Clicky



Bons Plans

Les chauffeurs d’Uber disposent d’un outil pour éviter la police

Publié le | Modifié le

Uber estimant que la Police pouvait nuire à son business modèle, avait intégré un logiciel secret permettant à ses chauffeurs d’esquiver les contrôles de police, de masquer des courses ou de créer des courses fantômes pour tromper les autorités…

Si ce n’était pas la réalité, on pourrait croire à un détail dans un film d’espionnage, pourtant, Uber a reconnu ce vendredi au New York Times avoir mis au point et utilisé un logiciel secret, baptisé Greyball. L’entreprise n’a pas été très bavarde concernant ce logiciel secret, probablement très gênée d’être prise la main dans le sac, en train de nuire au travail des autorités.

Uber utilisait un logiciel secret pour éviter les contrôles de police

D’ailleurs, sans que l’on ne sache s’il y a un lien avec le programme Greyball, le développeur le plus important de chez Uber, également vice-président du segment produit et croissance, ne fait plus partie de la société. Ce dernier a démissionné justement ce vendredi… Sans savoir dans quels pays ce logiciel était encore utilisé ou dans quels pays il avait été utilisé, on sait en revanche que Greyball avait pour objectif de mettre de sérieux bâtons dans les roues de la police.

Ce programme avait été conçu pour contourner les réglementations des pays qui étaient hostiles à ses activités ! Ce logiciel permettait aux chauffeurs de disposer d’un itinéraire évitant au maximum les contrôles de police et les quartiers où il était possible de rencontrer des fonctionnaires (commissariats, bâtiments publics, etc.), sans que le chauffeur ou le client ne puisse s’en rendre compte.

Des courses fantômes, des leurres…

Plus grave, le programme Greyball pouvait faire disparaître des courses de l’application, de cette façon si des policiers utilisaient l’application pour détecter des chauffeurs de VTC, ils ne pouvaient plus les repérer. Dans le même esprit et sans doute pour décourager les policiers à faire leur travail, Uber pouvait même créer des courses fantômes, afin d’amener des contrôles sur des véhicules qui n’étaient pas des VTC.

Uber n’a pas nié les faits et a reconnu avoir utilisé le programme Greyball pendant de nombreuses années et dans de nombreux pays. Pour justifier l’utilisation du programme, Uber a indiqué que ce logiciel était surtout destiné à lutter contre la concurrence et aussi à éviter de fournir des courses à des clients violents par le passé avec des chauffeurs, en faisant disparaître les VTC potentiels dans son environnement direct.

Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform