Clicky



Bons Plans

Un immense océan plus vaste que ceux de la Terre découvert sur Ganymède

Publié le | Modifié le
Jupiter et Io, l'un de ses satellites.

Les scientifiques de la Nasa ont découvert un océan plus grand que tous ceux présents sur Terre sur Ganymède, l’une des lunes de Jupiter.

La recherche de la présence d’eau sur d’autres planètes que notre bonne vieille terre occupe des armées de scientifiques à plein temps. L’un des objectifs de la mission de Curiosity était par exemple la recherche de preuves concernant la présence d’eau par le passé sur la planète Mars.

Cette fois, ce n’est pas sur une planète que les scientifiques de la Nasa se penchent, mais sur une lune. Et pas n’importe quelle lune puisqu’il s’agit de Ganymède, le plus gros satellite de la planète Jupiter mais également la plus grosse lune du système solaire.

Un océan plus vaste que toute l’eau sur Terre

Grâce aux données recueillies par le super télescope spatial Hubble, les scientifiques de la Nasa ont pu déterminer que Ganymède pourrait contenir d’énormes réserves d’eau salée sous l’épaisse couche de glace qui recouvre sa surface.

Une découverte qui excite John Grunsfeld, responsable de la recherche scientifique de la Nasa, qui affirme que cet « océan profond sous la croûte glacée de Ganymède ouvre encore plus de possibilités exaltantes quant à l’existence de la vie au-delà de la Terre » et constitue « une étape significative pour la recherche spatiale ». La surface de cet océan sous la glace est plus importante que la surface de toute l’eau présente sur Terre.

150 kilomètres de profondeur

Toujours selon les observations de la Nasa, cet océan pourrait être profond de 100 kilomètres, soit 10 fois plus que la fosse la plus profonde connue sur Terre. Cette vaste surface d’eau est enfouie sous une croûte de 150 kilomètres composée en grande partie de glace.

Pour détecter la présence de cet océan, les scientifiques se sont basés sur leurs observations des aurores boréales qui se produisent sur Ganymède. Ces dernières sont affectées par les changements de champ magnétique comme sur Terre. La Nasa a pu déterminer que cet océan composé d’eau salée affectait le champ magnétique de Ganymède et dans le même temps, les aurores boréales.

Crédits Photos : Nasa
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform