Clicky



Bons Plans

Xavier Niel dépense 2,3 milliards d’euros pour offrir Orange Suisse

Publié le | Modifié le

Xavier Niel, PDG d’Iliad, va racheter l’opérateur Orange Suisse pour la somme de 2,3 milliards d’euros.

Alors que la pression pour dénicher les derniers cadeaux de Noël augmente à mesure que le jour fatidique approche, Xavier Niel n’a plus à se poser la question pour son cas personnel ! Le patron d’Iliad va en effet signer un bon gros chèque de 2,3 milliards d’euros afin d’acquérir l’opérateur mobile Orange Suisse. Une manière pour Free Mobile d’affirmer un peu plus sa position de plus en plus importante dans le domaine des télécoms.

Xavier Niel rachète Orange Suisse via sa holding personnelle

Pour effectuer cette transaction d’importance pour la société Iliad et Free, Xavier Niel passera par les fonds de sa holding privée NJJ Capital afin de débloquer les 2,8 milliards de francs suisses nécessaires. L’opérateur Orange Suisse, ancienne filiale de l’opérateur français homonyme, avait été cédé par Orange à des fonds d’investissement conseillés par Apax Partner pour la somme de 1,6 milliard d’euros en 2012, une belle bascule financière donc.

Pour ce prix, Xavier Niel profitera de la modernisation du système informatique depuis le premier rachat en 2012 mais surtout, d’un réseau 4G couvrant 90 % de la population suisse. De quoi permettre à l’entrepreneur d’utiliser l’expertise des techniciens de l’opérateur suisse afin d’améliorer la qualité du réseau Free Mobile en France.

Le rachat d’Orange Suisse pour oublier T-Mobile ?

Xavier Niel bénéficiera également du réseau de boutiques de l’opérateur implanté sur le territoire Suisse. Dans un communiqué diffusé aux organismes de presse, le patron de Free précise « En tant que nouveau propriétaire d’Orange Suisse, NJJ Capital apportera de la continuité aux clients d’Orange Suisse ainsi qu’à ses employés et sa direction ». Le PDG actuel d’Orange Suisse, Johan Andsjö, gardera donc la tête de la société qui compte 871 employés dans le pays et qui occupe pour le moment la troisième place au rang des opérateurs mobiles en Suisse.

Ce rachat intervient seulement quelques semaines après que celui de T-Mobile US par Iliad ait été refusé par les actionnaires de l’opérateur américain. Une manière pour Xavier Niel de montrer à la concurrence qu’il continue ses efforts pour se hisser au niveau des plus grands opérateurs mobiles en France et qu’il faudra toujours compter sur lui pour agiter le marché.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform