peu opérant » déclarait-elle. « Je pense que les députés ont voté sans bien savoir de quoi il s’agissait. C’est purement démagogique, il n’y a aucune réalité derrière ça » commentait de son côté Laurent Chemla à « l’Express ».

Crédits Photos : Wikimedia
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform