Test Yale Linus Smart Lock

Par Hadrien Miche,  publié le 2 mars 2021 à 11h04.
Tech
8 /10

Notes

  • Installation
    10
  • Configuration
    8
  • Usage
    7
  • Autonomie
    7

Avantages

  • - Installation rapide et sur toutes les serrures
  • - Configuration simple

Inconvénients

  • - Temps de latence
  • - Nécessite un pont pour l'accès à distance
  • - Usage des assistants vocaux peu pratique

Nouvel accessoire domotique en test chez BeGeek : la serrure connectée Yale Linus Smart Lock. Cela existe depuis un bout de temps, mais souvent réservé au marché américain... Ici le modèle s'adapte sur nos serrures françaises et nous avons pu le tester !

Présentation

Yale est une des marques les plus anciennes quand on parle de serrurerie, il n’est donc pas étonnant que le fabricant s’est intéressé à la serrure connectée. La Yale Linus Smart Lock (qui reprend le nom du fondateur de la société) nous propose une serrure connectée adaptable sur toutes nos portes. En effet, le plus gros problème qu’a du résoudre Yale, c’est bien cette diversité de portes et de serrures qu’on trouve en France contrairement aux Etats-Unis. Afin de nous accompagner, le fabricant met à disposition un questionnaire sur son site pour nous dire si notre serrure est compatible et si ce n’est pas le cas, de prendre un accessoire supplémentaire (le tuto est repris ensuite dans l’application avant l’installation). C’est ce que j’ai du faire pour pouvoir installer la serrure, j’ai du changer le cylindre car celui-ci n’accepte pas de tourner si une clé est insérée de l’autre côté. Pour fonctionner, grosso-modo, ce que fait la Yale Linus Smart Lock, c’est tourner votre clé dans la serrure pour ouvrir ou fermer la porte.

La Yale Linus Smart Lock coûte 250€ tandis que le cylindre dédié est à 40€ et le pont WiFi est à 80€ (un clavier est disponible pour 70€ également mais non testé ici)

Configuration

Une fois les éléments en main, j’ai du donc remplacer avant toute chose ! L’opération a duré 5 minutes. Une simple vis à retirer, récupérer le cylindre et mettre le nouveau (dans le bon sens) à la place ! Sur ce cylindre, un seul côté permet d’utiliser une clé tandis que dans l’ordre sens, il s’agit d’une sorte de T mais qui sera tourné par la serrure connectée.

Après l’installation du cylindre, démarre celle de la serrure. On installe l’application, on crée un compte et on commence les opérations. On répond au questionnaire qu’on a déjà fait sur le site du constructeur et on démarre le tuto pas à pas. On a donc l’installation de la plaque grâce à 3 vis à resserrer autour du cylindre (ou utiliser la bande adhésive si on ne peut pas utiliser les vis). On insère la clé, on fixe la serrure en fermant les ailettes. Ca tient très bien, alors que la serrure est bien lourde ! On colle après un aimant à côté de la porte (pour avoir une info de si la porte est ouverte ou non)

Temps total d’installation : 15 minutes !

Il reste ensuite la configuration via l’application. Celle-ci va permettre de configurer la serrure selon notre porte. On va donc tourner le loquet pour faire comprendre à la serrure ce qu’elle doit faire lorsqu’on demande de verrouiller la porte, déverrouiller, ouvrir, etc. A titre d’exemple, je n’ai pas de poignet à l’extérieur donc la serrure doit tourner plus pour me permettre d’entrer.

Suite à cette configuration, il y a le pont WiFi à configurer si on souhaite avoir plus de fonctionnalités, ce n’est pas obligatoire, mais ça permet de connaitre l’état de la serrure et de créer des scénarios avec les Assistants Google, Siri, Alexa ou avec les ampoules Hue. Le seul point noir, c’est qu’il faut une prise électrique à proximité de la porte pour avoir une bonne connexion Bluetooth avec la serrure, mais aussi à proximité de votre routeur.

En tout, la configuration a duré 7 min de plus et voilà ! Il ne reste plus qu’à partager avec le reste de la famille les accès. J’ai ajouté la serrure sur Google Home, et ce qui me gène à l’usage, c’est qu’il faut dire le code PIN à chaque action… “Ok Google verrouille la serrure… 12345” bref ce n’est pas le plus user-friendly, mais tant que les assistants fonctionneront sans distinguer les utilisateurs, il faudra forcément passer par ça…

A l'usage

Après la configuration, passons à son utilisation. La serrure fait du bruit, c’est normal on retrouve un moteur dedans et l’application propose aussi un son supplémentaire pour signaler l’ouverture ou la fermeture (il y a aussi des LEDs). Si les premiers jours en Bluetooth uniquement ont bien fonctionné, quand le pont est arrivé, ce fut une autre histoire… L’application tente de passer par Internet avant de tenter en Bluetooth, on augmente la latence au lieu de la réduire et des fois c’est frustrant de se retrouver devant la porte et devoir attendre…

Cependant, il y a des fonctionnalités que j’ai apprécié ! Lorsque je pars le matin, je sais que ma serrure se verrouille toute seule et éteint toutes mes lumières Hue (en cas d’oubli c’est pratique). Le soir, la serrure commence à se déverrouiller lorsque j’entre dans le périmètre défini et les lumières du salon s’allument. Concernant les notifications sur d’autres actions (comme la porte laissée ouverte), je n’ai pas décidé que cela allait me servir donc j’ai sauté cette partie. Pourtant, elle permet de savoir qui rentre chez vous (si vous êtes nombreux) ou si la porte a été laissée ouverte.

Un dernier point sur l’autonomie, le constructeur annonce environ 7 à 8 mois d’autonomie. Il s’agit de piles classiques AA, et l’application vous notifiera suffisamment longtemps à l’avance pour les changer. Cependant, ce n’est pas grave puisqu’il vous reste toujours la clé pour ouvrir votre porte au cas où…

 

Conclusion

Ce que j’ai apprécié sur la Yale Linus Smart Lock, c’est vraiment son côté universel qui s’adapte à tout. Je pestais souvent lors des présentations de serrure connectée car elles n’étaient que pour le marché américain, mais avec la Yale, c’est très simple d’installation, très simple d’utilisation et surtout on ne voit rien de l’extérieur. Je regrette juste la latence qu’on retrouve sur l’app et le bruit (si mes voisins ne savent pas à force que j’ai une serrure connectée, je ne sais pas ce qu’il leur faudra de plus). L’habitude de sortir mes clés et hop je suis chez moi, est devenu : sortir mon téléphone, lancer mon application, attendre que la serrure accroche le WiFi ou se connecte en Bluetooth au téléphone, et je peux enfin déverrouiller ma porte… Si cela peut être un non pour certaines personnes, il faut aussi penser aux Airbnb (qui est d’ailleurs partenaire de Yale) et cela peut prendre un peu plus de sens.

Finalement, nous sommes 2 à la maison et si j’utilise exclusivement l’app (je n’ai même pas la clé de secours sur mon trousseau), ma partenaire préfère encore utiliser la clé. L’aspect sécurité, dont je n’ai pas parlé (AES 128), n’est même pas évoqué entre nous, juste le manque d’instantanéité pour l’ouverture de la porte.