Clicky



Bons Plans

Webedia : jeuxvideo.com pourrait quitter la ville d’Aurillac

Publié le | Modifié le

L'avenir de jeuxvideo.com ne sera peut-être plus au village entreprises de Tronquières à Aurillac.

Depuis juin 2014, la société éditrice de jeuxvideo.com, l’Odyssée Interactive, est une filliale de Webedia, une société spécialisée dans les médias internet, appartenant au groupe Fimalac, qui n’a pas hésitée à mettre 90 millions d’euros en numéraire (achat en cash et non en action) pour s’offrir le site leader, en Europe, de l’information sur les jeux vidéo.

En reprenant les 88% des parts que détenait Hi-media, une régie publicitaire multi-supports, et les 12% que détenait, entre autre, Sébastien Pissavy, co-fondateur de l’entreprise, Webedia a fait l’acquisition de 100% du capital du site d’information jeux vidéo aurillacois.

Si Sébastien Pissavy a toujours souhaité que la rédaction de jeuxvideo.com reste basée sur Aurillac, une ville située au pied des monts du Cantal dans un petit bassin sédimentaire, l’entreprise Webedia ne partage pas vraiment cette envie de respecter les origines de JVC.

Vers une délocalisation de jeuxvideo.com

Bien que Webedia se veut rassurant auprés des salariés du leader de l’information sur les jeux vidéo, le groupe détenu par Fimalac, une société holding fondée et dirigée par le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, souhaite rapprocher ses nombreuses équipes au point d’en regrouper certaines : l’équipe technique à Toulouse et une autre équipe composée d’une rédaction, d’un service marketing et d’un service administratif à Paris.

« Rien n’est décidé et nous sommes transparents avec les salariés. Oui, il y a une logique économique, celle de pouvoir faire bénéficier L’Odyssée Interactive de toutes les expertises de Webedia. Et, inversement, d’autres sites internet pourraient bénéficier du savoir-faire de jeuxvideo.com. Cela pourrait se concrétiser en rapprochant les équipes sur nos sites existants. Mais nous n’en sommes pas là. Peut-être qu’un seul service déménagera, peut-être que tout le monde restera à Aurillac… ».

Par cette déclaration, Guillaume Multrier confirme que l’idée serait donc soit de délocaliser jeuxvideo.com sur Paris ou alors de laisser une partie de la rédaction à Aurillac et une autre sur Paris. La décision sera prise d’ici la fin du mois de novembre aprés un retour des quarante-deux salariés de jeuxvideo.com. Cedric Mallet, le directeur de l’Odyssée Interactive explique que les salariés ont un avis assez divisé : certains sont inquiets, d’autres voient cela comme une opportunité de quitter Aurillac.

Sébastien Pissavy s’exprime sur la possible délocalisation de jeuxvideo.com

Interrogé par un internaute qui demandait si délocaliser JVC était une bonne idée, l’ancien fondateur de ce dernier s’est exprimé avec une certaine crainte sur le sujet :

« Est-ce une bonne idée de délocaliser ? Non. La plupart des salariés ne veulent pas partir. Si le groupe part quand même, des gens d’une expérience inestimable vont quitter l’entreprise, et ils ne pourront pas être remplacés poste pour poste. Si le déménagement est confirmé, ce sera la fin du jeuxvideo.com que vous connaissez. Il y aura un avant et un après déménagement. C’est une question importante pour les lecteurs. En matière d’indépendance éditoriale notamment, Aurillac offre pas mal de garanties. »

Source : La Montagne
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform