Clicky



Bons Plans

Wacom Intuos Creative Stylus 2 : le test

Un stylet luxueux mais dont on attend des améliorations logicielles

| Modifié le 02 novembre 2015 à 17h15
Wacom Intuos Creative Stylus 2 : le test

Nous venons de tester un stylet spécialement destiné aux tablettes iPad, et qui ne marche qu’à partir des iPad Mini et iPad Air. Conçu par Wacom, leader mondial des dispositifs de pointage pour écrans tactiles, le stylet Intuos Creative Stylus est proposé à 79 euros, et s’il n’est pas parfait, il s’avère très agréable à l’usage.

Le Stylus 2 est tout d’abord très sympa à prendre en main. C’est d’ailleurs l’une des qualités premières que l’on demande à un tel objet, destiné par définition à rester au creux de votre main pendant des heures.

Il est fin, léger et entre parfaitement en contact avec la forme de la main qui se referme sur lui. Il n’y a aucune gêne à signaler, même après l’avoir utilisé deux heures d’affilée.

Wacom_Creative_Stylus_2

Un stylet réservé aux iPad les plus récents

En revanche, pour l’avoir longuement testé, on peut rapidement lui trouver de vilains petits défauts qu’il sera impératif de corriger dans une prochaine version. Ainsi, dès lors que l’on choisit d’écrire ou dessiner avec un trait très fin, le stylet semble un peu mal à l’aise, comme si la tâche le dépassait… La précision est alors plus aléatoire, et devient proche d’un dessin d’enfants (enfin, ça dépend lesquels).

En effet, il semble que l’épaisseur du trait, étant plus fine que la pointe du stylet, le trait se retrouve décalé par rapport à la pointe qui glisse sur l’écran. C’est un peu gênant pour du dessin de précision.

Ce petit souci, qui n’entache en rien la grande qualité de finition du stylet, provient peut-être d’une pointe légèrement trop large.

Autre regret : retourner le stylet ne permet pas d’utiliser la gomme. L’arrière étant réservé à la connexion vers le port USB pour le recharger.

L’absence de gomme rend l’utilisation peu intuitive si l’on est déjà dessinateur analogique de longue date. Et si l’on griffonne pendant des heures sur son iPad, il faudra donc oublier les vieux réflexes et apprendre le raccourci gomme au moyen du bouton situé sur le corps du stylet.

Un confort à l’usage, mais des imprécisions sur le trait

Au sujet de la recharge, l’autonomie est excellente : annoncée pour 26h, elle permettra de s’endormir avant le stylet sur sa planche à dessin numérique.

Si l’application Bamboo Paper, qui nous a été suggérée, ne vous convient pas, vous avez la possibilité d’utiliser d’autres applications (beaucoup étant payantes), qui permettront au stylet d’exprimer tout son potentiel. Elles sont disponibles sur l’AppStore et sont aussi suggérées sur le site de Wacom. C’est le cas Artrage ou NotePlus.

De nombreuses autres applis proposeront bientôt l’intégration du style de Wacom, mais sans date précise pour l’instant, et certines son très attendues et ont depuis longtemps prouvé leur efficacité, comme Sketche et Line de Adobe, ou l’excellent Autodesk SketchBook.

Malgré ces quelques petits défauts, il faut aussi ajouter un autre point positif. La gestion de la pression lors du dessin est excellente, le stylet répondant bien aux sollicitations et interprétant sans soucis la volonté de forcer ou alléger le trait du dessinateur.

En résumé, le stylet Intuos Creative Stylus est un très bel objet, mais qui a encore besoin de voir son offre logicielle mûrir. Un beau produit, dont on attend aussi une mise à jour pour améliorer sa précision.

Commentaires
Test produits
Longform