Clicky



Bons Plans

Twitter vous informe si un État veut espionner votre compte

Publié le

Vendredi, une quinzaine de personnes du monde entier ont reçu un message de Twitter leur indiquant que leur compte avait probablement été espionné par des membres d'un gouvernement.

 

Vendredi 11 décembre, une quinzaine de personnes dont deux français, ont reçu un message plutôt surprenant de la part de Twitter. Ce message leur expliquait que leur compte pouvait avoir été espionné par des « acteurs financés par un État ». C’est la toute première fois que Twitter envoie ce genre de message à ses utilisateurs.

Un État espionne votre compte Twitter ?

Une quinzaine de personnes du monde entier ont reçu vendredi ce message de la part de Twitter : « Bonjour, par précaution, nous vous prévenons que votre compte Twitter fait partie d’un petit groupe de comptes qui pourraient avoir été visés par des acteurs financés par un État. Nous pensons que ces acteurs (possiblement associés à un gouvernement), pourraient avoir tenté d’obtenir des informations comme des adresses e-mail, des adresses IP et/ou des numéros de téléphone ». A la fin du message Twitter précise également qu’il ne possède « aucune preuve » que des informations ont été volées et invite étonnamment les utilisateurs victimes de ce possible espionnage à utiliser le réseau Tor afin de « protéger votre identité en ligne ». Le réseau Tor étant un réseau qui permet d’anonymiser sa navigation sur Internet et qui est dans le collimateur des responsables politiques.

Les personnes ayant reçu ce message seraient des militants ou des professionnels qui s’intéresseraient aux questions touchant à la protection des données personnelles et à la sécurité informatique.

Twitter n’est pas le seul à prévenir ses utilisateurs en cas d’intrusion de la part d’un État

C’est la toute première fois que Twitter indique à ses utilisateurs que leur compte a probablement été espionné par un État, mais ce n’est pas le seul à le faire. Le 17 octobre de cette année, Facebook avait déjà annoncé qu’il préviendrait ses utilisateurs « si nous pensons que votre compte a été visé ou compromis par un attaquant soupçonné de travailler pour le compte d’un État ». Google le fait aussi depuis 2012 via son service de messagerie Gmail.

Source : lefigaro
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform