Clicky



Bons Plans

Une révolution de l’impression 3D sortie de Terminator 2

Publié le | Modifié le
Une résine qui prend la forme souhaitée en quelques minutes, voilà la nouvelle étape de l'impression 3D

L'innovation de l'impression 3D s'appelle CLIP et ses applications pourraient changer notre vie

Une start-up de la Silicon Valley, Carbon 3D Incorporated vient de dévoiler une méthode qui pourrait réinventer la façon d’aborder et de penser le processus d‘impression en 3D.

Impression 3D en résine liquide

Le processus a été dénommé Continuous Liquid Interface Production (CLIP) et c’est sa façon de donner une forme solide à une résine liquide qui interpelle forcément tous ceux qui ont été fascinés par le T1000 incarné par Robert Patrick dans Terminator 2. Les inventeurs ont d’ailleurs eux-même expliqués avoir été inspirés par le robot de métal liquide.

La grande nouveauté technologique consiste à totalement abandonner le processus de couches successives qui était jusqu’à présent utilisé par les imprimantes 3D pour donner forme aux objets. Sans entrer trop loin dans les détails, le processus mis au point par Carbon 3D Inc. consiste à solidifier un bain de résine liquide en projetant des images successives de l’objet à créer en utilisant de la lumière. C’est au contact de ces rayons de lumière diffusés à un rythme très finement programmé que la résine se solidifie et donne corps à l’objet final.

Un processus beaucoup plus rapide

Il s’agit de “photochimie” et c’est plus précisément l’action associée des rayons de lumière et de l’oxygène qui permet à la résine de passer de l’état liquide à l’état solide. Les implications de cette innovation pourraient être, à terme, considérables puisque cela permettrait potentiellement de créer des objets manufacturés jusqu’à 100 fois plus rapidement qu’avec les techniques traditionnelles.

L’impression 3D au service de la santé

Selon l’équipe de chercheurs, des applications médicales seraient notamment envisageables. en effet, le système CLIP permet l’impression d’objets à la géométrie très complexe, à tel point qu’ils pourraient être adaptés aux besoins spécifiques de l’anatomie de chaque individu. Du tuteur coronaire jusqu’à l’implant dentaire en passant par les prothèses, ces objets en polymères pourraient donc sauver des vies. Pour le moment, les chercheurs travaillent à l’amélioration du processus ainsi qu’à trouver des matériaux compatibles avec cette technologie. Bravo.

Crédits Photos : site officiel
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform