Clicky



Bons Plans

Windows XP : l’abandon du support pourrait coûter cher à Microsoft

Publié le

La fin du support de Windows XP va créer de gros risques de sécurité

Vous le savez, on vous l’a déjà dit, et vous n’avez sûrement pas fini d’en entendre parler, Microsoft a décidé d’abandonner le support de Windows XP le 8 avril prochain.

Mais plus on se rapproche de la date fatidique, plus les experts alertent sur le danger d’une telle décision de la part de la firme de Redmond. L’autorité américaine US-CERT, chargée d’émettre des bulletins d’alerte a d’ailleurs averti de l’impact et du danger de cette décision. Ainsi, à partir du jour où l’éditeur ne sortira plus de patch de sécurité pour XP, le risque d’attaque de malwares devrait augmenter de 66%. Certains groupes de hackers ont d’ailleurs annoncé qu’ils préparaient des attaques en visant des failles de sécurité qui n’avaient pas été corrigées.

On estime qu’il y a encore 488 millions d’ordinateurs utilisant XP dans le monde, et l’alerte semble donc très sérieuse. Les experts estiment donc que XP est une bombe à retardement. À la fois pour des raisons de sécurité, mais aussi pour la réputation de Microsoft.

De son côté, Microsoft a comme atout Windows 8.1 et même Windows 7, dernier rempart pour ceux qui n’arrivent pas à se faire à l’interface de Windows 8.

Idéalement, Microsoft devrait offrir au moins Windows 7 aux utilisateurs de XP. Cela pourrait inciter les derniers irréductibles à migrer vers une solution plus sûre. Mais si Microsoft ne fait rien , c’est peut-être vers MacOS, voire même vers Linux qu’ils se tourneront. Et enfin, il y a encore un risque important et peut traité : les distributeurs bancaires. De très nombreux tournent sous XP, et au 8 avril, ils deviendront des cibles potentielles pour des hackers.

À notre humble avis, Microsoft se doit donc de réagir et revenir sur sa décision d’arrêter le support de Windows XP, qui interviendra maintenant dans 3 semaines.

Source : Forbes
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform