Clicky



Bons Plans

Twitter propose désormais un Transparency Report

Publié le | Modifié le

À l’image de Google et de son Transparency Report, Twitter vient de publier son premier rapport dans lequel il liste plusieurs informations. On y retrouve notamment les demandes d’informations des États et gouvernements sur un utilisateur.

Ce n’est un secret pour personne, les gouvernements demandent parfois aux réseaux sociaux et géants de l’Internet des renseignements sur un internaute. Par ailleurs, les requêtes concernent de temps à autre des retraits de tweets, le service de micro-blogging répertorie dorénavant tout cela dans un rapport et le met à disposition des internautes.

Cette première édition nous donne l’occasion d’apprendre que ce sont les États-Unis qui ont fait le plus de demandes d’informations sur des utilisateurs avec 679 demandes sur un total de 849. Twitter affirme que pour 75% des requêtes il a fourni les informations demandées. En deuxième position mais loin derrière on retrouve le Japon qui a formulé 98 demandes, le réseau social a cette fois fourni des informations que dans 20% des cas. Enfin la troisième marche du podium est occupée par le Canada et le Royaume-Uni avec onze demandes chacun. La France a fait moins de dix demandes mais aucune n’a été suivie par Twitter.

Les retraits de contenus sont divisés en deux catégories, d’abord les demandes émanant d’une cour de justice, puis les demandes en provenance d’organismes gouvernementaux (ministères, police etc.). En France, Twitter a enregistré une demande provenant de la seconde catégorie, elle n’a en revanche pas été traitée.

Le site de micro-blogging dévoile également qu’il a reçu 3 378 demandes relatives à des tweets qui portaient atteinte à des droits d’auteur, et notamment à la loi américaine DCMA (Digital Millenium Copyright Act). Conformément à ce texte, Twitter annonce avoir supprimé 5 275 tweets ces six derniers mois. Les demandes concernaient environ 5 874 comptes Twitter.

Twitter a indiqué que ce rapport serait mis à jour deux fois par an, un partenariat sera également passé avec le service Herdict.org. Une plateforme qui permet de voir les régions du monde où un service ou un site est censuré.

Via : 01Net
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform